L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

 Marion Sigaut (historienne) : Que de mensonges historiques !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Néera

Kouros
Messages : 416
Date d'inscription : 15/03/2010
Age : 37
Localisation : Elis

MessageSujet: Marion Sigaut (historienne) : Que de mensonges historiques !   Lun 22 Sep - 18:54




Marion Sigaut
était l’invitée d’Anne Brassié dans son émission
Les Trésors en Poche du 18 septembre 2014.



_________________
Amicalement.

Le vrai rebelle a dans sa tête une bibliothèque,
ce n'est qu'à cette condition
qu'il peut se permettre de la brûler.
Revenir en haut Aller en bas

Néera

Kouros
Messages : 416
Date d'inscription : 15/03/2010
Age : 37
Localisation : Elis

MessageSujet: Re: Marion Sigaut (historienne) : Que de mensonges historiques !   Sam 27 Sep - 9:46

Et ça continue.


Des associations juives ont obligées
la modification de manuels d’histoire
sur le partage de la Palestine.






study   scratch

Alors que les institutions juives de France nient tout simplement le moindre méfait
du gouvernement Netanyahou et estiment que la mort d’enfants fait partie de la guerre,
ceci en défendant “l’armée la plus morale du monde”.

C’est dans ce contexte que les nouveaux manuels d’histoire à destination des étudiants
de première L, ES et S ont dû être modifiés à la demande d’associations juives.

Hachette Edition a été sommée de changer les passages relatifs au “partage de la Palestine”.
Ainsi, avant d’être distribué aux élèves, les manuels d’histoire ont été remaniés
pour leur impression finale.

Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif),
a estimé que le traitement du conflit israélo-palestinien au sein des manuels était “scandaleux”.
Il dénonce également une “idéologisation” qui serait mise en place notamment par le biais
de l’emploi de mots tels que “nakba”, qui se traduit par “catastrophe
et qui est le terme utilisé dans la mémoire palestinienne pour se référer à la création
d’Israël en 1948 ayant engendré l’exode 700 000 à 750 000 palestiniens en fuite ou expulsés.

Quant au Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA),
il s’insurge contre les rédacteurs des manuels qui auraient “‘interprété des faits historiques
et “tronqué la vérité”.




Le véritable génocide opéré par les israéliens sur le peuple palestinien a contribué
au réveil de certains historiens qui désirent certainement resituer les opérations
israéliennes dans leur contexte historique.
La vérité ne pourra pas être étouffée indéfiniment
.







Qui sont les falsificateurs de l'Histoire ?   Shocked

_________________
Amicalement.

Le vrai rebelle a dans sa tête une bibliothèque,
ce n'est qu'à cette condition
qu'il peut se permettre de la brûler.
Revenir en haut Aller en bas

Néera

Kouros
Messages : 416
Date d'inscription : 15/03/2010
Age : 37
Localisation : Elis

MessageSujet: La république a menti.   Sam 25 Oct - 17:33

study scratch


Voici une brève analyse historique, mettant en relief tous les mensonges
que l'école républicaine a enseigné et enseigne encore et toujours sur l'Ancien Régime
et la misère ouvrière.
A travers des analyses historiques par des historiens de renom, cette vidéo vous dévoilera
un aspect méconnu des qualités de vie au Moyen-Âge ainsi que les conditions de travail
et des ouvriers de l'époque.
Sans oublier aussi la naissance du prolétariat et de la misère ouvrière
la révolution française et sa fameuse loi Le Chapelier interdisant les corporations,
et la naissance du libéralisme économique qui en fut la conséquence et qui engendrera
à son tour le socialo-marxisme.


_________________
Amicalement.

Le vrai rebelle a dans sa tête une bibliothèque,
ce n'est qu'à cette condition
qu'il peut se permettre de la brûler.
Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: "Le mythe de l'infamie allemande" : Benton L. Bradberry   Dim 9 Nov - 20:30

ICI: study

http://spartiate.tonempire.net/t2423-le-mythe-de-l-infamie-allemande-benton-l-bradberry#4004

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Néera

Kouros
Messages : 416
Date d'inscription : 15/03/2010
Age : 37
Localisation : Elis

MessageSujet: Un point de détail du discours d’Heinrich Himmler le 4 Octobre 1943.   Mer 12 Nov - 14:05

Un autre exemple de falsification historique : queen

http://spartiate.tonempire.net/t2429-un-point-de-detail-du-discours-dheinrich-himmler-le-4-octobre-1943

_________________
Amicalement.

Le vrai rebelle a dans sa tête une bibliothèque,
ce n'est qu'à cette condition
qu'il peut se permettre de la brûler.
Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Re: Marion Sigaut (historienne) : Que de mensonges historiques !   Ven 14 Nov - 12:50



Konk (Laurent Fabre) est interrogé par Thierry Ardisson le 11 avril 1992
dans l'émission Jeu Double.


Konk prend la défense de Robert Faurisson et celle du révisionnisme.
Il parle d'un tel, que l'existence de la loi Gayssot ne lui permet pas de désigner
nommément sans risquer, vu le contexte, des poursuites judiciaires.
Ou encore il fait allusion à un rapport sans préciser qu'il s'agit du Rapport Leuchter (1988)
concluant à l'impossibilité d'existence des chambres à gaz de Majdanek,
d'Auschwitz et de Birkenau.

Pour sa part, en 1986, Konk avait publié aux éditions Albin Michel un album de caricatures
intitulé Aux Voleurs !
En deux pages, il avait trouvé le moyen de résumer les raisons physiques
pour lesquelles la magique chambre à gaz nazie ne pouvait pas avoir existé.

Il explique aussi les débuts de son infréquentabilité après qu'il avait fait un dessin
montrant Klaus Barbie en costume nazi avec une croix gammée cousue sur son manteau
derrière des fils barbelés.




Les dessins de Konk :
Very Happy

http://dessins.de.konk.free.fr/

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Re: Marion Sigaut (historienne) : Que de mensonges historiques !   Sam 6 Déc - 18:17

Un film anglais de 1945 sur les camps. scratch




Le 7 octobre, le quotidien juif "Forward" publiait un article consacré à la sortie
récente d'un film censé reprendre et "compléter" (notez bien ce mot de "complété")
le film tourné par les Alliés à la libération des camps.

Titre de l'article:

"Un film historique sur l'Holocauste, "La Nuit tombera", fait enfin ses débuts .
Il avait reçu l'aide de Hitchcock".
Sous-titre: "Un directeur célèbre a travaillé sur ce film sur la libération".
Précisons tout de suite que le "directeur célèbre" était le producteur britannique
Sydney Bernstein,responsable, à Londres, de la section cinématographique
du ministère de l'Information, qui pour l'occasion avait fait appel
à son grand ami Alfred Hitchcock.

L'article commence ainsi (traduction très rapide):

http://forward.com/articles/206798/historic-holocaust-film-night-will-fall-debuts-at

<< Un nouveau film, relatif à un documentaire oublié et remisé depuis longtemps
sur la découverte et la libération des camps de concentration nazis par les Alliés,
présente aux téléspectateurs le récit reconstitué de ce moment crucial de l'histoire.
Soixante-dix ans plus tard, le documentaire original, inachevé, vient d'être reproduit
et complété par le British Imperial War Museum. >>

On rappellera à ce sujet cet extrait de l'Introduction du Pr Faurisson
à ses "Ecrits révisionnistes (1974-1998)" (*), sous l'intertitre
"Les Britanniques inaugurent à Bergen-Belsen les reality shows des 'crimes nazis'
(avril 1945)":



< START>

Mais le spectacle que découvrirent les Britanniques et l'odeur insoutenable
des cadavres en décomposition ainsi que des baraquements ou des tentes
inondés de matière fécale finirent par soulever l'indignation générale.
On crut ou on laissa croire que les SS avaient délibérément choisi de tuer
ou de laisser mourir les détenus.
Et, malgré leurs efforts, les Britanniques furent incapables d'enrayer
l'effrayante mortalité.
Comme une nuée de vautours, les journalistes s'abattirent sur le camp et filmèrent
ou photographièrent toutes les horreurs possibles.
Ils procédèrent, au surplus, à des montages.
Une scène fameuse, reprise dans "Nuit et Brouillard", montre un bulldozer
poussant des cadavres dans une fosse commune.
Beaucoup de spectateurs de cette scène furent conduits à croire
qu'il s'agissait de "bulldozers allemands".
Ils ne s'aperçurent pas que le bulldozer (au singulier) était conduit
par un soldat britannique qui, sans doute, après le décompte des cadavres,
repoussait ceux-ci dans une vaste fosse creusée après la libération du camp.
Encore en 1978, une publication juive montrera ce bulldozer mais non sans
en décapiter, opportunément, sur la photographie le conducteur de manière
à cacher son béret de soldat anglais.
Le juif Sydney Lewis Bernstein, responsable, à Londres, de la section cinématographique
du ministère de l'Information, fit appel à Alfred Hitchcock pour produire un film
sur ces "atrocités nazies".
En fin de compte, seuls des fragments de ce film furent rendus publics,
probablement parce que le film dans son intégralité contenait des assertions
propres à faire douter de son authenticité.
Mais, dans son ensemble, le "coup de Bergen-Belsen" constitua
une extraordinaire réussite pour la propagande des Alliés.
C'est à partir de cette prouesse médiatique que le monde entier apprit
à ne pas voir ce qu'il avait sous les yeux:

- on lui présenta soit des morts, soit des mourants mais le commentaire l'amena
à croire qu'il avait sous les yeux soit des tués, des assassinés, des exterminés,
soit des cadavres ambulants condamnés à la tuerie, à l'assassinat, à l'extermination.
Ainsi, comme on l'a vu plus haut, c'est à partir d'un camp qui ne possédait
ni fours crématoires, ni ­ de l'avis même des historiens conformistes ­
la moindre chambre à gaz homicide, que s'édifia le mythe général
de la présence à Auschwitz et ailleurs de "chambres à gaz"
couplées avec des fours crématoires. (...)

Le "coup de Bergen-Belsen" fut très vite imité par les Américains qui,
faisant appel à Hollywood, tournèrent une série de films sur la libération
des camps allemands ; ils procédèrent à une sélection de leurs prises de vue
(6.000 pieds de pellicule sur un total de 80.000 pieds,
c'est-à-dire 1.800 mètres seulement sur près de 25.000 mètres) qui,
le 29 novembre 1945,fut projetée au procès de Nuremberg où tout le monde,
y compris la plupart des accusés, en éprouva un choc.
Quelques accusés flairèrent la supercherie mais il était trop tard:

- le bulldozer du grand mensonge était lancé. Il roule encore aujourd'hui.

Les spectateurs de tous ces films d¹horreur sur les "camps nazis" furent, à la longue,
mis en condition par le choix des images et par le commentaire.

Un pan de mur, un tas de chaussures, une cheminée:

- il ne leur en fallut pas plus pour croire qu'on leur avait montré un abattoir chimique.

< END>

(*) 1re édition: 1999, 2e édition: 2004 -
Publication hors commerce: se renseigner auprès d'Akribeia:

http://www.akribeia.fr/

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Re: Marion Sigaut (historienne) : Que de mensonges historiques !   Mer 10 Déc - 19:43

Le prisonnier Fröhlich fait une découverte.

Du fond de sa prison, où il est enfermé depuis août 2007 et ne devrait en sortir
qu'en janvier 2016, le révisionniste autrichien Wolfgang Fröhlich, ingénieur chimiste
(spécialiste des questions de désinfection!), 63 ans,
est tombé sur un article qui l'a fait bondir:

- on a oublié les chambres à gaz!

Le Pr Faurisson n'écrivait-il pas, dans son dernier article sur les juifs déportés (17/10),
que "de nos jours, les historiens de 'la destruction des juifs d'Europe'
font de moins en moins de place à la magique chambre à gaz nazie, une 'arme du crime'
jamais examinée ni même vue, jamais représentée techniquement" ?

Wolfgang Fröhlich nous a fait parvenir la lettre dactylographiée qu'il a adressée
aux auteurs de l'article qu'il venait de lire (merci à Jacqueline Berger pour sa traduction).

L'original de l'article de "Profil" se trouve en ligne ici:

http://www.profil.at/articles/1436/985/377734/vor-75-jahren-zweite-weltkrieg

< START>

PROFIL

Taborstrasse 1-3
A-1020 Vienne
Le 29 septembre 2014

J'ai sous les yeux votre brochure "Profilthema-History, 'Seit 5:45 wird zurückgeschossen'
- Vor 75 Jahren begann der Zweite Weltkrieg"
("Depuis 5h45 ce matin, nous ripostons aux tirs !"
[Phrase de Hitler] - Il y a 75 ans commençait la Deuxième Guerre mondiale).

Comme les temps ont changé! Après des années d'inqualifiables campagnes de calomnies
voilà que "Profil" publie soudain un texte historique auquel, avec un peu de bonne volonté,
on peut accorder une touche de bon sens ! Et pas seulement cela.
Il a même la hardiesse de laisser de côté, dans un traité concernant
la Deuxième Guerre mondiale, le plus important dogme politico-religieux de notre époque:

- le prétendu meurtre de masse de 6 millions de juifs dans des chambres à gaz au Zyklon B
durant le régime national-socialiste.

A quoi avez-vous pensé ? Simplement ne pas mentionner les chambres à gaz,
alors qu'il existe des "tonnes de témoignages", comme l'a assuré
la conférence épiscopale autrichienne !
Et "Adolf Hitler a poursuivi la guerre uniquement pour pouvoir continuer
à faire fonctionner les machines de mort d'Auschwitz" - citation (libre)
du professeur d'université Dr. Pelinka dans le quotidien "Die Presse"
un journal dit de qualité...
Certes, il ne manque pas de créatures corruptibles en Autriche.
On ne les reconnaît pas tout de suite parce qu'ils se camouflent sous des toges
et même sous des soutanes !

Le régime national-socialiste avait affaire à un maximum de 3, 5 millions de juifs (*).
On prétend qu'il en serait mort 6 millions.
Mais après la Deuxième Guerre mondiale, plus de 4 millions de juifs
ont réclamé des réparations !
Un calcul manifestement tapé sur la caisse enregistreuse et sanctionné
par des juges corrompus.
Parmi les nombreux menteurs académiques et parjures il en est un dont
les "qualités" morales rejettent tous les autres dans l'obscurité.
Il s'agit du NOTOIRE FAUX EXPERT ASSERMENTÉ le professeur d'université
Dr. Gerhard Jagschitz, connu pour être un historien contemporain
aux compétences scientifiques.

Durant le simulacre de procès politique à l'encontre du commerçant Fritz Rebhandl,
le juge lui demanda son avis sur le fait que certains scientifiques considéraient
comme impossible de pratiquer une extermination d'êtres humains dans une chambre à gaz
alimentée au Zyklon B.

Sa réponse, sous serment, avait été:

"C'est un Zyklon B spécial qui avait été utilisé à cette occasion".

En quoi ce "Zyklon B jagschitzien" différait de l'habituel Zyklon B,
une substance sanitaire couramment utilisée à l'époque, le mystère reste entier.
L'accusé ne se laissa pas convaincre et fut naturellement condamné comme cela
est normal dans une république bananière.
J'étais à cette époque préposé à la défense en tant qu'expert en technologie.
Le tribunal avait réussi à empêcher ma déposition !
Les porteurs de toge craignaient que la vérité ne vînt à la lumière, ce qui aurait signifié
la fin de leur carrière.
Je me souviens du cas du respectable juge viennois, Dr. Hans-Peter Januschke.
Pendant ce temps, les crimes de la justice autrichienne remplissent des dizaines
de milliers de pages de dossiers judiciaires.

Avec mes meilleures salutations
(Ingénieur diplômé Wolfgang Fröhlich)

(*) Cf.: Almanach juif mondial, dans les collections de la Bibliothèque
nationale d'Autriche, mais INTERDIT au public...
< END>

Espérons que cette lettre ne lui vaudra pas un supplément de peine !

On peut lui écrire pour le féliciter à:

D.I. Wolfgang Fröhlich

J.A. Stein, H. Nr. 46484
A-3504 Krems/Stein
(Autriche)

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Re: Marion Sigaut (historienne) : Que de mensonges historiques !   Ven 19 Déc - 13:39

La confection du mythe de Sobibor.


Il faut lire jusqu'au bout l'article de Matt Lebovic paru hier
6 décembre sur le site du Times of Israel:

"Sobibor: le nouveau 'Disneyland' des camps de la mort nazis ?"

http://fr.timesofisrael.com/sobibor-le-nouveau-disneyland-des-camps-de-la-mort-nazis/

Souvenez-vous:

le 18 septembre 2014 avait été annoncée, à son de trompe
(sauf dans le quotidien "Le Monde" resté très pudique sur le sujet),
la prétendue découverte archéologique, après 8 années de recherches,
des chambres à gaz de Sobibor.
Nous écrivions le même jour qu' "Aucun des sites annonçant la nouvelle
n'apporte la moindre photo, la moindre preuve, la moindre description,
rien:seulement l'annonce d'une découverte de... quatre murs de brique
qui auraient été ceux de chambres à gaz, et quelques objets
("bijoux, parfums, médicaments, ustensiles"...).
Les révisionnistes ont démontré depuis longtemps, et notamment
les révisionnistes Jürgen Graf, Carlo Mattogno et Thomas Kues
dans leur livre "Sobibor. Holocaust Propaganda and Reality",
que Sobibor était un camp de transit construit dans le cadre
de l'expulsion des juifs à l'Est.

Mais les 8 années de "recherches" des archéologues n'avaient
qu'un but qui crève les yeux aujourd'hui:

- récupérer l'emplacement de ces prétendues chambres à gaz
(où des visiteurs polonais ont l'audace de faire du vélo,
où leurs animaux de compagnie "se soulagent", le tout
"en écrasant des os humains restés au sol") pour en faire
un nouveau lieu de pèlerinage qui rapportera de l'argent
et où seront envoyés les enfants des écoles:
"Dans le mois à venir", lit-on dans l'article, "
une construction à grande échelle transformera Sobibor pour toujours,
alors que les autorités mettent en place un plan pensé depuis
longtemps pour construire un musée, un centre de visiteurs
et plusieurs structures de mémoire à travers le camp".



Le professeur Faurisson avait diantrement raison
lorsqu'il écrivait, le 22 septembre, à propos de cette découverte:

<< (...) Les jeunes générations ont la chance d'assister là en direct
à la confection du mythe des chambres à gaz nazies,
ces magiques chambres qu'on ne nous montre pas et qui,
paraît-il, fonctionnaient au gaz d'échappement avec
accompagnement de cris d'oies spécialement élevées
pour couvrir les cris des victimes [une mention qui figure
sur plusieurs sites traitant de cette affaire - Bocage]
en train de mourir par fournées de centaines
ou de milliers dans une pièce exiguë
(si l'on en juge par les seules fondations d'une quelconque
petite maison polonaise montrées dans certaines de ces vidéos). >>

De son côté, toujours à propos de cette "découverte" de Sobibor,
le Suisse Frank Brunner apportait ce commentaire
plein de bon sens sur son site :

http://www.interet-general.info/spip.php?article20731

<< Au demeurant, à supposer que les Allemands aient voulu exterminer
des déportés, on ne voit pas dans quel intérêt ils les auraient transportés,
pour ce faire, sur des centaines de kilomètres, en mobilisant des trains
nécessaires au transport et au ravitaillement des troupes,
alors que ces déportés pouvaient aussi bien être abattus dans un bois
à proximité du lieu de leur arrestation. >>

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Re: Marion Sigaut (historienne) : Que de mensonges historiques !   Sam 20 Déc - 12:36


Une vidéo de Bradley Smith sur les campus
.
study scratch



Le 26 octobre, le révisionniste américain Bradley Smith, fondateur du CODOH
(Comité pour un débat public sur l'Holocauste), diffusait sur son site une vidéo,
évidemment en anglais, intitulée:
"Fear, Shame and Gas Chambers :
The Failure of the American Academic Class
"

("La peur, la honte et les chambres à gaz:
la faillite de l'université américaine"
).

Et Bradley de présenter ainsi cette vidéo :

<< Pourquoi les professeurs américains insistent-ils pour que leurs étudiants "croient"
à ce qui leur est dit ,dit et redit ,à propos des Allemands et des juifs
pendant la Deuxième Guerre mondiale ?

Pourquoi les universitaires américains se refusent-ils à pousser les étudiants
à créer un libre débat d'idées sur ce qui s'est réellement passé au cours de cette bagarre ?
Pourquoi ?
Un mot suffit pour l'expliquer. Ils ont "honte". >>

Bradley conseille ensuite à ses lecteurs de visionner la vidéo qu'on trouvera à l'adresse suivante
(dérouler, la vidéo se trouve en bas de page):

http://codohfounder.com/

Voici la traduction, très rapide, de cette vidéo:

< START>

Bonjour.

Je m'appelle Bradley Smith.

Je viens de publier un livre qui a pour titre "A Personal History of Moral Decay"
(" Une histoire personnelle de déliquescence morale ").
Je vais vous lire seulement les cinq premiers paragraphes d'un épisode du livre.
Cela vous donnera une idée de ma prose, si je puis m'exprimer ainsi.
En tout cas, ça va vous prendre à peu près quatre minutes.

Allons-y.

<< Je suis sur la mezzanine de l'Hôtel Bonaventure dans le centre-ville de Los Angeles.
Il s'y déroule une convention du Parti libertarien et il y a plein de gens partout.
En traversant la foule, je m'arrête pour accepter une photocopie d'article de journal
qu'un type est en train de distribuer.
Cet homme se met tout de suite à me dire que les histoires de six millions de juifs tués
pendant la Deuxième Guerre mondiale ne sont pas vraies.

<< Je suis abasourdi.

C'est comme si un personnage de film sur des extraterrestres était descendu sur terre
et m'avait zigouillé d'un rayon de son pistolet laser.
J'ai entendu parler de ces gens comme le gars qui me fait face, mais je n'en avais jamais vu.
C'est un homme petit, mince, d'âge moyen, avec une barbe pointue blanche,
des yeux bleus clairs et un teint vermeil , l'image même de la santé.
Il parle vite , et s'exprime bien,comme s'il craignait de perdre mon attention.

<< Dans le premier instant je ne saisis pas vraiment ce qu'il dit.
Puis je comprends qu'il est en train de me dire que les histoires de chambres à gaz allemandes
ne sont pas vraies, et que la plupart des histoires qu'on m'a racontées toute ma vie
sur les chambres à gaz et l'Holocauste ont pour but d'attirer la sympathie pour les juifs
au détriment des Allemands.
Je sens la sueur gagner les paumes de mes mains.

<< La première chose que je veux faire est de me dégager de cet homme.
Je suis atrocement conscient qu'il y a plein de monde autour de nous,
que les gens peuvent entendre ce qu'il dit.
Il a presque certainement fait du prosélytisme auprès d'eux avant mon arrivée.
Les autres, donc, ont déjà entendu ce que j'entends maintenant et, dans mon imagination,
chacun d'eux a un oeil sur moi pour voir ce que sera mon premier mouvement,
en attendant de me juger.

<< Je me sens honteux à écouter cet homme qui me parle des juifs.
Je me sens honteux à tenir à la main cette photocopie d'article.
J'écoute, mais, après les quelques premiers mots, je ne comprends plus rien de ce qu'il dit.
Mon cerveau s'est bloqué, par autodéfense.
Et pourtant, en même temps, j'ai conscience que le type semble bien informé,
et même sincère. >>

Bon. Voilà.
C'est ainsi que commence l'un des épisodes
de mon "Histoire personnelle de déliquescence morale".
Un titre délibérément ironique.
En gros, le livre raconte la vie qui a été la mienne, celle d'un fils d'ouvrier qui a grandi
dans les quartiers centre-sud de Los Angeles [autrefois zone de violence],
comment, à 21 ans, il s'est retrouvé à deux reprises blessé d'une balle
par l'infanterie chinoise en Corée;
comment, par la suite, il s'est retrouvé à tuer des taureaux au Mexique;
comment il a vécu sans domicile dans les quartiers pauvres de Hollywood.
Comment il s'est tiré en Extrême-Orient en voyageant sur des cargos.
Comment il s'est retrouvé à Saigon au moment de l'offensive du Têt en 1968.
Comment il y a "rencontré" là-bas le Che Guevara.

Et ensuite, après un certain nombre d'expériences plutôt étranges qui se situent
à Hollywood et qui sont révélées ouvertement, comment il y a eu cette nuit
à l'Hôtel Bonaventure, où il a pris conscience qu'il avait cru,
totalement et complètement, pendant 35 ans, à un événement historique
sur lequel il ne s'était jamais penché.
Ça, pour lui, c'était une croyance du début à la fin.
C'est cette nuit-là que, en dépit de la honte qu'il éprouvait,il a découvert , j'ai découvert ,
je découvrais en partie ,la profondeur de mon ignorance sur une question
à laquelle je voulais croire.
A laquelle j'étais déterminé à croire.
Cette croyance-là elle-même avait été totale.

Que l'on soit étudiant, que l'on soit professeur, quand il s'agit de s'interroger
sur les histoires de chambres à gaz, c'est à peu près la même chose pour tous:

- on a accepté le fait que poser des questions est un acte honteux.

La question n'est pas de savoir si on nie ou si on croit.
Ce qui compte c'est la peur que l'on ressent et qui empêche de préconiser,
de participer à un libre débat d'idées.
Les professeurs mènent leurs étudiants par le bout du nez.
Et ainsi de suite.
[Ici une plaisanterie sur la rime,en anglais,des deux dernières phrases
et sa réflexion "Serais-je un poète ?"]

N'oubliez pas:



"A Personal History of Moral Decay" est disponible chez : study

http://www.amazon.com/s/ref=nb_sb_noss/190-2411755-9569914?url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=A+Personal+History+of+Moral+Decay

Nous envoyons cette vidéo à tous les campus du pays.

Elle fait partie de notre campagne visant à éveiller l'esprit des universitaires
en particulier sur la façon dont l'histoire de la chambre à gaz est utilisée
comme arme miracle des sionistes pour justifier moralement la conquête
et l'occupation de la Palestine et des Palestiniens.

Si vous estimez que ce travail en vaut la peine, n'hésitez pas à contribuer...

< END>



CODOH
POB 439016
San Ysidro, CA. 92143 (USA)
bradley1930@yahoo.com

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Marion Sigaut (historienne) : Que de mensonges historiques !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Marion Sigaut (historienne) : Que de mensonges historiques !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Discussions. :: Académie :: Histoire.-