L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

 Les spectacles sous Hitler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Les spectacles sous Hitler.   Ven 11 Jan - 12:51


Les spectacles sous Hitler.





Question.




Vous affirmez que le national-socialisme a supprimé les spectacles
de mauvais goût comme ceux qu’Ambroise Got avait pu voir
sous la république de Weimar. [1]
Pour cela, il a dû prendre des mesures, c’est-à-dire édicter des textes de lois,
des directives. Mais vous n’en citez aucune, ce qui fragilise votre exposé.
Pourriez-vous combler cette lacune ?





Réponse.




Le 15 mai 1935, le gouvernement national-socialiste promulgua une loi
qui instituait un statut général pour tous les théâtres du Reich. [2]
Contrairement à ce qu’on a pu prétendre, ce texte n’avait pas été rédigé
dans le but de mettre les scènes en coupe réglée.
Les directeurs de théâtres avaient le droit de faire jouer les pièces
qu’ils voulaient, mais le ministre de la Propagande pouvait intervenir
pour interdire certains spectacles ou, au contraire, en maintenir certains autres
(dans la mesure où un tel maintien pouvait être tolérable pour l’entrepreneur).

Pour le cinéma, les autorités procédèrent différemment.
Elles créèrent une « corporation du cinéma » qui rassemblait les metteurs
en scène, les producteurs, les techniciens et les acteurs.
Lorsque le besoin s’en faisait sentir, le ministre de la Propagande réunissait
la corporation pour lui donner des directives.
Une réunion de ce genre eut lieu par exemple le 14 décembre 1935 à Berlin. [3]
Là encore, il ne s’agissait pas de mettre le 7ème art en coupe réglée,
mais, tout d’abord, de rationaliser le travail afin d’obtenir des résultats meilleurs.
J. Goebbels proposa par exemple :

- la répartition de la production sur toute l’année, afin d’éviter l’encombrement
et le travail hâtif en certaines saisons, suivi du chômage ;

- l’interdiction, pour les producteurs, d’exiger que les directeurs de salle
soient obligés de commander un film avant qu’il ne soit achevé, a
fin de diminuer les risques de commandes à l’aveuglette ;

- l’interdiction de commencer un film avant que les rôles ne soient achevés
et remis pour l’étude aux acteurs une semaine au moins avant les prises de vue ;

- le relèvement et l’étalement sur toute l’année de l’appointement des acteurs,
cela afin qu’il leur soit possible de refuser toute production n’ayant pas
un caractère artistique sérieux.



- En 1935, la production du cinéma allemand se montait à 180 films par an,
soit quinze par mois. Lors de la réunion de décembre à Berlin,
J. Goebbels déclara que chaque année, on comptait
« 3 à 6 bons films »,
« le théâtre ne pouvant présenter des résultats aussi satisfaisants
»[4].

- En 1937, sur 95 films, « 3 [furent reconnus] recommandables
pour leur haute valeur, 18 pour leur valeur artistique et 3 pour leur valeur
raciale
»[5].
Preuve que les nationaux-socialistes étaient loin de régenter le monde de spectacle,
sans quoi ils auraient jugé bons la majorité des pièces et des films produits…



Finalement, la hausse du niveau moral des spectacles sous Hitler doit
être recherchée moins dans les lois et les directives publiées à partir de 1935
que dans l’émigration d’une grande partie des individus qui, sous Weimar,
concevaient, produisaient et mettaient en scène les pièces et les films sordides.

Ceux qui restèrent (il s’agissait des moins décadents) pensèrent trouver
une voie de sortie en produisant des spectacles d’un goût toujours douteux
mais à caractère patriotique, destinés à être joués dans les cérémonies
nationale-socialistes.
Sans doute supposaient-ils que le patriotisme excuserait le malséant.
Ils se trompaient.

- Le 10 novembre 1935, J. Goebbels publia une note énergique
qui dénonçait le « mauvais goût patriotique » [6].

Il ordonna un contrôle renforcé de tous les projets destinés aux cérémonies.

On aurait cependant tort d’en déduire que les nationaux-socialistes
furent des puritains.

-En décembre 1935, J. Goebbels affirma que la censure ne devait
« pas être mesquine et se choquer d’une saine gaîté ».
Et de préciser (en substance) :


"Le national-socialisme ne veut pas d’une atmosphère de puritanisme. […]
le cinéma ne doit pas être guindé et se lancer dans les tirades héroïques
à jet continu. Le peuple va au cinéma pour se distraire.
Les producteurs devront toujours penser qu’ils travaillent
pour le peuple tout entier.
Ils devront présenter la vie telle qu’elle est, mais avec un sincère optimisme"
.[7]



Un an plus tard, lors d’une assemblée de la Chambre de la Culture,
le ministre de la Propagande s’éleva
« contre les hypocrites qui, sous prétexte de décence,
prétendaient bannir de l’art une certaine sensualité
»[8].



Le national-socialisme chercha toujours le juste équilibre…






--------------------------------------------------------------------------------

[1] Voir le chapitre intitulé :
« Réponse à une objection : le national-socialisme a-t-il favorisé la débauche ? »


http://www.phdnm.org/uploads/3/0/0/1/3001973/hitler_providence.htm


[2] Voy., par exemple, le Hamburger Fremdenblatt du 16 mai 1935.


[3] Voy. la Deutsche Allgemeine Zeitung, 15 décembre 1935.


[4] Voy. le Bulletin périodique de la presse allemande, n° 455, p. 27, col. B.


[5] Ibid., n° 479, p. 35, col. A.


[6] Voy. le Völkischer Beobachter, 11 novembre 1935.


[7] Voy. le Bulletin périodique de la presse allemande ,
n° 455, p. 27, col. B.


[8] Voy. le Bulletin périodique de la presse allemande,
n° 467, 9 novembre 1936, pp. 30-1.


_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas
 

Les spectacles sous Hitler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Discussions. :: Académie :: Histoire. :: Les forces de l'Axe.-