L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers
anipassion.com
Partagez | 
 

  Horst Mahler, prisonnier politique numéro un en Allemagne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Horst Mahler, prisonnier politique numéro un en Allemagne.   Ven 12 Sep - 8:41


Horst Mahler,
prisonnier politique numéro un en Allemagne.





À 76 ans, Horst Mahler, passé par la Fraction armée rouge (Rote Armee Fraktion, RAF)
et le NPD (parti nationaliste allemand), est aujourd’hui emprisonné
pour ses écrits révisionnistes et judéo-critiques.
Délits d’opinions qui lui ont valu, en 2009, une quadruple condamnation
à près de 13 ans d’incarcération.
En attente d’un nouveau procès pour un ouvrage écrit et diffusé depuis sa détention
à la prison de Brandebourg, ce dissident allemand risque cette fois une condamnation
à cinq ans de prison supplémentaire, ce qui équivaudrait quasiment, au regard de son âge,
à de la perpétuité.


Récit d’une vie dans laquelle se reflète le destin du peuple allemand au XXème siècle…


Horst Mahler est né le 23 janvier 1936 à Haynau en Basse-Silésie allemande
(aujourd’hui située en Pologne) dans une famille acquise à la cause national-socialiste
et installée à Naumburg, puis Dessau-Roßlau en Saxe-Anhalt après l’avancée de l’Armée rouge. En 1949, miné par la défaite allemande, son père se suicide devant les yeux du jeune Horst, avant que la famille ne s’installe finalement en Allemagne de l’Ouest.
Pendant des études de droit à Berlin-Ouest, Horst Mahler s’inscrit au SPD,
parti social-démocrate allemand (1956) et publie des textes, qui, entre autres,
critiquent l’appartenance de l’Allemagne de l’Ouest à l’OTAN.
En 1964 il fonde à Berlin-Ouest un cabinet d’avocat spécialisé dans le support juridique aux PME. Il sera notamment le premier avocat allemand à plaider devant la Cour européenne
des droits de l’homme en 1966.
Membre du SDS (Sozialistischer Deutscher Studentenbund,
(Union socialiste des étudiants allemands), il devient à la fin des années 1960
l’avocat le plus célèbre du Mai 68 allemand :

« On nous apprenait que les Allemands étaient un peuple agressif
qui avait déclenché deux guerres mondiales et tué six millions de juifs.
Je ne pouvais pas diaboliser mes parents.
Mais je voulais moi être un Allemand correct.
Je me suis réfugié dans la théorie marxiste, qui permettait de sortir
de cette culpabilité en se plaçant du côté du prolétariat
»
, expliquera-t-il plus tard.

Il sera ainsi l’avocat de Rudi Dutschke, Rainer Langhans, Fritz Teufel
(tous de célèbres jeunes révolutionnaires socialistes allemands de Berlin) o
u encore Peter Brandt, le fils du chancelier allemand Willy Brandt,
qui avait participé à des manifestations non-autorisées contre l’incarcération de Fritz Teufel.
En 1968, il prendra également la défense de la jeune Beate Klarsfeld,
qui avait giflé le chancelier Kurt Kiesinger en hurlant
« Kiesinger, nazi ! Démissionne ! »
.

Au tournant des années 1970, Horst Mahler se lie avec Andreas Baader,
ayant notamment été impliqué dans son évasion de prison le 14 mai 1970.
Membre fondateur de la RAF, il participe à l’écriture de son manifeste Bâtir l’Armée rouge,
publié dans la revue Agit 883 le 5 juin 1970 :

« Favoriser la lutte des classes – Organiser le prolétariat –
Commencer la résistance armée – Construire l’Armée rouge.
»


Pour mettre la théorie en pratique, Horst Mahler passe l’été suivant à se former à la guérilla dans un camp palestinien du Fatah en Jordanie, avec, entre autre, Andreas Baader,
Gudrun Ensslin, Ulrike Meinhof, Peter Homann
et Brigitte Asdonk,
tous membres de la première génération de terroristes de la RAF.
En septembre 1970, ils effectuent leur retour en Allemagne dans la clandestinité
et se livrent à une série de hold-ups dans des banques berlinoises.
Faits pour lesquels Horst Mahler sera arrêté quelques semaines plus tard
et passera dix ans derrière les barreaux.

Cette peine aurait pu être écourtée car le 27 février 1975, Peter Lorenz, candidat CDU
(parti démocrate-chrétien allemand) à la mairie de Berlin-Ouest, est enlevé,
à deux jours des élections, par les anarchistes du Mouvement du 2-Juin.
Ces derniers exigent la remise en liberté de Horst Mahler et d’autres activistes détenus
en échange de la libération du politicien.
Mahler refuse d’être échangé. Refus qu’il expliquera le 1er mars 1975 dans le JT de 20 heures
le plus vu d’Allemagne, la Tagesschau de l’ARD (radio-télévision de service public).
Défendu et soutenu par l’avocat Gerhard Schröder (qui sera chancelier entre 1998 et 2005),
il est finalement libéré en 1980 puis réintégré au barreau d’Allemagne en 1987,
reprenant ainsi son métier d’avocat avec pour clientèle principale les petits entrepreneurs.

Dés lors ses positions de jeunesse vont largement évoluer. Inspiré par la lecture de Hegel,
Horst Mahler se rapproche des milieux nationalistes allemands à la fin des années 1990, appelant l’Allemagne à retrouver son « identité nationale » et à se libérer
de sa « servitude pour dette » vis-à-vis de l’Histoire.
En 2000, il signe, avec le journaliste, homme politique conservateur
et ancien membre de la Waffen-SS Franz Schönhuber, un livre intitulé
Schluß mit dem deutschen Selbsthaß, Plädoyer für ein anderes Deutschland
(Pour en finir avec la haine de soi allemande, plaidoyer pour une autre Allemagne)
avant d’adhérer au parti national-démocrate d’Allemagne (NPD).
Le parti est alors menacé d’interdiction par les autorités allemandes.
Horst Mahler en sera, avec succès, l’avocat devant la cour suprême allemande de 2001 à 2003. Le jour même de sa victoire et de la déclaration de non-lieu par la cour suprême,
il rend sa carte du parti à son président Udo Voigt (aujourd’hui député européen),
assis à côté de lui dans la salle d’audience :

- selon Horst Mahler, en jouant le jeu démocratique,
le NPD est trop lié à un système destiné à l’effondrement.

Interviewé à cette époque par Libération (28 août 2000),
il détaillait la cohérence de son parcours :


« Jadis déjà, notre ennemi principal était l’impérialisme américain.
Lequel se trouve aujourd’hui derrière cette politique
d’envahissement par les étrangers.
C’est la politique de l’establishment de la côte Est [des États-Unis, NDLR]
que de vouloir balkaniser l’Europe pour la mettre hors jeu !
[…]
Marx l’avait écrit en 1843 déjà :

l’humanité doit s’émanciper du judaïsme. [...]
Ce n’est pas les juifs qu’il faut tuer, c’est Yahvé, leur Dieu.
Il n’y a pas de religion qui célèbre autant la haine que le judaïsme.
Le génocide est un stéréotype de son culte qu’il propage. [ …]
Les Allemands devraient avoir la chance de pouvoir eux-mêmes examiner
l’Histoire pour savoir ce qui s’est passé […]
Les jeunes, à qui l’on raconte que le nazisme ne fut que ténèbres,
ne peuvent pas comprendre quelle énergie ce régime avait libérée,
comment tout le peuple s’était mobilisé, comment il a pu tenir tête au monde
pendant quatre ou cinq ans et presque même gagner la guerre...
»

Désormais, les condamnations pour délits d’opinions ne cesseront plus.
Comme en mai 2004 quand il écope d’une amende de 7 800 euros,
étant accusé d’avoir fait l’apologie des attentats du 11 septembre 2001,
ou encore quand les autorités du Brandebourg lui confisquent son passeport
pour une durée de six mois afin d’empêcher sa participation à la Conférence internationale
sur l’Holocauste organisée à Téhéran en décembre 2006 et à laquelle participera
entre autres Robert Faurisson. Le ministre de l’Intérieur allemand,
son ancien camarade de lutte Otto Schily, justifiera ce traitement d’exception
en expliquant que Horst Mahler porte gravement atteinte au prestige
de la République fédérale d’Allemagne.

Mais personne ne fera taire Horst Mahler et en septembre 2007, lors d’un débat organisé
par le magazine Vanity Fair, il gratifie son interlocuteur Michel Friedman,
homme politique célèbre, membre du CDU, ancien vice-président du Conseil central des juifs
en Allemagne (de 2000 à 2003) et ancien président du Congrès juif européen
(de 2001 à 2003), d’un « Heil Hitler, M. Friedman ! ».
Pour cette performance, il sera condamné, le 28 avril 2008, à dix mois d’emprisonnement ferme. Par ailleurs, sa compagne d’alors, l’avocate Sylvia Stolz, fut condamnée
à trois ans et demi de prison en 2007 pour sa plaidoirie lors du procès du révisionniste
canado-allemand Ernst Zündel au tribunal de Mannheim.
Lui aussi était poursuivi en justice pour son travail révisionniste.
Travail caractérisé par une loi allemande similaire à la loi Fabius-Gayssot en France,
comme « incitation à la haine raciale ».

Pour avoir qualifié l’Holocauste à plusieurs reprises de
« plus gros mensonge de l’histoire du monde » Horst Mahler est condamné
à quatre peines cumulatives de 12 ans et 11 mois de prison par les cours correctionnelles
de Munich et de Potsdam pour « incitation à la haine raciale ».
Cette peine maximale pour un délit d’opinion – du jamais vu en Allemagne – sera plus tard réduite à 10 ans et 6 mois de prison.
Depuis le 25 février 2009, il est donc incarcéré à la prison de Brandebourg.
Il avait été hospitalisé par deux fois en 2012, puis avait obtenu un ordinateur
qui lui permit de novembre 2012 à mars 2013 d’écrire deux-cent trente cinq pages
inspirées par sa lecture du livre de Gilad Atzmon Quel juif errant ?
Intitulé Das Ende der Wanderschaft (La Fin de l’errance),
cet ouvrage lui vaut, depuis mai dernier, les poursuites du procureur de Cottbus/Brandebourg,
à nouveau pour incitation à la haine raciale, ce que Mahler contredit fermement.
D’après lui ce texte philosophique sur les juifs et le judaïsme démontre au contraire
comment les peuples non-juifs du monde peuvent résoudre pacifiquement,
grâce à la force de la pensée hégélienne, le problème de l’antisémitisme.

Petite anecdote :

- une procureure allemande a été la victime collatérale du chemin de croix judiciaire
du prisonnier politique n°1 d’Allemagne.
Cette dernière a été limogée à l’été 2008 pour avoir estimé que la constance de Horst Mahler
à assumer ses opinions « forçait le respect ».




Si vous souhaitez soutenir Horst Mahler en lui envoyant un courrier
:
 study

Horst Mahler

c/o JVA Brandenburg
Anton-Saefkow-Allee 22
D-14772 Brandenburg/Havel
Allemagne



Source: study
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Horst-Mahler-prisonnier-politique-numero-un-en-Allemagne-27686.html

Pour ceux qui comprennent l’allemand ou lisent les sous-titres anglais,
voici une intervention exceptionnelle à tous points de vue
de son ancienne compagne Sylvia Stolz.






"Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis"

nous dit le proverbe.



« Débattre avec quelqu'un,
c'est prendre le risque de changer d'avis
»

(Raymond Aron)

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Re: Horst Mahler, prisonnier politique numéro un en Allemagne.   Dim 25 Jan - 11:21

Italie: Un révisionniste relaxé.

Un correspondant (que nous remercions) a découvert pour nous un article paru
il y a déjà un bon moment en Italie sur le journal en ligne "Blitzquotidiano"
mais qui nous paraît fort intéressant et significatif...
En dépit de son ancienneté (23 décembre 2013), nous avons choisi de le
traduire et de le diffuser (traduction rapide):

http://www.ilmessaggero.it/ROMA/CRONACA/roma_assolto_prof_olocausto/notizie/412317.shtml

< START>

Rome. Acquittement pour le professeur négateur de l'Holocauste:
"Ce n'est pas un délit"
Par Michela Allegri

Exprimer sa propre opinion n'est pas un délit.
Pas même si un enseignant dit à une élève d'origine juive, dont les grands-parents
ont vécu la tragédie des camps d'extermination, que l'Holocauste est, tout bien considéré,
un montage cinématographique.
Pas même si l'idée exprimée est "odieuse" et "préjudiciable à la sensibilité" d'une jeune fille,
comme l'écrit le juge Maria Cristina Muccari dans l'exposé des motifs du jugement
d'acquittement prononcé vis-à-vis du professeur Roberto Valvo,
ancien professeur d'histoire de l'art à l'école Ripetta qui a fini sur le banc des accusés
sur des incriminations de discrimination raciale ou religieuse pour avoir diffusé
des théories négationnistes devant Sofia, une élève de 16 ans et fière de ses origines.

Valvo a été totalement acquitté:

- pour le magistrat, bien qu'il ait "fait des commentaires et des observations
certainement moralement répréhensibles", il n'a jamais eu l'intention "de propager ces idées".
On ne peut parler de "propagande", en fait, que lorsque celle-ci est destinée à un large public.
Or ce jour-là, dans la classe, il y avait seulement trois élèves.

-- Négationnisme --

C'était le 31 octobre 2008, et la plupart des élèves de l'école participaient à une grève.
Toutefois trois garçons, qui fréquentaient la IVC, avaient pris part aux cours.
De son bureau Valvo avait fait l'appel,comme pour une journée d'école ordinaire.
En prononçant le nom de Sofia, il avait été intrigué et lui avait demandé
quelles étaient ses origines.
Elle avait répondu que sa famille était juive.
"Ah, les juifs sont sournois, il faut faire attention!" avait répliqué le professeur.
A ce moment-là, en privé, Sofia avait demandé à Valvo ce qu'il pensait de la Shoah.
Il lui avait répondu que les chiffres de l'Holocauste (six millions de juifs morts)
ne sont pas crédibles et que la tragédie de la Shoah devrait être révisée.
Mais ce n'est pas tout: pour le professeur, la vidéo des camps de concentration
aurait été filmée par une kyrielle de cinéastes.

-- Le conseil de classe --

Deux semaines plus tard le professeur avait réitéré les mêmes thèses
lors d'un conseil de classe:
"Ce camp de concentration est une mise en scène forgée par les Américains.
Cela n'a rien à voir avec la culture italienne.
Alors, parlons des Foibe", aurait-il dit, selon Virgilio Mollicone, un autre enseignant
entendu comme témoin au procès qui, à l'époque des faits,
rentrait d'un voyage à Auschwitz avec les élèves.
Encore une fois, pour le juge, "en reprenant les théories négationnistes
certainement odieuses et ridicules d'un point de vue historique et culturel,
Valvo l'a fait toutefois de façon complètement neutre",
sans manifester de sentiments de haine ou de supériorité raciale.
En substance, a conclu le magistrat, "l'hypothèse d'une infraction n'existe pas",
parce que l'accusé a simplement exprimé une opinion personnelle.
Et en dépit du fait que "l'adhésion à ces théories,dans d'autres pays européens
comme l'Autriche et la France, constitue un crime, en Italie ce n'est pas puni".

"C'est une décision importante, car elle rappelle un principe sacré,celui de la liberté d'opinion"
a commenté Maître Giuseppe Pisauro, défenseur de l'enseignant.
Mais pour Ruben Della Rocca, conseiller aux relations institutionnelles
de la communauté juive de Rome, le problème va au-delà du simple jugement:
"Au-delà de la décision du tribunal sur cette question, a déclaré Della Rocca, il serait nécessaire,
en Italie, de fixer des limites législatives plus strictes contre ceux qui nient la Shoah."

< END>


study scratch

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: Horst Mahler, prisonnier politique numéro un en Allemagne.   Sam 28 Nov - 13:03

22 novembre 2015


Vidéo de la Manif pour Horst Mahler en 2011.




 
"Tout vient à point à qui sait attendre"...

Près de 5 ans après la manifestation qui s'était déroulée, le 26 mars 2011,
sous les fenêtres de la prison de Brandenburg pour réclamer la libération
de l'avocat révisionniste allemand Horst Mahler (voy. n/message du 29/03/2011
intitulé "Manifestation pour la libération de Horst Mahler"),
une vidéo nous parvient ce jour, accompagnée, par bonheur, de sous-titres français.

On pourra la consulter ici:  study

https://www.youtube.com/watch?v=FucYefh6V8s&app=desktop





Rappelons que l'équipe de Bocage était présente à cette manifestation
en même temps que d'autres Français brandissant un grand panneau
"Libérez Horst Mahler".
Aujourd'hui, Horst Mahler est sorti de prison après avoir subi une amputation
assez dramatique (il est diabétique) mais ses ennuis judiciaires sont, hélas,
loin d'être terminés...
(La voix délicieuse que l'on entend en début de vidéo est celle de Lady Michele Renouf.)


(Lady Michele Renouf)



25 novembre 2015


Le juif G. Menuhin ne supporte plus le mensonge de l'H.


Le 11 novembre, nos amis révisionnistes américains de CODOH
(Comité pour un débat public sur l'H.) nous annonçaient la parution d'un livre "énorme",
comme on dit de nos jours:

- celui d'un juif que les révisionnistes connaissent bien parce qu'il a eu le courage
de rendre visite à Sylvia Stolz dans sa prison, qu'il a défendu Horst Mahler
devant le tribunal s'apprêtant à déclarer la mise à l'Index de son dernier livre, etc.

Nous parlons de Gerard Menuhin, fils du célèbre violoniste Yehuda Menuhin,
et de son livre, écrit en anglais: "Tell the Truth and Shame the Devil".


(Maitre Sylvia Stolz)

study
http://www.voxnr.com/cc/etranger/EkklAuyyyEbpoIdFHM.shtml

La traduction de ce titre est intéressante:  study

- littéralement: Dites la vérité et faites honte au diable;

- d'autres ont traduit: "Dites la vérité, même si ça fait mal";
- mais une spécialiste -- que nous remercions -- nous écrit ceci:

<< C'est  un proverbe populaire utilisé par Shakespeare:
"Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade,
traduction de Victor Hugo:
"Dites la vérité, et vous humilierez le diable." >>


Il sera intéressant de voir quel titre sera donné à la traduction française
car ce livre mérite à coup sûr une traduction.

En tout cas, voici comment CODOH nous le présente (traduction rapide):  study

http://codoh.com/news/3347/

< START>

Un éminent juif en a plus qu'assez et ne peut plus se retenir:

- l' "Holocauste" est un grand mensonge et une énorme escroquerie;
l'Allemagne n'est quasiment pas responsable de la Deuxième Guerre mondiale;
et, pendant les années 1930, l'Allemagne avait un but:

-  se battre contre une ploutocratie dominée par les juifs
qui essayaient de contrôler la planète...

Oui, c'est un juif éminent qui dit tout cela. Il faut le lire !

< END>

Il y a quelques jours, annonçant à ses correspondants la sortie de ce livre,
le révisionniste autrichien Gerd Honsik, réfugié en Espagne depuis sa sortie de prison,
les met en garde:

"Même si le livre est en vente sur Amazon
[en fait, sur Amazon.com mais non sur Amazon.fr],
n'achetez pas ce livre, car sa possession serait selon le droit autrichien
une cause de poursuite pénale" !



Prix de l'ouvrage: study
25 livres ou 35 dollars.

Amazon.com :
http://www.amazon.com/s/ref=nb_sb_noss/178-4528179-6999866?url=search-alias%3Daps&field-keywords=Tell+the+Truth+and+Shame+the+Devil

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Horst Mahler, prisonnier politique numéro un en Allemagne.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Horst Mahler, prisonnier politique numéro un en Allemagne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Empyrée :: Nouvelles du front.-