L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

 Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 17:50



Nous reproduisons ci-dessous un échange entre le révisionniste bien connu Jürgen Graf
et Christian Lindtner.
Ce dernier a la particularité d'avoir appartenu au camp révisionniste avant de le quitter,
suite à la lecture d'ouvrages exterminationnistes.L'intérêt de cette controverse est double.
D'abord,dans ses deux réponses,Jürgen Graf apporte des éléments nouveaux,
donc qui enrichissent l'arsenal révisionniste.
De plus l'auteur de L'Holocauste au scanner souligne une fois de plus qu'en Histoire,
il faut sans cesse avoir à l'esprit la marérialité des faits et ne pas se perdre dans les nuées
intellectuelles.
Lorsque,par exemple,Christian Lindtner invoque l'"Action 1005",Jürgen Graf le rappelle
à la réalité:

- un simple commando de plusieurs dizaines d'hommes aurait-il pu,
en quelques mois,exhumer et faire disparaître sans laisser de trace des centaines
de milliers de corps répartis sur des centaines de milliers de kilomètres carrés ?

Une controverse instructive,donc,que nous sommes heureux de publier
pour la première fois traduite en français.


I


La ruine morale et intellectuelle d'un universitaire:Christian Lindtner
et le révisionnisme de l'Holocauste.



Jürgen Graf,le 22 juillet 2011



Quand j'ai visité Copenhague en 1997 et en 1998,j'ai eu plusieurs longues discussions
avec le révisionniste danois Christian Lindtner,spécialiste du sanscrit et expert
dans l'histoire du boudhisme.M.Lindtner m'impressionna grâce à son extraordinaire connaissance des langues anciennes,mais aussi parce qu'il semblait parfaitement
familier avec les arguments révisionnistes.
Je fus donc très heureux lorsque j'appris qu'en décembre 2006,durant la Conférence
sur l'Holocauste à Téhéran,il avait été choisi comme membre du comité pour
la promotion de la recherche révisionniste.
(Ce Comité se révéla finalement totalement inutile parce qu'il n'accomplit
absolument rien).
Entre-temps,Lindtner arriva à sa conclusion,ou prétendit arriver à sa conclusion,
que le révisionnisme de l'Holocauste était "une aberration morale
et intellectuelle"
et une "chutzpah"(aplomb).
Le 20 juillet 2011,il déclara à Fredrich Toben dans un mail:

" J'espère que vous trouverez le temps d'étudier les deux gros livres à propos
de la Police de l'Ordre allemande de Wolfgang Curilla (2006 & 2011).
Sa recherche admirable se fonde sur des sources allemandes.
On ne peut plus nier que plus de quatre millions de juifs d'Europe furent assassinés
par les différentes unités de la police allemande,etc.
Le temps est donc venu de faire face au fait que le révisionnisme de l'Holocauste,
ou sa négation, est simplement une irresponsable CHUTZPAH".


Dans un second email à Toben,daté du 21juillet,Lindtner plaça la barre plus haut:

" J'ai maintenant étudié les ouvrages (de Curilla) ainsi que d'autres livres rédigés
par les meilleurs spécialistes allemands depuis des années,et je suis naturellement
certain que l'on peut se fier à leurs recherches.
En tant que philologue classique,je reconnais l'érudition traditionnelle allemande
à son plus haut niveau.
La revendication selon laquelle la morgue 1 du Krema II n'était pas une chambre à gaz
est également une chutzpah.
Comme vous le savez,l'évêque écrivit à Kammler le 29 janvier 1943 que c'était
une cave à gazage, et les deux ingénieurs de la Topf & Söhne
(Karl Schultze et Fritz Sander,le 17 février 1943) l'appelèrent une chambre à gaz (...).
Les trous manquants peuvent également être facilement expliqués.
Quand la morgue 1 a explosé,les trous,c'est-à-dire les bords des trous,
ont été les premiers à sauter par l'énorme pression qui cherchait à "s'échapper."
La preuve pour les camions à gaz est également établie de manière convaincante.
Il est aussi arrogant d'affirmer "No holes,no Holocaust"
comme si l'exécution de millions de juifs n'avait rien à voir avec la Solution finale !
Donc,pour ces raisons et pour beaucoup d'autres,j'ai désormais la ferme conviction
que le révisionnisme de l'Holocauste est une aberration morale et intellectuelle (...)
Ma revendication est sérieuse:la négation est une chutzpah.(...)
Maintenant nous comprenons pourquoi Himmler a dit aux généraux à Sonthofen,
le 21 juin 1944:

"Es ist gut,dass wir die Härte hatten,die Juden in unserem Bereich auszurotten"
(Il est bon que nous ayons été assez forts pour exterminer les juifs
de notre sphère d'influence.)"

Il continue en disant que les Weiber et les Kinder (les femmes et les enfants)
furent également assassinés.(...) Himmler a été honnête,et nous devons l'être
de même."

..../.....

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 18:13


Je vais maintenant analyser les arguments de Lindtner point par point.


1) Wolfgang Curilla et la Police de l'Ordre allemande.


Tout d'abord,j'admets volontiers que je n'ai pas lu les deux livres de Wolfgang Curilla. (1)
Mais jetons maintenant un oeil sur ce que le site www.buecher. dit à propos du premier
d'entre eux,Die deutsche Ordnungspolizei und der Holocaust im Baltikum und
in Weissrussland 1941-1944
(Schöningh,2006):

"Die Ordnungspolizisten waren für die Deportation oder Ermordung der über
zwei Millionen jüdischen Opfer in der Sowjetunion mitverantwortlich.
W.Curilla beschreibt den Einsatz der Ordnungspolizei erstmals flächendeckend für das Baltikum
und Weissrussland Als Quellen dienten ihm neben der zeitgenössischen Überlieferung eine
Fülle von grossenteils bisher univeröffentlichten Dokumenten und Zeugenaussagen aus weit
über 100 Strafverfahren gegen NS-Täter in der Bundesrepublik,in Österreich und
der damaligen DDR."
(Les membres de la Police de l'Ordre allemande ont été corresponsables
de la déportation et du meutre de plus de deux millions de victimes juives en Union Soviétique.
W.Curilla donne une description claire des activités de la Police de l'Ordre dans les Etats baltes
et la Russie blanche.
En plus de documents jusqu'alors non publiés,ainsi que de dépositions de témoins de plus
de 100 procès d'acteurs nationaux-socialistes de la République Fédérale,d'Autriche et
de l'ancienne République Démocratique Allemande).

Donc,les sources de Curilla sont des documents contemporains tels que le "Ereignismeldungen"
des Einsatzgruppen,et des procès d'après-guerre contre les "acteurs nationaux-socialistes".
C'est en vérité le genre de preuve que les historiens de l'Holocauste invoquent habituellement.
Raul Hilberg fait la même chose dans son classique trois-volumes La destruction des juifs d'Europe.
Nous verrons plus tard ce que valent ces sources.


2 ) Le manque de preuves médicolégales des prétendus meurtres de masse.


Admettons que les historiens de l'Holocauste aient raison et que les Allemands aient effectivement tué plus de deux millions de juifs en Union Soviétique.
Si c'était le cas,il y aurait un nombre gigantesque de preuves matérielles.
Quand les Allemands découvrirent les corps de 4 143 officiers polonais exécutés
par les Soviétiques à Katyn,ils firent venir par avion une commission internationale,
composée de médecins venant de 12 pays,afin d'inspecter le site du crime et pour effectuer
des autopsies
.
Ensuite,ils publièrent un rapport médicolégal détaillé à propos du massacre. (2)
Quelques mois plus tard,les Allemands firent la même chose après avoir trouvé les corps
de 9 432 Ukrainiens assassinés par le NKVD à Vinnitsa avant la guerre,en invitant pas moins
de huit commissions locales,plus six autres étrangères,afin de vérifier les faits. (3)
Les propagandistes nationaux-socialistes utilisèrent ces macabres découvertes
dans une campagne contre les Bolcheviques qui se révéla très fructueuse.
Selon les historiens de l'Holocauste et le célèbre spécialiste du sanscrit Christian Lindtner,
les Allemands,tout seuls,assassinèrent plus de deux millions de juifs en Union Soviétique.
Ce chiffre est environ 140 fois plus grand que celui des victimes combinées de Katyn
et Vinnitsa.
Les Soviétiques suivirent-ils l'exemple des Allemands en faisant venir par avion
des commissions internationales afin de s'acquitter auprès de leurs adversaires
de la honte de Katyn et de Vinnitsa avec intérêts et intérêts composés ?
Au procès de Nuremberg,ont-ils montré des films sur l'exhumation de centaines
de milliers de corps ?

Non,ils n'en firent rien.



(Les cadavres exhumés des charniers (1943))


Le professeur Orsos,titulaire de la chaire de médecine légale et de criminologie
de l'Université de Budapest,délégué de la Hongrie à la commission européenne
d'enquête sur les massacres de la forêt de Katyn,désigne sur place,dans l'une des fosses
ouvertes,une victime de la Guépéou pour procéder à l'autopsie
. (Signal,1943).

On ne saurait en déduire qu'aucun charnier contenant les corps des victimes des Allemands
ne fut découvert par les Soviétiques et qu'ils n'effectuèrent aucune autopsie.
De telles investigations eurent effectivement lieu;leurs résultats ne furent toutefois pas diffusés
largement parce qu'ils démentaient les exagérations phénoménales de la propagande soviétique.
Les trois exemples suivants suffiront amplement pour illustrer ce point:


1) En août 1944,trois fosses communes contenant un total de 305 corps furent repérées
par l'Armée Rouge près de l'ancien camp de travail Treblinka I,à environ deux kilomètres
du prétendu "camp d'extermination" Treblinka II. (4)


2) En janvier 1945,après la libération d'Auschwitz, les Soviétiques trouvèrent un charnier
contenant 536 corps (5).


3) Sur le site de l'ancien camp de concentration Salaspils en Lettonie,
les Soviétiques découvrirent 564 corps (6)

Cela n'empêcha pas les propagandistes d'allèguer effrontément que pas moins
de 101 000 personnes avaient été assassinées à Salaspils (7).
Les historiens actuels de l'Holocauste,tels que le Letton Hinrichs Strods et les Allemands
A.Angrik et P.Klein,portent le nombre de morts du camp de Salaspils à 2 000-3 000 (8).
Si la plus élevée de ces estimations est exacte,les Soviétiques ont exagéré le nombre
de victimes par plus de 30,

- comme ils firent à Auschwitz (4 millions (9) contre le nombre réel
qui est d'environ 135 000 (10),

- Majdanek (1,5 million (11) contre le véritable nombre compris
entre 42 200 et 50 000 (12)

- et Sachsenhausen 840 000 (13) alors que le nombre authentique
est légèrement supérieur à 20 000 (14).

En d'autres termes,les enquêtes officielles soviétiques ont seulement prouvé que beaucoup
de personnes (juifs et non-juifs) trouvèrent effectivement la mort en captivité allemande,
et que les Allemands avaient vraiment exécuté des personnes,fait qu'aucun révisionniste
sérieux n'a jamais contesté.
Ils n'ont jamais produit une once de preuve pour les massacres à grande échelle revendiqués
par les propagandistes soviétiques,les historiens juifs et allemands de l'Holocauste
et les spécialistes danois du sanscrit.
Selon la thèse officielle de l'Holocauste,en juin 1942,Heinrich Himmler ordonna au SS-Sturmbannführer Paul Blobel de supprimer les traces des massacres perpétrés à l'Est.
En tant que docile serviteur de son maître,Blobel forma un commando spécial avec
pour dénomination codée 1005.
Ce commando eut à déterrer les charniers et à enlever les corps,Blobel et ses hommes traversèrent tous les territoires occupés pour réaliser leur effrayante tâche.

L'Encyclopédie de l'Holocauste publie une carte mentionnant les endroits
les plus importants où ces activités sont supposées avoir eu lieu.
C'est une zone immense s'étendant du Nord au Sud sur environ 1 500
kilomètres, et d'Ouest en Est sur 1 300 kilomètres approximativement (15).
Sur ce gigantesque territoire,Blobel et son équipe ont prétendument ouvert des centaines
de fosses communes et retiré les corps des victimes sans laisser la moindre trace
documentaire ni matérielle !
On doit vraiment être un historien de l'Holocauste ou un spécialiste du sanscrit pour croire
à de telles bêtises.
Un exemple suffira à montrer l'écrasante absurdité de ce conte de fée.
Fin 1941,les Allemands ont prétendument tué et enterré 27 800 juifs dans la banlieue de Riga.
Blobel et son commando ne purent concrètement pas avoir supprimé les traces de ces fosses
communes,parce qu'en raison de la configuration altérée du territoire,de telles fosses,
pleines ou vides,sont facilement discernables grâce aux photographies aériennes.
(Cette méthode a été appliquée avec succès en Bosnie et dans d'autres lieux).
Les hommes de Blobel auraient-ils pu au minimum retirer les corps ?
Théoriquement oui,mais cela eut été une tâche bien difficile.En effet:

- ils auraient dû enlever des millions d'os et de fragments d'os;

- ils auraient dû retirer (27 800 x30== 834 000 dents (nous considérons que chacune
des hypothétiques victimes avaient deux dents en moins);

- ils auraient dû ôter (27 800 x 2,5 =) 69 500 kilogrammes de cendres de corps
(nous considérons que les victimes avaient un poids moyen de 50 kg;
les cendres laissées après crémation correspondent à 5% du poids du corps),
plus une quantité bien plus importante de cendre de bois.
Bien sûr,les 27 800 juifs prétendument assassinés près de Riga représentaient
seulement 1,3 %, ou moins,du prétendu total d'au minimum deux millions de victimes juives !
Même si les gaillards de Blobel avaient été des surhommes,jamais ils n'auraient pu avoir
accompli une telle tâche.
De façon évidente,les splendides spécialistes allemands que Lindtner a étudiés avec tant
de zèle et qui,selon son honorable opinion,incarnent "l'érudition traditionnelle allemande
à son plus haut niveau"
n'ont jamais accordé une seule de leurs pensées à des faits
si peu importants.
Tout comme M.Lindtner,ce sont des "historiens de papier" (terme pertinent inventé
par Robert Faurisson) qui vivent loin des réalités physiques depuis leur monde de documents
et de livres.
Il suffit de lire l'ouvrage de Jens Hoffmann à propos de l'"Aktion 1005"(16)
pour réaliser que le conte est exclusivement fondé sur des "témoins occulaires"
et de telles "confessions" formaient le socle de base de l'Accusation.


.../....

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 18:31

3) Les "témoins oculaires comme preuves" et les "confessions".







Les spécialistes de l'Holocauste objecteront que,lorsqu'il était gardé à vue par les Américains,
Blobel lui-même avoua avoir supprimé les traces des massacres.
Il avoua en effet (17),mais de telles confessions ne valaient pas le papier
sur lesquelles elles avaient été rédigées.
En 1949,une commission américaine en rendit compte:

- les aveux avaient très souvent été extorqués sous la torture barbare (18).
Un cas très connu est celui de Rudolf Höss,qui après trois jours de passage à tabac sans pitié
par une équipe britannique de tortionnaires dirigée par le juif Bernard Clark,avoua avoir gazé
2,5 millions de juifs jusqu'en novembre 1943 (19).
Tous les accusés n'avouèrent pas sous la contrainte;il existait également des méthodes
plus perfectionnées.
Erich von dem Bach-Zelewski,ancien SS-Obergruppenführer et Höherer SS-und Polizeiführer
Russland-Mitte,déclara au procès de Nuremberg que début 1941,Heinrich Himmler
avait dit au Wewelsburg que l'objectif de la future campagne de Russie était la réduction
de la population slave de 30 millions (20).
Examinons maintenant le destin de von dem Bach-Zelewski (21).
Selon la thèse officielle,il était le pire des criminels.
On dit de lui qu'il a ordonné le massacre susmentionné de 27 800 juifs près de Riga ainsi
que le massacre de dizaines de milliers de civils soviétiques.
Dans ces circonstances,on peut considérer qu'il a certainement comparu devant la Justice
et a été condamné à la pendaison après la guerre,mais justement,cela ne se passa pas ainsi.
A Nuremberg,il fut utilisé comme témoin pour les poursuites judiciaires,puis il fut relâché.

Visiblement,le traitement indulgent fut une récompense pour avoir déposé les déclarations
comme celles citées ci-dessus,qui autorisaient les Alliés à accuser les Allemands d'avoir non
seulement planifié l'extermination totale des juifs,mais aussi un atroce génocide
de dix millions de slaves.
Il est vrai que von dem Bach-Zelewski a plus tard été traîné devant la justice ouest-allemande,
mais pas pour son prétendu rôle dans l'"Holocauste" ou pour le massacre de citoyens soviétiques.
Il a comparu devant le tribunal pour deux meurtres qu'il avait prétendument ou non,
commis en 1934.
Encore plus important que les procès d'après-guerre des Alliés furent les procès contre
les "criminels de guerre nazis" dans la République Fédérale allemande.

Comme nous l'avons vu,W.Curilla fonde ses accusations contre la Police de l'Ordre essentiellement
sur la documentation de ces procès.
En fait,on exagère à peine lorsqu'on dit que la plupart des "preuves" de l'"Holocauste
a été fabriquée par la justice ouest-allemande.
Pour le prouver,nous devons seulement pointer du doigt le fait que dans ce chapitre
à propos des "centres de mort",la principale source de Raul Hilberg
est le Nationalsozialistische Vernichtungslager im Spiegel deutscher Strafprozesse
de Adalbert Rückerl (Les camps d'extermination nationaux-socialistes au travers des procès allemands).
Hilberg cite cet ouvrage qui se fonde exclusivement sur des témoins oculaires en guise
de preuve,ainsi que sur des aveux,pas moins de 41 fois (22).



Fiche/Wikipedia:
http://wikipedia.orange.fr/wiki/Erich_Von_Dem_Bach-Zelewski


Il va s'en dire que la torture n'était pas utilisée en Allemagne de l'Ouest.
Les tribunaux de cet Etat fontoche ont poursuivi en gros la même stratégie que celle
qu'avaient appliquée les Alliés dans le procès de von dem Bach-Zelewski.
Ces accusés qui reconnaissaient les prétendus massacres de masse eurent souvent
le droit à un traitement de faveur,alors que ceux qui "niaient
obstinément
"le crime ne purent espérer aucune pitié.
Au procès de Sobibor à Hagen (1965/1966),quatre accusés "reconnus coupables"
d'avoir aidé et été complices du meutre de 15 000 à 79 000 personnes ont de manière surprenante
reçu la douce sentence de trois et quatre années d'emprisonnement respectivement (23).
Les accusés Schütt et Unverhau,qui avaient été "reconnus coupables" d'avoir aidé
et été complices du meurtre de 86 000 et 72 000 personnes respectivement,furent mêmes acquittés (24)

Ceci prouve que ces procès étaient essentiellement vus comme un instrument pour établir
la notoriété judiciaire des prétendus meurtres de masse.

Il est vrai que quelques accusés furent condamnés à la prison à vie
(après tout,les juifs voulaient leur bout de gras !),mais s'ils feignirent la repentance,
la plupart d'entre eux ne purent espérer aucun pardon.
Karl Frenzel,qui au procès de Hagen avait été condamné à la prison à vie pour avoir aidé
et été complice du meutre d'au moins 150 000 personnes,ainsi que pour le meurtre
de neuf personnes,fut relaxé en appel en 1981 (25).
La condamnation à la prison à vie ayant été confirmée plus tard,Frenzel n'eut pas
à retourner en prison;la raison doit certainement être qu'en 1984,
il avait reconnu les prétendus meurtres de masse à Sobibor

dans une conversation avec l'ancien détenu Toivi Blatt (26).

Nous le voyons,il était assez simple pour les tribunaux de l'Allemagne de l'Ouest "démocratique"
d'obtenir les aveux désirés.
Pour le régime communiste de l'Allemagne de l'Est,ce n'était certainement pas difficile non plus.
Voilà ce que valent les "bases scientifiques" de "l'érudition allemande" que M.Lindtner
admire avec tant de ferveur !


..../.....

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 18:52

4 ) Les rapports des Einsatzgruppen.




En guise de preuve du prétendu massacre gigantesque des territoires occupés à l'Est,
en premier lieu, et avant tout sont cités les dits "Ereiggnismeldungen"
(rapports de situation) des quatre Einsatzgruppen.
Ces documents concernent la période de juin 1941 à mai 1942 et mentionnent
de nombreux massacres, avec des victimes occasionnellement comptées
en cinq estimations chiffres.
Les "Ereignismeldungen" furent prétendument découvertes par les Alliés à Berlin,
au Bureau Central de Sécurité du Reich.
Que les Allemands laissent ce genre de preuve matérielle tomber entre les mains
de leurs ennemis est étrange au plus haut point.
Le prétendu massacre de 33 711 juifs ukrainiens à Babi Yar près de Kiev est le plus connu attribué aux Allemands sur le front de l'Est.
Ce nombre apparaît dans un rapport d'Einsatzgruppen du 7 octobre 1941 (27).
Mais les premiers témoins racontèrent une toute autre histoire:

- le massacre fut perpétré dans un cimetière,

- ou dans un forêt,

- ou dans le centre ville de Kiev,

- ou sur les bords du Dniepr.

Comme arme du crime,les premiers témoins parlèrent:

- de fusils,

- de mitrailleuses,

- de mitraillettes,

- de grenades à main,

- de baïonnettes,

- de couteaux;

- quelques témoins affirmèrent que les victimes avaient été tuées par injections létales,

- tandis que d'autres dirent qu'elles avaient été noyées dans la Dniepr,

- enterrées vivantes,

- tuées par le moyen du courant électrique,

- écrasées par des tanks,

- conduites dans des champs de mines,

- que les crânes avaient été broyés avec des pierres,

- enfin,qu'elles avaient été assassinées dans des camions à gaz (28).

C'est ce qu'on appelle une bonne et solide preuve,n'est-ce pas M.Lindtner ?

Quand l'Armée Rouge approcha de Kiev,les Allemands déterrèrent prétendument les fosses
communes et brûlèrent les corps.
Ce travail se serait achevé le 28 septembre.
Mais deux jours auparavant,le 26 septembre
,Babi Yar avait été photographiée
par un avion de reconnaissance allemand.

La photo aérienne ne montre aucun feu,

- aucune fosse commune ouverte,

- et aucune trace d'activité humaine (29).

Après que Kiev fut reconquise par les Soviétiques,une commission inspecta Babi Yar
et prit deux photos.
Les seules choses discernables sur elles sont
une paire de vieilles chaussures et quelques haillons
(30).

"Preuve irréfutable" du meutre de 33 711 juifs,
n'est-ce pas, M.Lindtner ?

Ainsi le rapport du 7 octobre 1941,qui mentionne un massacre imaginaire,ou grossièrement exagéré,
car on ne peut évidemment pas exclure qu'un certain nombre de juifs aient en effet été fusillés,
est une imposture.
Cela signifie que tous les autres rapports des Einsatzgruppen sont de même suspects,et ce,
depuis le début.






5 ) La preuve documentaire qu'il n'existait pas non plus
de politique d'extermination à l'Est.



Si les Allemands avaient planifié l'extermination physique de la population juive,
ils auraient bien évidemment tué les enfants et les personnes âgées en premier;
les adultes après auraient probablement été mis de côté,parce qu'ils auraient pu
être utilisés comme travailleurs esclaves.
En fait,de solides preuves documentaires montrent que
les enfants juifs et les personnes âgées ne furent pas exterminés.

Les quatre exemples suivants vont illustrer cette affirmation:

1 ) Le 5 juin 1942, il y avait environ 9 000 juifs qui vivaient dans le ghetto de Brest
(Russie blanche).
Parmi eux : 932 personnes âgées de plus de 65 ans (la plus âgée avait 92 ans)
et plus de 500 enfants de moins de 16 ans (31).


2) En 1943 (mois inconnu),225 enfants de moins de 16 ans,plus quelques personnes âgées
de plus de 86 ans vivaient dans le ghetto de Minsk (Russie blanche) (32).


3) Fin mai 1942,beaucoup de personnes âgées vivaient dans le ghetto de Vilnius (Lithuanie);
la plus âgées d'entre elles,une femme prénommée Chana Stamleriene,était née en 1852.
Il y avait également 3 693 enfants de moins de 16 ans (33).
L'ange de la mort ne volait pas au-dessus de ces enfants juifs.
L'"Anthologie de la littérature de l'Holocauste" nous apprend
que plus de 20 écoles furent fondées lors de la première année d'existence du ghetto.
En octobre 1942, entre 1 500 et 1 800 enfants étudiaient dans ces écoles,et en avril 1943,
la scolarité devint obligatoire (34).



4) Durant l'été et l'automne 1944,beaucoup de juifs de différentes nationalités
(ainsi que des juifs hongrois ayant auparavant été déportés en Lituanie et à Latvia
dans le but de travailler pour l'armée allemande) furent transférés de Riga et de Kaunas
au camp de concentration du Stutthof,à l'est de Dantzig.
Le 26 juillet 1944, 1 983 juifs,la plupart d'entre eux des Lituaniens,arrivèrent au Sutthof.
850 d'entre eux avaient moins de 15 ans (35),ce qui signifie que les plus âgés
avaient 12 ans lorsque les Allemands conquirent la Lituanie pendant l'été 1941.


Tout ceci prouve que les tueries commises par les Einsatzgruppen,la Police de l'Ordre
et les SS n'ont absolument pas l'envergure que les historiens de la thèse officielle
leur attribuent.



..../....

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 19:16

6) La lettre de la "cave à gazage".





En principe,il est possible de rejeter la "moitié de l'Ouest" de l'histoire
de l'Holocauste (la "Shoah par gaz") mais d'accepter la "moitié de l'Est"
(la "Shoah par balles").
C'est précisément ce qu'une personne intelligente souhaitant sauver au moins une partie
du mythe ferait:

- alors que les révisionnistes ont signalé les nombreuses impossibilités d'une histoire de gazage,
il n'existe rien de techniquement impossible concernant une tuerie de masse.
Mais pour les juifs,ce genre de "semi-révisionnisme" est totalement
inacceptable parce que les chambres à gaz constituent un élément absolument centrale
de la légende.
Pour cette raison,Lindtner,qui s'identifie complètement avec la version juive des événements
et utilise même le vocabulaire juif (il qualifie le révisionnisme de "négation" !),
défend non seulement le mythe des "millions de juifs tués à l'Est",
mais également le mythe des chambres à gaz.

C'est une chose effroyablement stupide à faire,parce qu'avec Majdanek,Auschwitz
est la partie du mensonge la plus indéfendable,son talon d'Achille si jamais il y en avait un.
Afin de démontrer la réalité historique des prétendus gazages,
Lindtner cite un document connu:

- la lettre de la "cave à gazage".

Le 29 janvier 1943,le chef du Bureau Central des Constructions d'Auschwitz,
Karl Bischoff déclara dans une lettre au SS-Brigadeführer Hans Kammler:

" Das Krematorium II wurde unter Einsatz aller verfügbaren Kräfte trotz unsagbarer
Schwierigkeiten und Frostwetter bei Tag und Nachtbetrieb bis auf bauliche Kleinigkeiten
fertiggestellt.Die Öfen wunden im Beisein des Herrn Oberingenieur Prüfer der ausführenden
Firma,Firma Topf u.Söhne,Erfurt,angefewert und funktionieren tadellos.
Die Eisenbetondecke des Leichenkellers konnte infolge Frosteinwirkung nach nicht ausgeschalt
werden.Dies ist jedoch unbedeutend,da der Vergasungskeller hierfür benützt werden kann"
(36).
( "Le Crématorium II a été complété,grâce à l'utilisation de toute la main-d'oeuvre disponible,
en dépit des difficultés extrêmes et du gel sévère,ainsi que grâce à un fonctionnement
de jour comme de nuit.
Les fours ont été allumés en présence de l'ingénieur supérieur Prüfer de la firme contractante,
Topf & Fils,et fonctionne parfaitement.
Le revêtement du plafond en béton armé de la cave des corps n'a pas encore pu s'ouvrir
à cause de l'effet du gel.
Ca n'a cependant aucune importance parce que la cave à gazage peut être utilisée
à cette intention")


Pour les historiens de l'Holocauste,cette lettre prouve que la morgue 1 du crématoire II
de Birkenau était utilisée comme chambre à gaz.
Cette thèse fut sévèrement critiquée par Jean-Claude Pressac.
Dans son ouvrage Auschwitz:Technique and Operation of the Gas Chambers,il écrit:

" L'affirmation,uniquement fondée sur la lettre du 29 janvier 1943,que le terme de
"cave de gazage" se référant à une chambre à gaz homicide installée
dans la Leichenkeller 1 (cave à cadavres) du Crématoire II;est irresponsable,c
ar même si le terme "chambre à gaz" était correct,
il n'y avait aucune preuve que c'en était une"
[/color] (37).

Ainsi,même Pressac concède à dire que cette lettre ne prouve pas l'existence
d'une chambre à gaz homicide au Crématoire II.

Carlo Mattogno remet la lettre dans le contexte de l'épidémie de typhus
qui était la cause principale de l'effrayant taux de mortalité à Auschwitz.
Citant de nombreux documents,Mattogno explique que les SS planifiaient d'installer
une chambre d'épouillage au Zyklon B provisoire dans la "cave à gazage"
du Crématoire II (38).

Ce projet ne s'est jamais réalisé.





7 ) Les trous manquants.




Un argument-clé contre les prétendus gazages homicides dans la morgue du Crématoire II
est le fait que quatre trous ronds dans le toit,au travers desquels le Zyklon B était intentionnellement déversé dans la "chambre à gaz",n'existent pas.
A cet argument,Lindtner objecte:

" Les trous manquants peuvent également s'expliquer très facilement.
Quand la morgue 1 a explosé,les trous,c'est-à-dire les bords des trous,
ont été les premiers à sauter par l'énorme pression qui cherchait à "s'échapper". "


C'est ridicule.Le toit de la morgue 1 a relativement bien survécu à la démolition du crématoire;
les deux trous aux formes irrégulières,l'un d'entre eux n'avait même pas été dégagé
des baguettes de renforcement en acier,qui étaient simplement pliées en arrière,
n'ont pas "explosé" du tout Comment donc quatre trous ronds
dans ce toit auraient-ils pu simplement disparaître ?

(Sur les prétendus orifices d'introduction du Zyklon B dans les morgues 1
des crématoires 2 et 3, voyez l'étude très complète de Vincent Reynouard parue
dans Sans Concession n°58 et encore disponible dans l'ouvrage intitulé:
Réponse à une lycéenne adepte des sites antirévisionnistes (diffusion VHO),
pp.105 à 150.N.d.E)



8 / Les camions à gaz.



Lindtner a l'audace d'affirmer ceci:

" La preuve pour les camions à gaz est également établie de manière convaincante."


Le problème est qu'aucun de ces camions n'a jamais été retrouvé.
Personne n'a jamais vu un plan ou une photo de ces véhicules mythiques (39).
Les historiens de l'Holocauste se réfèrent régulièrement à deux documents prouvant prétendument
l'utilisation de camions à gaz homicides:

- le "document Just" (40).

- et le "document Becker" (41).

Mais un révisionniste Pierre Marais,a démontré de manère irréfutable
dans son étude extrêmement importante sur le sujet (42),que
ces documents sont de grottesques contrefaçons.
Mais peut-être M.Lindtner n'a-t-il pas trouvé le temps de lire ce livre parce qu'il était
trop occupé à étudier les "érudits allemands".


..../....

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 19:34

9 ) Le prétendu discours de Himmler à ses généraux à Sonthofen le 21 juin 1944.




Le 21 juin 1944,Heinrich Himmler aurait dit à ses généraux à Sonthofen que les SS
avaient bien fait d'exterminer les juifs,y compris les femmes et les enfants.
Pour Lindtner,ce prétendu discours corrobore la position exterminationniste.
En fait, les juifs d'Europe n'ont pas été exterminés.
En France, 75 % de la population juive,et 90 % des juifs munis de passeports français,
n'ont pas été déportés du tout (43).
Dans la plupart des autres pays sous contrôle allemand,le pourcentage de déportés
était considérablement plus élévé qu'en France;d'innombrables documents le prouvent.
Ainsi,malgré la mort de nombreux juifs dans les camps de concentration,
il n'existait pourtant pas de politique d'extermination.
Le 27 juillet 1944,l'administration d'Auschwitz dressa des statistiques de prisonniers
"temporairement assignés dans le camp des juifs hongrois".
Le document montre que jusqu'à cette date 3 138 juifs hongrois avaient reçu
un traitement médical à l'hôpital du camp.
1 426 d'entre eux avaient subi une opération chirurgicale
(44).
(Selon la thèse officielle,un important nombre de juifs hongrois furent gazés
à Auschwitz entre le 15 mais et le 9 juillet 1944.

Alors qu'aucun document allemand ne confirme ces prétendus meutres
dans les chambres à gaz, le traitement médical de 3 138 juifs hongrois à Auschwitz
jusqu'au 27 juillet est en revanche lui prouvé par des documents).
Un historien polonais,Henryk Swiebocki,déclare que 11 246 prisonniers subirent
des interventions aux urgences d'Auschwitz entre le 10 septembre 1942 et le 23 février 1944 (45).
Un "camp d'extermination" très étrange,n'est-ce pas,M.Lindtner ?

Dans son édition en langue anglaise,le journal israélien Ha'aretz rapporta le 18 avril 2004,
qu'il existait encore 687 000 "survivants de l'Holocauste",
ce qui signifie qu'il y a dû y en avoir plusieurs millions en 1945.
Comment ce fait concorde-t-il avec une politique d'extermination,M.Lindtner ?



10 ) La ruine morale et intellectuelle d'un universitaire.




Les arguments invoqués ici ne sont pas nouveaux.
Tous peuvent se trouver dans les livres et les journaux révisionnistes que Lindtner
ne peut possiblement pas prétendre méconnaître.
Ces ouvrages et ces journaux sont disponibles en anglais et en allemand,
deux langues que Lindtner lit aussi couramment que le danois,sa langue maternelle.
Mais pour justifier cette volte-face,Lindtner préfère ignorer cette littérature et se fier
aux travaux des historiens dogmatiques et fanatiques qui,dans leur haine brûlante
du système national-socialiste,violent tous les principes de l'histotiographie scientifique
et adhèrent à n'importe quoi,tant que ça incrimine Adolf Hitler et les méchants nazis.
Par le passé,j'ai eu du respect pour Christian Lindtner,même si je ne partageais en aucun cas
son point de vue à propos des origines de la chrétienté.
Maintenant,je ne ressens plus rien d'autre pour lui que du mépris.


1 ) Depuis,Jürgen Graf a lu Die deutsche Ordnunggspolizei und der Holocaust
im Baltikum und in Weissrussland
de Curilla,livre qui ne peut pas être ignoré.
Il sera soumis à une analyse détaillée dans le futur livre de Mattogno,Kues et Graf
sur les Einsatzgruppen qui devrait paraître en 2014.
Jürgen Graf n'a pas l'intention de lire le deuxième livre de Curilla qui porte sur la Pologne
et les "camps d'extermination".


2) Voy.Amtliches Material zum Massenmord von Kakyn,Berlin 1943.


3) Voy.Amtliches Material zum Massenmord von Winnitza,Berlin 1944.


4) Voy. Gosudarstvenny Arkhiv Rossiskoj Federatsii,Moscow,7021-115-11,p.13.


5) Voy. Gosudarstvenny Arkhiv Rossiskoj Federatsii,Moscow,7021-108-21,p.18.


6) Voy. Gosudarstvenny Arkhiv Rossiskoj Federatsii,Moscow,7021-93-21,pp.15-18.


7 ) Voy.Wikipedia,entrée russe pour "Salaspils".


8 ) Voy.Wikipedia,entrée allemande pour "Salaspils".


9 ) Voy.URSS-008.


10) Voy.Carlo Mattogno "Franciszek Piper und die Zahl der Opfer von Auschwitz",
Vierteljahreshefte für die freie Geschichtsforschung 1/2003.


11) Voy.TMI,volume VII,p.590.


12) Voy.Jürgen Graf et Carlo Mattogno, Concentration Camp Majdanek.
A historical and technical study,Thèses & Dissertation Press
,Chicago 2003,chapitre 4,
www.juergengraf.vho.org/articles/zur-revision-der-opferzahl-von-majdanek.htm


13) Voy.TMI,volume VII,pp.416,417,664.


14) Voy.Carlo Mattogno,Sachsenhausen.Särkemeldungen und "Vernichtungsaktionen",
Viertejahreshefte für freie Geschichtsforschung
2/2003.



15) Voy.Israél Gutman (ed.) Encyclopedia of the Holocaust,Macmillan,New York 1990,
vol.1,entrée "Aktion 1005".


16) Voy. Jens Hoffmann," Das kann man nicht erzählen",
Wie die Nazis die Spuren ihrer Massenmorde im Osten beseitigten,Konkret Verlag, Hamburg 2008.


17) Voy.NO-3842.NO-3947.


18) Voy.E.van Roden,"American Atrocities in Germany" The Pregressive,February 1949.


19) Voy. Rupert Butler, Legions of Deatch,London 1983,p.235 et ss.
Robert Faurisson,"How the British obtained the confessions of Rudolf Höss",
Journal of Historical Review,
vol.7,n°4 (Hiver 1986/1987).


20) Voy.TMI,volume IV ,pp.535-536


21 ) Voy.

http://de.wikipedia.org/wiki/Erich_von_dem_Bach-Zelewski



22) Voy.Jürgen Graf, The Giant with Feet of Clay.Ral Hilberg and his standard work
about the Holocaust
,Thèses & Dissertation Press,Capsha 2001,chapitre VII,1.


23) Voy.Jürgen Graf,Thomas Kues,Carlo Mattogno,Sobibor.Holocaust Propaganda versus Reality
The Bernes Revue,Washingon 2010,p.183.


24) id., p.185


25) id., p.397


26) Voy.Stern,n°13,22 mars 1984.


27) Voy.R-102.


28) Voy. Herbert Tiedemann,"Babi Yar:Critical Questions and Comments"
in Germar Rudolf (éd.),Dissecting the Holocaust,Thèses & Dissertations Press,
Chicago 2003)PP.501-528.


29) Voy.John Ball, Air Photo Evidence,Delta (B.C)1992,p.107,voir aussi J.C Ball,
"Air Photo Evidence,in G.Rudolf (ed.) ibid,pp.269-282,ici,p.273f.


30) Voy. Gosudarstvenny Arkhiv Rossiskoj Federatsii,Moscow,128-132 (album photo).



31) Voy.Raisa Tschernoglasova,Tpasedur- 1941-1944,Minsk 1997,p.274f.


32) Voy. Judenfrei !,Minsk 1999,p.289f.



33) Voy.Vilnus Ghetto.List of prisoners,volume 1,Lietuvos valstybinis muziejus,Vilnus 1996.


34) Voy. J.Glatstein,1.Knox,S.Marhoses (ed.) Anthology of Holocaust Literature,
Atheneum,New York 1968,p.90f.


35) Voy.Archiwum Muzeum Stutthof,1-11C63;


36) Voy.Archiwum Muzeum w Oswiecimiu,BW 30/34.p.100.


37) Voy. Jean-Claude Pressac, Auschwitz:Technique and Operation of the Gas Chambers,
The Beate Klarsfeld Foundation, New York 1989,p.142,cité à partir de Carlo Mattogno,
Le camere a gas di Auschwitz,effepi,Genova 2010.



38) Voy.Carlo Mattogno Le camere a gas di Auschwitz, op.cit.p.47f.



39) On peut voir une prétendue photographie d'un camion à gaz dans l'ouvrage
de Gerald Fleming Hitler und die Endlösung (Limes Verlag,Wiesbaden and Munich 1982).
Mais en 1945,une commission polonaise qui inspecta ce camion est parvenue à la conclusion
qu'il avait seulement été utilisé pour le transport de meubles.
Carlo Mattogno, Il campo di Chelmno fra storia e propaganda,effepi,Genova 2009,pp.49-51.



40) Voy.Bundesarchiv Koblenz,58/871.



41) Voy. PS-501.




42) Voy.Pierre Marais, Les camions à gaz en question,Polémiques,Paris 1994.



43 ) Voy.Serge Klarsfeld,Le mémorial de la déportation des juifs de France
The Beate Klarsfeld Foundation,Paris 1978.


44 ) Voy.Gosudarstevenny Arkhiv Rossiskoj Federatsii,Moscow,7021-108-32,p.76


45 ) (Voy. Henry Wiebocki, "Widerstand",in Auschwitz.
Studien zur Geschichte des Konzentrations-und Vernichtungslagers,vol.IV,Oswiecim 1999,p.330).

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 19:50

II

La Chutzpah de Monsieur Graf.



Dr Christian Lindtner,
27 juillet 2011.





En réponse à deux de mes lettres adressées à Fredrick Toben en Australie,M.Jürgen Graf
(désormais J.G) a publié le 22 juillet 2011 une "lettre méprisante" intitulée:
"la ruine morale et intellectuelle d'un universitaire":Christian Lindtner et le révisionniste
de l'Holocauste.
J.G reprend dix points que j'ai pour une grande part déjà traitée ici.
En lisant cette lettre ouverte,je comprends que ma "ruine morale et intellectuelle" a à voir
avec le fait que la plupart de mes recherches dépendent du travail scientifique effectué
par des universitaires allemands tels que Wolfgang Curilla,Krausnick et Wilhelm (1981),
ainsi que beaucoup d'autres (pour plus de détails,voyez ma bibliographie).
Il est tout à fait vrai que "je me repose sur les épaules des universitaires allemands",
dans ce domaine comme dans d'autres domaines de recherche.
Tous les universitaires danois de "la vieille école" approuveraient le fait que,
lorsqu'il s'agit de l'étude de religions antiques,de langues,de philosophie,de théologie,d'histoire,etc.,
les universitaires danois se reposent en effet sur les épaules de leurs collègues allemands.
Cela ne signifie pas que les universitaires danois se considèrent incapables de proposer
leurs propres contributions indépendantes au progrès scientifique.
Beaucoup d'universitaires danois (Rask,N.L, Westergaard,Madvig,J.L,Heilberg,Vilh,Thomsen,
Frederick Poulsen,etc.) l'ont fait,et ont ainsi gagné le respect de leurs collègues allemands.
Pour cette raison,ils peuvent aussi se sentir obligés de défendre leurs collègues allemands
lorsque ces derniers sont injustement attaqués et qu'ils ne sont peut-être pas en position
de se défendre,pour de nombreuses raisons historiques.
J.G admet qu'il n'a pas lu certains de ces ouvrages.
Néanmoins,J.G n'hésite pas à les condamner en les qualifiant de
"travaux réalisés par une cour d'historiens dogmatiques et fanatiques"
qui violent "chaque principe de l'historiographie scientifique",etc.

Ceci est totalement injuste.

Curilla et les autres fondent leurs recherches sur des rapports de police allemands contemporains,des journaux contemporains,etc..,ainsi que sur un très grand nombre
de témoins allemands qui étaient présents et qui ont été impliqués dans les crimes,etc.
Ils traitent ces documents de façon critique,comme il se doit.
Selon J.G,cependant,cette "preuve de l'Holocauste a été fabriquée
par la justice ouest-allemande"


Selon J.G,tous les rapports sont "suspects depuis le début",etc.
J.G,fonde sa négation sur le fait qu'il existe quelques véritables cas de faux documents
et de faux témoins.
Se précipiter pour généraliser et en tirer des conclusions hâtives n'est pas ce que l'on attend
d'un universitaire sérieux.
De façon révélatrice,J.G contourne le problème lorsqu'il est confronté à des documents
allemands qui semblent authentiques.
Par exemple,quand Himmler déclara aux généraux de Sonthofen en juin 1944:
"Es ist gut,dass wir die Härte hatten,die Juden in unserem Bereich auszurotten",
on attendait un commentaire honnête de J.G.
Au lieu de quoi,J.G nous rappelle que tous les juifs n'ont pas été exterminés.
Beaucoup survécurent,même après la guerre.Ceci est tout à fait vrai.
Mais Himmler parlait de ceux qui avaient déjà été exterminés !
Himmler ne savait-il pas de quoi il parlait ?
Et quid des nombreuses autres déclarations de Himmler du même acabit:
les juifs devaient être exterminés,et ils furent exterminés.
En abordant le problème des Vergasungskeller,ou Gaskeller (cave de gazage),J.G suggère,
avec Mattogno,que cette cellule aurait dû être utilisée pour l'épouillage,mais que les Allemands
abandonnèrent ce projet par la suite.
Ici,un historien normal se demanderait:

- POURQUOI et QUAND les Allemands abandonnèrent-ils ce projet ?

Mais surtout,on voudrait bien savoir de tel type d'épouillage les Allemands avaient en tête
avant d'abandonner ce projet.Avaient-ils l'intention d'épouiller des vêtements ?
Ou voulaient-ils épouiller des cadavres (des juifs morts,comme le suggéra David Irving) ?
Dans tous les cas,la réponse est absurde.
En mentionnant,Babi Yar et Katyn,J.G révèle son manque de bon sens historique.
Paul Blobel fut le premier (à Nuremberg) à remettre en question le chiffre de 33 711 victimes,
le jugeant trop élevé;mais Blobel n'a jamais nié l'événement en lui-même.
Etaient présents également,comme on a pu récemment le voir,des membres du Bataillon
de Police 303 de Bremen.
Et le massacre de masse de Babi Yar près de Kiev en septembre 1941 se doit d'être
examiné dans le contexte historique de nombreux événements similaires qui eurent lieu
dans la seconde moitié de 1941:
le meurtre des juifs de Lubny en octobre,des enfants de Bjelaja-Zerkow en août,
des femmes nues de Libau en décembre,etc.,etc.
Le travail d'un universitaire italien nous permet de suivre les traces sanglantes
de la Police allemande qui,jour après jour,d'un lieu à l'autre,avaient la mission
de "débarrasser" le pays des juifs.
Leurs propres rapports en fournissent largement la preuve (1),et sont occasionnellement
confirmés par des preuves indépendantes provenant de témoins locaux,et même par
des photographies dans de rares cas.
Le massacre de Katyn est important,non seulementparce qu'il montre,comme on le sait désormais,que les Soviétiques étaient prêts à préparer de faux "rapports scientifiques"
des événements réels,mais aussi,et c'est ce que l'on doit retenir,parce que les efforts
des Allemands pour faire parler les fosses communes furent très perspicaces.
Pour cette raison,ils donnèrent la priorité à la suppression des traces de leurs propres charniers.
Là encore,la responsabilité de leur suppression est attribuée à Paul Blobel:
"Sein Auftrag erhielt absoluten Vorrang vor anderen Aufgaben" (2).
J.G conteste également que le "Kommando 1005" n'aurait pas pu retirer les restes humains
de tous ces corps,et que la "cour des historiens" n'avaient pas réussi à répondre à cela.
Mais Curilla (3) a fourni de la documentation précise des activités,des problèmes,etc,
que le "Sonderkommando 1005" a rencontré.
J.G comptent les dents des juifs,mais il aurait mieux valu citer Curilla:

"Die icht völlig verbrannten Knochenreste wurden mit Stampfern zerkleiert und zusammen
mit der Asche im Gelände verstreut"
(4)
Pour la même raison,il est difficile de satisfaire les demandes absurdes de ceux qui insistent
pour voir les juifs morts sur la table avant de croire que Hitler,Himmler et Cie disaient la vérité.
Faisant référence à quelques-uns de leurs crimes,(l'auteur inconnu d'une lettre du 18 juin 1943
destinée au ministre du Reich pour les territoires de l'Est occupés,Alfred Rosenberg
(doc.R-135), cita le commissaire général Kube qui (dans un rapport du 1er juin 1943)
avait demandé :

"Qu'est-ce que Katyn comparé à cela ?"

Cette lettre étant facilement consultable par les universitaires depuis 1955 (5),
on se demande pourquoi J.G l'ignore alors que lui-même a choisi d'aborder ce sujet.
Et Wilhelm Kube,un vieux national-socialiste brutal,est également un excellent témoin
contemporain de nombreux autres cas de meurtres de masse en Biélorussie.
Ces documents ne peuvent possiblement pas avoir été fabriqués par la justice allemande
après la guerre,comme J.G semble insinuer.

..../.....

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 20:08

J.G mentionne Erich von dem Bach-Zelewski,mais son cas est nullement aussi simple
que le présente J.G; voy. les références in Krausnick & Wilhelm,1981,p.671
et ibid, p.639.
" 1962 in einem von mehrreren gegen ihn angestrengten Verfahrenzulebenslängichem
Zuchthauss verurteilt"

(en 1962,dans l'un de ses nombreux éprouvants procès,il fut condamné à la réclusion à vie).
A Nuremberg,le 7 janvier 1946,von dem Bach-Zelewski fut interrogé sur le meurtre
de 90 000 hommes qu'O.Ohlendorf,commandant de l'Einsatgruppen D,avait librement avoué
quelques jours auparavant.Il répondit:

" Wenn man jahrenlang predigt,jahrzehntelang predigt jahrzehntelang predigt,
dass die slawische Rasse eine Unterrasse ist,dass die Juden überhaupt keine Menschen sind,
dann muss es zu einer solchen Explosion kommen"

(Quand on prône pendant des années,des dizaines d'années,même,que la race slave
est une sous-race,que les juifs ne sont absolument pas des humains,
alors on doit en arriver à une telle explosion).
Cet argument est de bon sens,et il reflète les opinions de Hitler et de Himmler.
Il reflète ce qui s'est vraiment passé.
Pour Hitler,même la punition la plus sévère pour les juifs était trop douce.
Goebbels dans son journal,le 27 avril 1942:

" Die Juden haben unserem Erdteil soviel Leid zugefügt,dass die härteste Strafe,
die man über sie verhängen kann,immer noch zu milde ist...."

("Les juifs nous ont causé tant de souffrances,que la plus dure des peines est encore trop douce...")

Le 27 mars 1942,Goebbels avait noté ce qui advint des juifs de l'Est:

" Es wird hier ein ziemlich barbarisches und nicht näher zu beschreibendes Verfahren
angewandt, und von den Juden selbst bleibt nicht mehr viel übrig.
Im grossen kann man wohl festsellen ,dass 60 % davon liquidiert werden müssen,während
nur noch 40 % in die Arbeit eingesetzt werden können...Gott sei Dank haben wir jetzt
während des Krieges eine ganze Reihe von Möglichkeiten,die uns im Frieden verweht
würen.Die müssen wir ausnützen."

(On applique ici un procédé passablement barbare et qu'on ne peur décrire plus précisément,
et de juifs il n'en reste pas beaucoup.
En gros,on peut raisonnablement affirmer que 60 % d'entre eux devront être liquidés,
alors que seuls 40 % pourront être mis au travail...Dieu merci,nous avons pendant la guerre
une palette entière de possibilités par rapport à une période de paix.
C'est cette palette dont nous devons tirer parti.)

L'exécution par fusillade fut simplement l'une des nombreuses manières possibles
de se débarrasser des juifs.Goebbels,le 16 mars 1942:

" Es erweit sich deshalb als notwendig in vermehrten Umfange wierder Juden zu erschiessen."
(" Il s'avère donc de plus en plus important de faire fusiller les juifs".

Hans Franck et d'autres,beaucoup d'autres,se réfèrent également à l'exécution par fusillade
des juifs durant cette période (6).
Malgré tout cela,J.G revendique qu'il n'existe aucune preuve documentaire allemande
concernant le meurtre des femmes et des enfants juifs.
Mais,en réalité,il y a des centaines de documents.
A portée de main,nous avons le rapport de Karl Jäger,datant du 1er décembre 1941.
Lisez le récent ouvrage de Wolfram Wette: Karl Jäger. Mörden der litauischen Juden,
(Frankfurt a.M.2011).
Le meurtre systématique des hommes,des femmes et des enfants juifs en Lituanie commença
déjà en juillet 1941.
A partir du 1er décembre,le nombre de victimes avait atteint 137 346.
Jäger,commandant de Einsatzkommando 3 (EGA) écrivit:

" Ich kann heute feststellen,dass das Ziel,das Judenproblem für Litauen zu lösen,
von EK.3 erreicht worden ist.
In Litauen gibt es keine Juden mehr,ausser den Arbeitsjuden incl.ihren Familien..."
(" Je peux aujourd'hui affirmer que l'objectif,c'est-à-dire la résolution du problème juif
en Lituanie a été atteint par Einsatzkommando 3.Il n'y a plus aucun juif en Lituanie,
sauf les travailleurs et leurs familles..."
(7).

Jäger se suicida dans sa cellule en 1959.
Il n'a pas nié les crimes en Lituanie;il a seulement nié sa responsabilité personnelle.
Il rejeta la responsabilité sur l'un de ses subalternes,Joachim Hamann,dont le nom
est désormais indissolublement associé au célèbre et efficace "Rolkommando Hamann".
Hamann,profond antisémite,se suicida en juillet 1945.
En 1990,pour s'en assurer,le professeur Robert Faurisson réalisa une faible tentative de remise
en question du rapport Jäger (8).
Selon M.Faurisson,il rapporte l'exécution de "plusieurs centaines de milliers de juifs" (9).
ce qui n'est pas le cas,et "les sources dont il s'inspire sont inconnues" (10),
ce qui n'est pas non plus le cas (11).
En outre,M.Faurisson se réfère à l'étude standard de Kausnick et Wilhelm datant de 1981.
Il nous dit qu'elle contient 688 pages,ce qui est vrai
(et non pertinent pour ce qui nous intéresse ici),
mais que "les auteurs ne produisent (pas) un ordre ou un plan d'extermination
des juifs soviétiques."
(12),ce qui est une grosse distorsion. (13).
Comme d'habitude,sur la base de quelques erreurs insignifiantes,la valeur du travail
de ces deux éminents universitaires allemands est catégoriquement rejetée
dans son ensemble (14).

Cependant,le moyen le plus simple pour "comprendre" la "méthode" de M.Faurisson
est de réviser la liste des noms donnés dans le quatrième volume de
ses Ecrits révisionnistes de la page 1955 à la page 1992.
Si on prend la peine de comparer cet index avec les longues listes des universitaires allemands,
on s'apercevra que M.Faurisson ignore tout simplement les nombreux témoins allemands
de la Endlösung (la Solution finale).
Au lieu de cela,il gaspille beaucoup de papier pour des faux témoins ou des témoins complètement insignifiant,se répétant souvent,donnant des noms qu'aucun historien
normal ne prendrait au sérieux.
Et que dire de l'ordre de Himmler en juillet 1941:

" Sämtliche Juden müssen erschossen werden.
Judenweiber in die Sümpfe treiben"
(" Tous les juifs doivent être exécutés.
Les femmes juives doivent être poussées dans les marais"
(15).

J.G ignore certainement ces sources contemporaines.
Ou les propres mots de Hitler,le 30 janvier 1942,à propos de la Vernichtung des Judentums
(destruction du judaïsme):

" Zum erstenmal wird diesmal das echt altjüdische Gesetz anwendent:"Aug um Aug',
Zahn um Eahn ! "
( " Pour la première fois,on applique l'ancienne véridique loi juive:
"Oeil pour oeil,dent pour dent !"

Là encore,J.G ignore cette source contemporaine.
Et concernant les camions à gaz que le Danois sanscritiste eut l'"audace" de mentionner:
une bonne preuve allemande du gazage des juifs et autres dans des camions et dans
des chambres,dans des camps et ailleurs,dès 1939,a été trouvée dans l'ouvrage récent
édité par Günter Morsch & Bertrand Perz,Newe Studien zu Nationalsozialistischen Massentötungen durch Giftgas, Berlin 2011.
Ici,les diverses fausses affirmations à remarquer dans les rapports Leuchter et Rudof
sont également démystifiées.
Tout débat sérieux sur les gazages ne devrait assurément pas commencer par Auschwitz.
Mais avec un tel début:le programme de l'euthanasie,et ensuite Chelmno/Kulmhof,etc.
Pourquoi donc y aurait-il eu des gazages de juifs et d'autres personnes dans beaucoup
d'autres endroits,mais pas à Auschwitz-Birkenau ?

En résumé:la "lettre de mépris" de Jügen Graf confirme ce que j'avais déjà conclu
ci-dessus à propos de la méthode des négationnistes:
l'astuce est simplement d'ignorer ou de déformer la preuve disponible.
Vous les universitaires calomniateurs qui restez fidèles à la preuve disponible
et au contexte historique.
Comparé à un géant tel que Hilberg,qui,comme tous les universitaires,commit des erreurs,
J.G se révèle être un nain.
Ainsi,il semble juste de conclure,comme je l'ai fait,que "la négation est une Chutzpah."
Que dire de M.Graf lui-même ?
Il possède la rare maîtrise de plusieurs langues.A mon sens,il parle le danois admirablement bien,même.
C'est un écrivain et un traducteur prolifique.Il lutte pour ses croyances.

De même,il a sans doute le mérite d'avoir supprimé de nombreuses idées reçues à propos
de l'Holocauste.Il est bien triste que des universitaires compétents,craignant sans doute
le scandale,négligent souvent de corriger les idées reçues qui fleurissent dans les médias.
Avec toutes ses capacités,il est fort dommage que Graf ait si peu ou pas du tout
l'entraînement d'un universitaire.
Il n'a que du mépris pour le travail universitaire sérieux,comme souvent un dilettante
peut en avoir.
Cependant,J.G évoque surtout en nous un chrétien fondamentaliste.
Aucun argument rationnel ne persuadra de tels fondamentalistes bibliques à admettre
que la Terre n'est pas le centre de l'univers,ou que Jésus n'est pas assis là haut
sur un nuage,attendant juste le bon moment pour descendre suivi de ses apôtres
pour prendre sa revanche.
C'est peut-être pour cette raison que J.G conclut sa lettre de mépris en confessant
au monde qu'il n'adhère pas à mes humbles opinions à propos des origines bouddhistes
et helléniques du christianisme des premiers âges.

Gott sei Dank ! (Dieu merci !).


1) Voy.

http://www.ordnungspolizei.org/


2) Voy.Curilla,2006,p.746.


3) Voy.Curilla,2006,p.745-769.


4)Voy.Curilla,2006,p.753.


5) Voy.Léon Poliakov & Joseph Wulf, Das Dritte Reich und die Juden,Berlin 1955,p.192.


6) Voy.par exemple Dieter Schenk,Der Lemberger Professorenmord
und der Holocaust in Ostgalizien,et ss.



7) Voy. Wette, op.cit. p.243.


8) Voy. Ecrits révisionnistes,t,III,p.1028.


9) N.d.t. : en français dans le texte.


10) N.d.t. : en français dans le texte.


11) Voy. Wette, op.cit. ,ss.


12) N.d.t. : en français dans le texte.


13) Op.cit.,p.1028.


14) Op.cit.,p.1029.


15) Voy.Christopher Browning, Die Entfesselung der "Endlösung",Berlin 2006,p.410.

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 20:33

III

Un défi pour Christian Lindtner.




Jürgen Graf,
5 décembre 2011.



Un des aspects les plus remarquables de l'histoire du révisionnisme de l'Holocauste
est qu'il n'y a eu quasiment aucun apostat.
Il est vrai que peu de révisionnistes ont renié leur point de vue,mais presque tous ont agi
sous la contrainte.Le jeune juif américain David Cole en fournit l'exemple le plus évident.
Les voyous de la Ligue de Défense Juive l'ont constamment terrorisé,transformant sa vie
en enfer sur terre jusqu'à ce que le malheureux finisse par jeter l'éponge en présentant
d'abjectes excuses dans une lettre à Irv Rubin,le chef de la Ligue de Défense Juive.
Le Français Bruno Gollnisch,professeur de civilisation japonaise et membre éminent
du Front National fut un autre exemple.
Faisant face à une peine de prison pour son hérésie révisionniste,M.Gollnisch abjura
ses convictions afin de s'en sortir avec une légère sentence.
Ceci est parfaitement compréhensible et excusable;après tout,
tout le monde n'est pas un héros.
A la différence de David Cole et de Bruno Gollnisch,le Danois Christan Lindtner,
spécialiste du sanscrit,a renoncé à ses opinions révisionnistes sans contrainte.

En juillet 2011,Lindtner expliquait sa volte-face dans deux emails à Fredrick Toben,
dans lesquels il qualifia le révisionnisme de l'Holocauste de "Chutzpah"(aplomb),
me contraignant ainsi à écrire une cinglante réfutation
(La ruine morale et intellectuelle d'un universaitaire" :
Christian Lindtner et le révisionnisme de l'Holocauste)
,qui fut par conséquent publié
par plusieurs sites internets révisionnistes ou prorévisionnistes.
Le 24 juillet 2011,Lindtner écrivit une réponse (1).
Comme il ne m'envoya pas son article,je n'étais pas au courant
de son existence jusqu'à recemment (1er décembre 2011).


Cet article n'attira mon attention que parce que le site internet "Holocaust Controversies",
dirigé par les quatre clowns Roberto Mühlenkamp,Nick Terry,Jonathan Harrison
et Sergey Romanov,avait publié un entretien avec
"l'ancien négationniste Christian Lindtner" (2)
dans lequel il se référait à cet article.
Je ne me donnerai pas la peine de répondre à tous les arguments de Lindtner.
Concernant Babi Yar,la mystique "Aktion 1005" ou le cas d'Erich von dem Bach-Zelewski,
je n'ai rien à ajouter à ce que j'ai déjà écrit dans mon premier article;
je me contenterai des huit points suivants:


1) Les ouvrages de Wolfgang Curilla à propos de la Police de l'Ordre allemande.



Lindtner met en exergue que j'ai pas lu les deux livres de Wolfgang Curilla qui prouvent
prétendument que "plus de quatre millions de juifs furent assassinés
par diverses unités de la Police allemande,etc."
(Premier email de Lindtner à Toben).
C'est tout à fait vrai;je l'ai sincèrement admis dans mon article.
Entre-temps,j'ai commandé l'ouvrage de Curilla Die deutsche Ordnungspolizei
und der Holocaust im Baltikum und in Weissrussland 1941-1944
(Schöning 2006),
qui sera indispensable pour l'étude à propos des Einsatgruppen que
Carlo Mattogno,Thomas Kues et moi-même planifions d'écrire.
(Etant donné la richesse de la documentation et l'extrême complexité du sujet,
notre étude ne sera certainement pas prête avant 2013).



2) "Le Rapport Jäger".





(Karl Jäger)




Lindtner écrit:

" J.G revendique qu'il n'existe aucune preuve documentaire allemande
concernant le meurtre des femmes et des enfants juifs.
Mais,en réalité,il y a des centaines de documents.
A portée de main,nous avons le rapport de Karl Jäger,datant du 1er décembre 1941.
Lisez le récent ouvrage de Wolfram Wette:[i] Karl Jäger. Mörden der litauischen Juden
,
(Frankfurt a.M.2011).
Le meurtre systématique des hommes,des femmes et des enfants juifs en Lituanie
commença déjà en juillet 1941.
A partir du 1er décembre,le nombre de victimes avait atteint 137 346.
Jäger,commandant de Einsatzkommando 3 (EGA) écrivit:

" Ich kann heute feststellen,dass das Ziel,das Judenproblem für Litauen zu lösen,
von EK.3 erreicht worden ist.
In Litauen gibt es keine Juden mehr,ausser den Arbeitsjuden incl.ihren Familien..."
(" Je peux aujourd'hui affirmer que l'objectif,c'est-à-dire la résolution du problème juif
en Lituanie a été atteint par Einsatzkommando 3.Il n'y a plus aucun juif en Lituanie,
sauf les travailleurs et leurs familles..."



Réponse :

En fait,je n'ai jamais prétendu qu'il n'existe "aucune preuve documentaire allemande
concernant le meurtre des femmes et des enfants juifs".

Malheureusement,il est hautement probable qu'un certain nombre de femmes
et d'enfants juifs aient effectivement été tués,et je ne peux évidemment pas exclure
qu'il pourrait exister de la documentation authentique à ce sujet.
D'un côté,la déclaration attribuée à Jäger ("il n'y a plus de juifs en Lituanie,
sauf les travailleurs juifs et leurs familles.
") est manifestement fausse.

A la fin mai 1942,beaucoup de personnes âgées vivaient dans le ghetto de Vilnius (Lituanie).
La plus âgée,une femme prénommée Chana Stamleriene ,était née en 1852.
Il y avait aussi 3 693 enfants âgés de moins de 16 ans (3).
L'ange de la mort ne volait pas au-dessus de ces enfants juifs.
L'"Anthologie de la littérature de l'Holocauste" nous apprend que
plus de 20 écoles furent fondées lors de la première année d'existence du ghetto.
En octobre 1942,entre 1 500 et 1 800 enfants étudiaient dans ces écoles,
et en avril 1943,la scolarité devint obligatoire.
(4).



Durant l'été et l'automne 1944,beaucoup de juifs de différentes nationalités
(ainsi que des juifs hongrois ayant été auparavant déportés en Lituanie et à Latvia
dans le but de travailler pour l'armée allemande)
furent transférés de Riga et de Kaunas au camp de concentration du Stutthof,
à l'Est de Dantzig
.
Le 26 juillet 1944,1 983 juifs,la plupart d'entre eux des Lutuaniens,arrivèrent au Stutthof.
850 d'entre eux,avaient moins de 15 ans,ce qui signifie que les plus âgés
avaient 12 ans lorsque les Allemands conquirent la Lituanie pendant l'été 1941
(5).
Il va s'en dire que toutes ces personnes âgées et tous ces enfants auraient dû être immédiatement tués,puisqu'il existait une politique allemande d'extermination systématique.
En plus de l'absence de preuves matérielles concernant le prétendu massacre de masse,
ce fait réfute définitivement le Rapport Jäger et émet des doutes à propos
de son authenticité
(à moins que Jäger n'ait délibérément menti,
ce qui n'est pas impossible,mais est tout de même peu probable).



3)Le journal de Josef Goebbels du 27 mars 1942.







Comme on pouvait s'y attendre,Lindtner essaye de prouver la réalité de l'Holocauste
en citant le célèbre passage du journal du ministre de la propagnde nationale-socialiste
Josef Goebbels.
Le 27 mars 1942,Josef Goebbels déclarait dans son journal que "la méthode barbare",
qu'il ne prèfère pas décrire,était utilisée contre les juifs,que 60 % d'entre eux seraient liquidés,
et que les 40 % restants seraient utilisés pour le travail.


Réponse :



Aucun révisionniste n'a jamais pu fournir d'explication satisfaisante concernant ce passage.
Mais comparons ce passage avec ce que Goebbels avait écrit dans le même seulement
vingt jours plus tôt,le 7 mars 1942 (6).

" Il y a environ 11 millions de juifs en Europe (Un chiffre fortement gonflé !).
Plus tard,il sera nécessaire de les concentrer à l'Est.
Après la guerre,une île comme Madagascar pourrait leur être assignée."


La déportation des juifs d'Europe à Madagascar n'était pas une invention personnelle
venant de Goebbels.
Le soi-disant "Plan Madagascar" fut pris très au sérieux
par l'équipe dirigeante allemande,mais fut finalement abandonnée,car irréalisable (7).
L'argument selon lequel les nationaux-socialistes abandonnèrent le plan Madagascar
entre le 7 et le 24 mars 1942,et qu'ils prirent la décision d'exterminer les juifs à la place,
ce qui expliquerait la contradiction évidente entre les deux messages rédigés par Goebbels
les 7 et 27 mars 1942 dans son journal,serait absolument indéfendable du point de vue
de l'histoire de l'Holocauste,que Lindtner approuve de tout coeur.
Selon les historiens de l'Holocauste,le premier "camp d'extermination",Chelmno,
entra en fonction aussitôt que possible en décembre 1941.
Puisqu'il est impensable qu'un commandant local aurait été autorisé à installer
un camp d'extermination sans ordre des hautes autorités,une politique d'extermination
aurait normalement déjà dû exister fin 1941
,si les déclarations sur Chelmno
sont exactes (ce dont les révisionnistes doutent,bien évidemment) (8).
Etant l'un des membres éminents du Troisième Reich,Josef Goebbels aurait certainement
dû être informé d'une telle politique.
Ainsi,comment Lindtner explique-t-il le fait que le 7 mars 1942,
le ministre de la propagande parle de concentration des juifs à l'Est et préconise
de les envoyer à Madagascar,ou dans une autre île, après la guerre ?


Résumons-nous: alors que les révisionnistes sont incapables d'expliquer
le message rédigé par Goebbels le 27 mars 1942,
les historiens de l'Holocauste sont bien embarrassés pour expliquer celui du 7 mars !



..../...

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 21:04

4) La "cave à gazage".



Comme de multiples autres propagandistes de l'Holocauste avant lui,
Lindtner prétend que la célèbre lettre que Karl Biscoff envoya à Hans Kammler
le 29 janvier 1943,qui mentionne une "Vergasungskeller" (une cave à gazage) (9),
prouve que les morgues des Crématoires II et III à Auschwitz-Birkenau étaient prévues
pour devenir des chambres à gaz homicides.


Réponse :

Je suis entièrement d'accord avec l'argument de Lindtner selon lequel les explications
du mot "Vergasungskeller" invoquées par certaines recherches révisionnistes,
ainsi que par le pseudo-révisionniste David Irving,étaient indéfendables.
En revanche,la thèse de Carlo Mattogno selon laquelle l
es SS planifiaient l'utilisation de ces morgues pour la désinfection,
mais qu'ils abandonnèrent ce projet plus tard
(10), me semble possible.
Une chose est certaine:elles n'ont pas pu être utilisées comme chambres
à gaz homicides
.

Deux documents allemands,datant de la guerre,cités par C.Mattagno
dans l'un de ses articles (11) suffisent amplement pour démolir
le mythe du "camp d'extermination" d'Auschwitz-Birkenau.

1) Le 20 juillet 1943,le SS-médecin Eduard Wirths demanda au Bureau Central
des Constructions d'Auschwitz de construire des morgues provisoires dans plusieurs
secteurs du camp de Birkenau.
A cette époque,les corps des prisonniers qui étaient décédés au camp étaient entreposés
dans des abris en bois avant d'êre transférés au crématoire.
Le camp de Birkenau était infectés de rats;ces rongeurs étaient attirés par les corps
et s'en régalaient.
Dans sa lettre,le docteur Wirths mettait en exergue que les rats transportaient des puces,
que ces dernières pouvaient répandre la peste et que l'éruption ce cette effroyable maladie
aurait des conséquences désastreuses pour l'équipe et les prisonniers.


Le 4 août 1943, Karl Bischoff,chef du Bureau Central des Constructions,
répondit qu'aucune morgue provisoire n'était nécessaire,car les corps des prisonniers
décédés seraient dorénavant emmenés au crématoire deux fois par jour (12).

Ceci prouve que les morgues du crématoire étaient utilisées comme telles à n'importe
quel moment et qu'elles n'étaient pas utilisées comme chambres à gaz homicides.



En mai 1944, le problème surgit à nouveau.
Le 22 mai,le nouveau chef du Bureau Central des Constructions d'Auschwitz,
le SS-Obersturmführer Werner Jotham,écrivit une lettre dans laquelle il souligna
que les corps des prisonniers morts au camp seraient retirés chaque matin,
afin qu'on n'ait nul besoin de construire des morgues provisoires (13).
La date de cette lettre est extrêmement importante.
Selon le calendrier de Danuta Czech (14),62 000 juifs hongrois furent déportés
à Auschwitz-Birkenau entre le 17 et le 22 mai 1944; 41 000 d'entre eux
furent "gazés sans avoir été enregistrés",
ce qui signifie que les morgues du crématoire ont dû être utilisées comme chambres à gaz
jour et nuit durant toute cette période.
Comment des corps de prisonniers,mort de causes "naturelles" (maladies,épuisement,etc.)
pendant la même période auraient pu être entreposés dans ces mêmes morgues ?
Lindtner peut-il prétendre ignorer cet argument ? Non,il ne peut pas.

Le 24 janvier 1998,le prestigieux journal danois Berlingske Tidende publia
un article de Lindtner ("Holocaust i Nyt Lys",L'Holocauste sous un nouveau jour),
que je traduisis plus tard en allemand pour la revue de Germar Rudolf intitulée Vierteljahreshefte für freie Geschichtsforschung (15).
Dans cet article,Lindtner déclara:

" Il est difficile d'imaginer que les morgues des quatre crématoires à Birkenau
n'aient pu être utilisées comme chambres à gaz.La présence des corps l'aurait empêché."


Ainsi,dès 1998,Lindtner savait que la "Vergasungskeller" (peu importe ce que c'était)
n'aurait pas pu être une chambre à gaz dans l'une des morgues de Birkenau !
C'est très probablement le professeur Robert Faurisson qui a porté cet argument
à son attention,argument dont M.Faurisson a souvent souligné
l'importance capitale
.
Le fait que Lindtner réchauffe cette histoire de "Vergasungskeller" afin de défendre
le mensonge de la moribonde chambre à gaz le démasque en tant qu'individu
manifestement malhonnête.



5) Les camions à gaz.



A propos des camions à gaz dont j'ai remis en cause l'existence dans mon premier article,
Lindtner écrit:
" une bonne preuve allemande du gazage des juifs et autres dans des camions et
dans des chambres,dans des camps et ailleurs,dès 1939,a été trouvée dans l'ouvrage
récent édité par Günter Morsch & Bertrand Perz,
Newe Studien zu Nationalsozialistischen Massentötungen durch Giftgas
,Berlin 2011."



Réponse :

Une réponse appronfonfie à cet ouvrage collectif est désormais disponible
(Carlo Mattogno, Schiffbruch: Vom Untergang der Holocaust-Orthodoxie).
Une comparaison entre ces deux livres sera du plus grand intérêt explicatif.




6 ) Le prétendu discours de Heinrich Himmler à Sonthofen (21 juin 1944).







Afin de soutenir ses déclarations sur l'Holocauste,Lindtner se réfère à un discours
que Himmler prononça le 21 juin 1944 à Sonthofen.
Dans son discours,le SS-Reichsführer dit prétendument ceci:

" Es ist gut,dass wir die Härte hatten,die Juden in unserem Bereich auszurotten"

("Il est bon que nous ayons été assez forts pour exterminer les juifs de notre sphère d'influence).

Dans ma critique à Lindtner,j'ai fourni beaucoup de preuves selon lesquelles les juifs
avaient en effet atrocement souffert dans la plupart des pays contrôlés par les Allemands,
mais qu'en revanche il n'y avait eu aucune politique d'extermination.

Deux de mes arguments:

1) Le 27 juillet 1944,l'administration d'Auschwitz dressa des statistiques de prisonniers
"temporairement assignés dans le camp des juifs hongrois".
Le document montre que jusqu'à cette date 3 138 juifs hongrois avaient reçu
un traitement médical à l'hôpital du camp.
1 426 d'entre eux avaient subi une opération chirurgicale
(44).
(Selon la thèse officielle,un important nombre de juifs hongrois furent gazés
à Auschwitz entre le 15 mais et le 9 juillet 1944.

Alors qu'aucun document allemand ne confirme ces prétendus meurtres
dans les chambres à gaz[/color],le traitement médical de 3 138 juifs hongrois à Auschwitz
jusqu'au 27 juillet est en revanche lui prouvé par des documents).
Un historien polonais,Henryk Swiebocki,déclare que 11 246 prisonniers subirent
des interventions aux urgences d'Auschwitz entre le 10 septembre 1942 et le 23 février 1944.(17)

Pour toute personne normalement intelligente,ces faits indiscutables
constituent la preuve suffisante qu'Auschwitz n'a pas pu être un camp d'extermination.

Ne voulant pas reconnaître l'évidence,Lindtner réagit avec tergiversation:

"J.G nous rappelle que tous les juifs n'ont pas été exterminés.
Beaucoup survécurent,même après la guerre.Ceci est tout à fait vrai.
Mais Himmler parlait de ceux qui avaient déjà été exterminés !
Himmler ne savait-il pas de quoi il parlait ?
Et que dire de ses autres déclarations du même genre ?
On attend un commentaire honnête de Graf ."



Réponse :

La plus célèbre des "nombreuses autres déclarations du même genre de Himmler"
est sans doute le discours qu'il prononça à Posen le 4 octobre 1943.
Dans son discours,qui fut enregistré,Himmler dit prétendument:

" Je parle de l'évacuation des juifs,de l'extermination des juifs.
C'est l'une de ces choses que l'on dit facilement.
Le peuple juif doit être exterminé,chaque membre du Parti vous dira très clairement
que cela fait partie de notre programme:nous éliminerons les juifs en les exterminant."


Ici,deux choses devraient normalement éveiller l'attention de Lindtner:

1) Pourquoi donc Himmler aurait-il ordonné d'enregistrer ce discours sanguinaire ?

Peut-être voulait-il fournir au monde la preuve irréfutable de l'Hlocauste ?
(Il faut rappeler que les petits magnétophones qui auraient pu être dissimulés
dans la pièce où Himmler prononça son discours n'existaient pas en 1943.).
En fait,l'enregistrement est de très médiocre qualité.
Autant que je sache,ce dernier n'a jamais été examiné par des chercheurs indépendants,
afin de vérifier si la voix de l'intervenant était bel et bien celle de Himler
.
Le programme de la NSDAP que chaque SS connaissait,ne demandait pas
"l'extermination des juifs",mais spécifiait simplement qu'aucun juif ne pouvait
faire partie de la nation allemande.
Comment donc Himmler aurait-il pu proférer une telle bêtise ?



2) Citons maintenant un autre discours de Himmler.
Le 23 novembre 1942,à une époque où,selon les historiens de l'Holocauste,
les six "camps d'extermination" accomplissaient jours et nuits leur épouvantable tâche,
le SS-Reichsführer Himmler dclara à Bad Tölz (18) :

" La question juive en Europe a radicalement changé (...).
Le juif a été évacué d'Allemagne et vit désormais à l'Est,où il travaille à nos routes,
nos chemins de fer,etc."


Par conséquent,si Lindtner utilise le discours de Himmler à Posen comme "preuve"
qu'à l'automne 1943,les juifs étaient en train d'être exterminés,j'utiliserai son discours
de Bad Tölz pour "prouver" qu'ils avaient été réinstallés
dans les territoires soviétiques occupés,où ils accomplissaient un travail manuel !
Ce serait en accord parfait avec les nombreux documents allemands décrivant précisément
une telle politique.
Afin de clarifier la chose,il est recommandable d'examiner quelques documents
de l'automne 1943.
Trois jours avant le discours de Himmler à Posen,le 1er octobre 1943,
le SS-Oberstumführer Werner Jotham,chef du Bureau Central des Constructions
du camp de concentration d'Auschwitz,rédigea une estimation prévisionnelle des coûts
pour l'agrandissement de l'hôpital des prisonniers (Häftlingslazarett).

L'hôpital agrandi devait comprendre 114 baraques hospitalières (Krankenbaracken),

- 11 baraques pour les patients nécessitant des soins (Pflegebaracken),

- et 12 baraques pour les patients gravement malades (Baracken für Schwerkranke).

Le coût combiné de ces 137 baraques fut estimé à 5 161 329 Reichsmark (19).
C'était énormément d'argent,surtout si l'on considère que tous ces détenus malades
devaient bientôt être exterminés par gazage ou par injection létale,
n'est-ce pas,M.Lindtner ?

Le 9 décembre 1943, deux mois et cinq jours après le discours de Himmler à Posen,
Richard Glücks,inspecteur des camps de concentration,envoya une lettre-circulaire
aux commandants de tous les camps,y compris Auschwitz,dans laquelle il déclarait
que les prisonniers juifs en besoin de soins intensifs devaient être soignés à l'hôpital
le plus proche,mais que l'opération devait être effectuée par un médecin juif (20).
Dans la mesure où le prétendu discours de Himmler est concerné,la situation est la même:

- pour de mystérieuses raisons,Himmler ordonna que son discours soit enregistré;

- l'enregistrement est de très médiocre qualité;

- la déclaration de Himmler selon laquelle les juifs ont été exterminés de la sphère
d'influence allemande est clairement fausse.

Avec ces faits,toute personne pensant rationnellement formulera la conclusion suivante:

- soit ces discours sont des falsifications,

- soit Himmler "ne savait effectivement pas de quoi il parlait",
comme Lindtner le dit.
Dans le dernier cas,le SS-Reichsführer Himmler n'était qu'un nigaud crédule qui pensait
naïvement que les juifs étaient massacrés dans ces camps et était pitoyablemnt ignorant
du fait que ses docteurs-SS et infirmières ne ménageaient pas leur peine pour sauver
la vie des malades,non-juifs ou juifs de même !


..../.....

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Ven 15 Mar - 21:25

7 ) Ma prétendue méthodologie.





Lindtner a l'effronterie d'écrire:

"Jürgen Graf fonde sa négation sur le fait qu'il existe,c'est vrai,
quelques cas de faux documents et de faux témoins.
Ensuite,il court à la conclusion hâtive que tous les documents et les témoins,
ou presque tous,sont faux.
Se précipiter pour formuler des généralisations n'est pas ce l'on attend d'un universitaire sérieux"


Réponse : Bien sûr je n'ai jamais prétendu que tous les documents, ou presque tous,
présentés par les historiens de l'Holocauste sont des contrefaçons.
A mon avis,ces documents se subdivisent en trois catégories:

1) Les contrefaçons évidentes,ce qui est très rare.
Je pense à trois cas seulement:

- a) le rapport Franke-Griksch

- b) et les deux documents grotesques à propos des camions à gaz,
(le document Just et le document Becker).


2) Les documents à l'authenticité douteuse,

- a ) comme les discours de Himmler,

- b ) et les rapports des Einsatzgruppen.


3) Les documents indiscutablement authentiques,dont le signification
est délibérément déformée par les historiens de l'Holocauste ? un bon exemple est:

- le discours de Hitler du 30 janvier 1939.

Dès que les témoins sont concernés (bien entendu je parle des témoins
d'exécutions dignes de confiance),
Lindtner concède magnanimement qu'il existe "quelques cas de faux témoins",
mais il ne donne pas un seul nom de témoin fiable,ni dans ses deux emails à Fredrick Toben,
ni dans sa réponse à ma critique,parce qu'il sait parfaitement que tout révisionniste compétent
pourrait facilement démolir n'importe quel témoignage d'un "témoin de chambre à gaz" d'Auschwitz.
J'ai analysé trente "témoin-clefs de chambre à gaz" d'Auschwitz dans l'un de mes livres (22),
et désormais je sais que tous sont absurdes.
C'est la même chose pour les soi-disant "témoins" de gazages homicides dans les cinq autres
prétendus "camps d'extermination".
Ces "témoins" ne sont rien d'autre qu'une bande de menteurs.
Comme je l'ai souligné dans première critique à Lindtner,le Danois spécialiste
du sanscrit aurait agi sagement s'il s'était contenté de défendre l'histoire
de la "Shoah par balles",qui contient indéniablement certains éléments
de vérité et qui est beaucoup plus difficile à réfuter
que la légende de la "Shoah par gaz".

Lindtner connaît bien la littérature révisionniste:

- il aurait dû être assez intelligent pour comprendre que,dans le cas des chambres à gaz,
sa position était sans espoir depuis le début.
En effet,il est inapable de citer un seul témoin de chambre à gaz fiable.
La seule prétendue preuve documentaire qu'il invoque,la lettre de la "Vergasungkeller"
(cave à gazages),est sans valeur,comme Lindtner lui-même l'admettait
implicitement dès janvier 1998.
Par conséquent,quelle est la preuve de Lindtner qu'un seul juif ait été gazé
dans un "camp d'extermination" ?



8 ) "Jürgen Graf n'a que mépris pour le travail universitaire sérieux".



A mon propos,mais aussi à propos de la valeur de mon travail révisionniste,
Lindtner a l'effronterie d'annoncer:


" Que dire de M.Graf lui-même ?
Il possède la rare maîtrise de plusieurs langues.
A mon sens,il parle le danois admirablement bien,même.
C'est un écrivain et un traducteur prolifique.Il lutte pour ses croyances.

De même,il a sans doute le mérite d'avoir supprimé de nombreuses idées reçues
à propos de l'Holocauste.Il est bien triste que des universitaires compétents,
craignant sans doute le scandale,négligent souvent de corriger les idées reçues
qui fleurissent dans les médias.
Avec toutes ses capacités,il est fort dommage que Graf ait si peu ou pas
du tout l'entraînement d'un universitaire.
Il n'a que du mépris pour le travail universitaire sérieux,comme souvent
un dilettante peut en avoir".



Réponse :

A mon avis,les critères de sérieux universitaire sont les suivants:


- Un universitaire sérieux présente sa thèse de manière cohérente,en étayant ses arguments
avec des références et des sources vérifibles.

- Un universitaire sérieux n'ignore pas les arguments qui contredisent sa thèse,
mais il les discute et les réfute.

La définition d'un travail universitaire sérieux selon Christian Lindtner coïncide avec la sienne.
Dans son interview accordée aux quatre clowns Mühlenkamp,Terry,
Harrison et Romanov, il déclara:

" Il n'est pas suffisant de défendre sa propre thèse.
Il faut également réfuter celle de son adversaire.
Dans un débat philosophique,les arguments des adversaires ne devraient pas être ignorés
ou condamnés,mais réfutés."


C'est précisément la méthode que tout révisionniste sérieux,de Wilhelm Säglich
à Robert Faurisson,en passant par Arthur Butz,Germar Rudolf,Carlo Mattogno,
Vincent Reynouard et Thomas Kues.
Je suis convaincu de ne pas être une exception.
Mais M.Lindtner ne partage pas ce point de vue.
Pour lui,le révisionniste de l'Holocauste (ce que Lindtner,utilisant le terme juif appelle
"négation de l'Holocauste") est une "chutzpah".
Pour ma part,je n'ai "que mépris pour le travail universitaire sérieux".
Laissons Lindtner prouver ces affirmations.
Je le défie d'écrire une réfutation détaillée de l'un des trois ouvrages révisionnistes suivants:

1) Graf et C.Mattogno,Majdanek Concentration Camp.A Historical and Technical study,
Chicago, 2003.

2) C.Mattogno et J.Graf,Treblinka,Extermination Camp or Transit Camp ?,Chicago,2003.

3) J.Graf,C.Mattogno et T.Kues,Sobibor:Holocaust Propaganda and Reality,Washington,2010.

Pour le vénérable universitaire Christian Lindtner,il sera certainement très facile
pour lui de réduire en purée un livre rédigé par des gens qui propagent
la "chutzpah" et qui n'ont "que mépris pour le travail universitaire sérieux" !

J'attends de Lindtner qu'il publie sa critique fin avril 2012.
Cinq mois devraient amplement suffire pour remplir cette tâche.
Lorsque je recevrai son texte,je le publierai immédiatement sur mon site internet,
ainsi que sur plusieurs autres sites internets révisionnistes et prorévisionnistes,
avant même d'écrire une réponse.
La balle est dans votre camp,M.Lindtner !
Je ne me donnerai pas la peine de réagir à un seul des articles que vous pourrez écrire
sur votre site internet,ou sur le site internet des quatre clowns,ou n'importe où ailleurs,
mon temps est précieux.
Montrez simplement que vous êtes capable de réfuter l'un des ouvrages
révisionnistes susmentionnés.
Transportez-moi avec votre perspicacité,M.Lindtner !
Si vous n'acceptez pas ce défi,je me sens en droit de vous qualifier de charlatan
et de calomniateur mal embouché.
(A ce jour,Christian Lindtner n'a pas relevé le défi.)


Source :Sans Concession,n°79 (Novembre-décembre 2012),13 euros,pp.46-69.



1) Voy.

http://holocaustdenialischutzpah.blogspot.com/2011/10/chutzpah-of-mr.graf.html


2) Voy.

http://holocaustcontroversies.blogspot.com/2011/10/interviews-with-ex-denier-christian.html


3) Voy.Vilnius Ghetto.List of prisoners, Volume 1,Lietuvos valstybinis muziejus,Vilnius,1996.


4) Voy. J.Glatstein,I.Knox,S.Marghoses (ed.), Antholog of Holocaust Literature,
Atheneum,New York 1968,p.90f.


5) Voy.Archiwum Muzeum Sttuthof,I-IIC-3.


6) Voy.R.G.Reuter,Josef Goebbels.Tagebücher,Band IV,München 1991.


7) Voy.Magnus Brechtkens,"Madagascar für die Juden."
Antisémitische idee und politische Praxis
,R.Oldenbourg Verlag,München 1998.


8) Selon les révisionnistes,Chelmno fut un camp de transit.
Voy.Carlo Mattogno,Il campo di Chelmno tra storia e propaganda,Effepi,Genua 2009.


9) Voy. Archiwum Panstwowego Muzeum w Oswiecimiu,BW 30/34,p.100.


10) Voy.Carlo Mattogno,le camere a gas di Auschwitz,Genua 2010,p.47f.


11) Voy.Carlo Mattogno "Die Leichenkeller der Krematorien von Birkenau im Licht
der Dokumente"
,in Vierteljahreshefte für freie Geschichsforschung,Nr.3,4/2003.


12) Voy.Rossiskij gosudarstvenny voyenny arkhiv,Moscow,502-1-170,p.262-63.


13) Voy.Rossiskij gosudarstvenny voyenny arkhiv,Moscow,502-1-170,p.260.


14) Voy. Danuta Czech,Kalendarium der Ereignisse im Konzentrationslager
Auschwitz-Birkenau 1939-1945
, Rowalt Verlag,Reinbeck bei Hamburg 1989.


15) Voy.Christian Lindtner,"Der Holocaust in nexem Licht",
in Vierteljahresthefte für freie Geschichsforschung
.N°4/1998.


16) Voy.Rossiskij gosudarstvenny voyenny arkhiv,Moscow,7021-108-32,p.76.


17) Voy.Henryk Swiebocki,Widerstand",in Auschwitz.
Studien zur Geschichte des Konzentrations-und Vernichtugslagers,Band IV,
Verlag des Staatlichen Museums Auschwitz-Birkenau 1999,p.330.



18) Voy.Bradley F.Smith,Agnès F.Petterson (ed.) Heinrich Himmler.Geeheimreden
und andere Ansprachen 1933-1945
,Propyläen,Frankfurt 1974,p.200.


19) Voy.Erläuterungsbericht zum Ausbau des KGH der Waffen-SS in Auschwitz OS,
,Rossiskij Gosudarstvenny Vojenny Arkhiv ,Moscow,502-2-60,p.81.


20) Voy.Archiwum Glownej Komisji Badania Zbrodni przeciwko Narodowi Polskiemu,
Warsaw,NTN,94,p.143.


21) idem,p.145.


22) Voy.Jürgen Graf,Auschwitz Tätergeständnisse und Augenzeugen des Holocaust,
Würenlos 1994.

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 50
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   Lun 27 Mai - 16:45

Sources :


1 ) Depuis,Jürgen Graf a lu Die deutsche Ordnunggspolizei und der Holocaust
im Baltikum und in Weissrussland
de Curilla,livre qui ne peut pas être ignoré.
Il sera soumis à une analyse détaillée dans le futur livre de Mattogno,Kues et Graf
sur les Einsatzgruppen qui devrait paraître en 2014.
Jürgen Graf n'a pas l'intention de lire le deuxième livre de Curilla qui porte sur la Pologne
et les "camps d'extermination".


2) Voy.Amtliches Material zum Massenmord von Kakyn,Berlin 1943.


3) Voy.Amtliches Material zum Massenmord von Winnitza,Berlin 1944.


4) Voy. Gosudarstvenny Arkhiv Rossiskoj Federatsii,Moscow,7021-115-11,p.13.


5) Voy. Gosudarstvenny Arkhiv Rossiskoj Federatsii,Moscow,7021-108-21,p.18.


6) Voy. Gosudarstvenny Arkhiv Rossiskoj Federatsii,Moscow,7021-93-21,pp.15-18.


7 ) Voy.Wikipedia,entrée russe pour "Salaspils".


8 ) Voy.Wikipedia,entrée allemande pour "Salaspils".


9 ) Voy.URSS-008.


10) Voy.Carlo Mattogno "Franciszek Piper und die Zahl der Opfer von Auschwitz",
Vierteljahreshefte für die freie Geschichtsforschung 1/2003.


11) Voy.TMI,volume VII,p.590.


12) Voy.Jürgen Graf et Carlo Mattogno, Concentration Camp Majdanek.
A historical and technical study,Thèses & Dissertation Press
,Chicago 2003,chapitre 4,
www.juergengraf.vho.org/articles/zur-revision-der-opferzahl-von-majdanek.htm


13) Voy.TMI,volume VII,pp.416,417,664.


14) Voy.Carlo Mattogno,Sachsenhausen.Särkemeldungen und "Vernichtungsaktionen",
Viertejahreshefte für freie Geschichtsforschung
2/2003.



15) Voy.Israél Gutman (ed.) Encyclopedia of the Holocaust,Macmillan,New York 1990,
vol.1,entrée "Aktion 1005".


16) Voy. Jens Hoffmann," Das kann man nicht erzählen",
Wie die Nazis die Spuren ihrer Massenmorde im Osten beseitigten,Konkret Verlag, Hamburg 2008.


17) Voy.NO-3842.NO-3947.


18) Voy.E.van Roden,"American Atrocities in Germany" The Pregressive,February 1949.


19) Voy. Rupert Butler, Legions of Deatch,London 1983,p.235 et ss.
Robert Faurisson,"How the British obtained the confessions of Rudolf Höss",
Journal of Historical Review,
vol.7,n°4 (Hiver 1986/1987).


20) Voy.TMI,volume IV ,pp.535-536


21 ) Voy.

http://de.wikipedia.org/wiki/Erich_von_dem_Bach-Zelewski



22) Voy.Jürgen Graf, The Giant with Feet of Clay.Ral Hilberg and his standard work
about the Holocaust
,Thèses & Dissertation Press,Capsha 2001,chapitre VII,1.


23) Voy.Jürgen Graf,Thomas Kues,Carlo Mattogno,Sobibor.Holocaust Propaganda versus Reality
The Bernes Revue,Washingon 2010,p.183.


24) id., p.185


25) id., p.397


26) Voy.Stern,n°13,22 mars 1984.


27) Voy.R-102.


28) Voy. Herbert Tiedemann,"Babi Yar:Critical Questions and Comments"
in Germar Rudolf (éd.),Dissecting the Holocaust,Thèses & Dissertations Press,
Chicago 2003)PP.501-528.


29) Voy.John Ball, Air Photo Evidence,Delta (B.C)1992,p.107,voir aussi J.C Ball,
"Air Photo Evidence,in G.Rudolf (ed.) ibid,pp.269-282,ici,p.273f.


30) Voy. Gosudarstvenny Arkhiv Rossiskoj Federatsii,Moscow,128-132 (album photo).



31) Voy.Raisa Tschernoglasova,Tpasedur- 1941-1944,Minsk 1997,p.274f.


32) Voy. Judenfrei !,Minsk 1999,p.289f.



33) Voy.Vilnus Ghetto.List of prisoners,volume 1,Lietuvos valstybinis muziejus,Vilnus 1996.


34) Voy. J.Glatstein,1.Knox,S.Marhoses (ed.) Anthology of Holocaust Literature,
Atheneum,New York 1968,p.90f.


35) Voy.Archiwum Muzeum Stutthof,1-11C63;


36) Voy.Archiwum Muzeum w Oswiecimiu,BW 30/34.p.100.


37) Voy. Jean-Claude Pressac, Auschwitz:Technique and Operation of the Gas Chambers,
The Beate Klarsfeld Foundation, New York 1989,p.142,cité à partir de Carlo Mattogno,
Le camere a gas di Auschwitz,effepi,Genova 2010.



38) Voy.Carlo Mattogno Le camere a gas di Auschwitz, op.cit.p.47f.



39) On peut voir une prétendue photographie d'un camion à gaz dans l'ouvrage
de Gerald Fleming Hitler und die Endlösung (Limes Verlag,Wiesbaden and Munich 1982).
Mais en 1945,une commission polonaise qui inspecta ce camion est parvenue à la conclusion
qu'il avait seulement été utilisé pour le transport de meubles.
Carlo Mattogno, Il campo di Chelmno fra storia e propaganda,effepi,Genova 2009,pp.49-51.



40) Voy.Bundesarchiv Koblenz,58/871.



41) Voy. PS-501.




42) Voy.Pierre Marais, Les camions à gaz en question,Polémiques,Paris 1994.



43 ) Voy.Serge Klarsfeld,Le mémorial de la déportation des juifs de France
The Beate Klarsfeld Foundation,Paris 1978.


44 ) Voy.Gosudarstevenny Arkhiv Rossiskoj Federatsii,Moscow,7021-108-32,p.76


45 ) (Voy. Henry Wiebocki, "Widerstand",in Auschwitz.
Studien zur Geschichte des Konzentrations-und Vernichtungslagers,vol.IV,Oswiecim 1999,p.330).


_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réponse à un révisionniste devenu exterminationnniste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Discussions. :: Académie :: Histoire. :: Les forces de l'Axe.-