L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

 L'architecture expression de la communauté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Spartacus

Kouros
Messages : 2077
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: L'architecture expression de la communauté.   Dim 20 Juin - 10:30


L'architecture expression de la communauté.


On essaie toujours de diviser l'architecture en deux formes d'expression:
- l'architecture sacrée et profane, confondant en cela l'objet et la fin
qu'elle peut servir.
Une cathédrale gothique n'est pas l'expression d'une volonté de culture
chrétienne parce que des messes y sont dites.
Sinon le gothique ne s'exprimerait que dans la construction des églises.
Mais lorsqu'on circule en Allemagne aujourd'hui,on contemple avec autant
d'admiration des hôtels de ville que des tours municipales gothiques.
Tous ces bâtiments ont été construits par la communauté pour la communauté.
Ils lui ont servi de lieux d'assemblée, d'administration ou de défense.
Ils se dressent devant nous comme des monuments témoignant de la grandeur
de la communauté.
Celui qui regarde aujourd'hui le temple d'Athéna, le Parthénon sur l'Acropole
d'Athènes, ressent une profonde admiration pour l'architecture des Grecs
et ne songe sûrement pas au rite religieux qui rassemblait la communauté
dans ses salles.Dans bien des cas, nous ne sommes absolument pas sûrs
de savoir à quelle fin a pu servir un monument.



Les spécialistes n'ont pas encore tranché unanimement la question de savoir
si la plus grande pyramide de Giseh a été conçue comme tombeau pour
le roi Chéops ou a été construite sur son ordre pour transmettre aux
générations suivantes des formules et des règles mathématiques
au travers d'un monument défiant les millénaires,même si la plupart de ces savants
la considèrent comme un site funéraire géant.



Seuls des gens manquant d'esprit ou animés d'intentions spéculatives parlent
d'une architecture "chrétienne" et considèrent comme style le plus inhérent
à une confession, le bien culturel de notre peuple qui s'exprime dans les cathédrales.
En partant de cette considération l'Occident aurait dû être franchement pauvre
en monuments architecturaux avant que le christianisme ne se soit répandu
en Europe.
Mais c'est précisément la "ville éternelle" près de Tibre qui contient
un grand nombre de constructions "païennes"et le Colisée égale au moins
en beauté architecturale l'église Saint-Pierre, encore qu'il soit mal venu
de comparer deux constructions d'époque différente dont l'une a été érigée
1500 ans plus tard que l'autre.
Quoi qu'il en soit, les deux bâtiments n'avaient qu'un seul but:servir
la communauté populaire en tant que lieu de réunion.Mais lorsqu'on évoque
" art chrétien", on constate que celui-ci était extrêmement primitif, comme
en témoignent les fouilles qui ont extrait des "catacombes" différents ustensiles
appartenant aux premiers chrétiens.
Les papes eux-mêmes, appréciant la construction, n'étaient pas de bons maîtres
d'oeuvre.Bramante à qui l'on confia la réalisation de la basilique de St-Pierre,
avait prévu la forme grecque de la croix pour donner à la plus puissante cathédrale
du monde l'imposante masse qu'elle devait aussi avoir en perspective.
Après la mort de Bramante et de ses successeurs, c'est le vieux Michel-Ange
qui prit la direction des travaux.
Cet homme génial voulut améliorer les plans de Bramante et donner ainsi plus
de force à l'impression d'ensemble que l'on désirait obtenir.
Il suréleva la coupole pour la mettre en valeur, simplifia le plan en racourcissant
les bras de la croix.
Pourtant son plan ne fut pas suivi.Après sa mort, le pape exigea de Maderna,
son successeur, en dépit de diverses objections, qu'il prolonge le bras ouest en
une longue nef rappelant un peu trop le plan de la Rome orientale, Byzance.
Le résultat fut que la conception unique de Michel-Ange perdit tout son effet.
L'architecte Maderna essaya bien de "sauver" ce qui pouvait l'être.
Mais c'est seulement Bernini, le créateur de la colonnade, qui donna tout son sens
à la façade, et cela en utilisant un effet de perspective créant volontairement
une place ovale que le spectateur pense ronde.On peut à peine croire que le pape
d'alors, son bailleur de fonds, ait eu conscience de cet artifice optique.
En tout cas, trois générations d'architectes se sont vues contraintes de corriger
les désirs architecturaux des papes par des constructions non prévues à l'origine.



La plus grande partie des monuments architecturaux a servi et sert encore
des buts "profanes".C'est ce que démontre l'hôtel de ville d'Alstadt dans le Brunswick:
ce bâtiment gothique, en effet, n'a rien à envier à aucune cathédrale.
La communauté a construit une "maison administrative" qui correspondait
au sentiment qu'elle avait d'elle-même et à sa volonté culturelle.
On doit encore tenir compte du fait que les membres du conseil ne possédaient pas
de pouvoirs illimités mais qu'ils avaient reçu des habitants pour ainsi dire, par
les représentants, la mission d'édifier un hôtel de ville qui devait extérieurement
symboliser la communauté.
La place manque ici, ne serait-ce que pour ne citer que les noms des nombreux
hôtels de ville, entrepôts, maisons de drapiers,maisons de pesée, etc.
Il est certain que les constructions d'église ne sont supérieurs aux constructions
publiques ni dans l'art architectural, ni dans le type d'exécution.
Au contraire:on ne s'adressait qu'à des "maîtres-bâtisseurs de cathédrale"
qui s'étaient déjà fait un nom par leurs oeuvres.
C'était donc la communauté nationale qui employait les maîtres constructeurs,
possédant grâce à ses représentants assez de sens de style pour distribuer à l'aide
de plans de grands contrats architectutaux.
On ne trouve aucun homme parmi les bâtisseurs de cathédrales qui n'ait déjà fait
ses preuves auparavant et aucun pape et évêque bâtisseur ne peut s'attribuer
la découverte d'un architecte.
Michel-Ange était au zénith de sa gloire quand on lui confia la construction
de Saint-Pierre et Fischer von Erlach serait entré dans l'histoire architecturale
sans la Karlskirche de Vienne, bien que nous soyons heureux d'avoir cette
construction baroque, l'une des plus belles de son temps.


(Karlskirche de Vienne)

Parmi les monuments, nous trouvons aussi de nombreuses "portes".
Ce sont ces fortifications "points d'appui stratégiques" dans les habituels
remparts d'une ville, qui n'avaient d'autre but que de protéger la communauté.
La plupart sont maintenant au coeur d'une ville qui a dépassé les limites
de ses anciens remarts et n'en édifie plus parce qu'ils n'auraient plus de raison
d'être à notre époque (!).
En effet, jamais un bâtiment n'a été construit pour lui-même et presque aucun
n'est entré dans l'histoire de l'architecture en ne servant que l'individu et non
la communauté.
Si l'on pense pouvoir objecter qu'il y avait châteaux et burgs, il faut remarquer ici
que tous les empereurs, rois, princes et chevaliers personnifiaient symboliquement
une communauté et qu'aucun peuple fier n'aurait souffert que son représentant
vive dans un lieu non conforme à ce que la dignité et le niveau culturel
du peuple exigeaient de lui.
Et, quand la communauté s'élevait avec colère contre un souverain,
ce n'était pas parce qu'il faisait ériger trop de "constructions d'apparat"
pour son usage, mais parce qu'il n'était pas digne de représenter
le peuple.
C'était l'argument de propagande à bon marché du marxisme
que de comparer la magnificence architecturale des classes dirigeantes
aux "logements casernes" des travailleurs.
Ce sont justement les travailleurs qui font preuve, dans l'histoire
de l'architecture, d'un désir de créer des valeurs culturelles durables,
ceci trouvant sa plus belle expression dans les magnifiques maisons
des corporations à Gand, Bruges et Memel.
Les tailleurs, forgerons, bouchers, poisonniers et tisserands n'étaient
pourtant que des travailleurs qui s'étaient rassemblés en corporations
et avaient payé de leur poche la construction des maisons corporatives.
Elles constituaient l'édifice représentatif de leur corporation, le foyer de leur
communauté professionnelle où ils se rassemblaient pour passer des soirées
en commun et y cultiver la camaraderie.Dans ces bâtiments, leur entraide
ne connaissaient qu'une loi, celle du " tous pour un, un pour tous "
qui régissait leurs actes et leur conduite.Leur sentiment communautaire
était si fort qu'en temps de guerre, c'est en qualité de corporation
qu'ils participaient à la bataille, emportant plus d'une fois la victoire.
L'architecture n'est pas seulement une musique devenue pierre, elle reflète aussi
l'esprit de la communauté populaire.Même le plus talentueux des bâtisseurs
ne peut réaliser ses rêves les plus audacieux sans la communauté qui fournit
des travailleurs manuels qui réalisent ses plans.
Et quand nous contemplons aujourd'hui avec respect nos cathédrales,
on ne les doit pas à "l'art chrétien" mais bien à la performance culturelle
des milliers de mains qui les ont crées.Les tailleurs de pierre n'étaient,
d'ailleurs, pas toujours des "chrétiens craignant Dieu" comme
en témoignent encore aujourd'hui de nombreuses gargouilles
franchement compromettantes pour la gant monacale.
Les villes qui possèdent le plus de cathédrales n'taient pas non plus
"les plus chrétiennes"Il y eut même en vérité un temps où les villes riches,
pour montrer à Rome que ce n'tait ni l'envie, ni l'avarice qui les poussaient
à refuser de payer tribut au pape, fournissaient généreusement aux moines
mendiants les moyens de se construire des églises, comme ce fut le cas
à la fin du XIIè siècle.Une grande partie de l'architecture "franciscaine"
lui doit sa naissance.
Lorsque le pape voulait bâtir en tant que "représentant de la chrétienté",
les villes lui en refusaient les moyens car elles ne le trouvaient pas digne
de parler au nom de "leur" chrétienté.
Même les cathédrales ne sont rien d'autre que l'expression de la volonté
devenue pierre de la communauté populaire.
L'histoire architecturale de tous les peuples civilisés nous enseigne que l'architecture,
en tant que forme d'expression d'un peuple créateur de valeurs, a été négligée ou
même s'est éteinte lorsque la communauté elle-même a dégénéré
et a disparu de l'Histoire.
En vérité, nous avons nous-mêmes vécu le chaos architectural
quand la communauté populaire s'est déchirée.Impuissante et sans vitalité,
elle a donc assisté sans y prendre part à la tentative faite par des éléments
allogènes de monopoliser la forme d'expression artistique pour en faire un moyen
égoïste de gagner de l'argent.
Mais l'art ne peut provenir que de la communauté et d'un style de création qui
embrasse l'univers.
C'est pourquoi l'architecture est aussi le reflet d'un peuple homogène,
de la communauté populaire.

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Aristote

Archonte
Messages : 173
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 51
Localisation : Olympie

MessageSujet: Re: L'architecture expression de la communauté.   Ven 25 Juin - 13:42

Hannibal a écrit:
C'est trés vrai ! Bravo !
Et c'est... de toi ?

Non ! c'est de lebel

_________________
Cordialement.

"Il est plus beau d'éclairer que de briller"
(Thomas d'Aquin)
Revenir en haut Aller en bas
http://spartiate.tonempire.net

Néera

Kouros
Messages : 416
Date d'inscription : 15/03/2010
Age : 37
Localisation : Elis

MessageSujet: Re: L'architecture expression de la communauté.   Sam 3 Juil - 11:59

Hannibal a écrit:
C'est trés vrai ! Bravo !
Et c'est... de toi ?

Texte très réaliste ! Bravo !!

_________________
Amicalement.

Le vrai rebelle a dans sa tête une bibliothèque,
ce n'est qu'à cette condition
qu'il peut se permettre de la brûler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'architecture expression de la communauté.   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'architecture expression de la communauté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Discussions. :: Taberna Deli-