L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

 Comment Raul Hilberg trompe ses lecteurs sur l'"Holocauste".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Spartacus

Kouros
Messages : 2067
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 50
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Comment Raul Hilberg trompe ses lecteurs sur l'"Holocauste".   Lun 8 Sep - 10:45


Comment Raul Hilberg
trompe ses lecteurs sur l’ « Holocauste »









Source : study scratch
http://liberation-44.forumactif.org/t1214-comment-raul-hilberg-trompe-ses-lecteurs-sur-l-holocauste#3737

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2067
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 50
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Le procès en appel du Professeur Robert Faurisson.   Ven 14 Nov - 19:33






Procès du Professeur Faurisson
contre le journal Le Monde : les images d’ERTV



Le procès en appel du Professeur Robert Faurisson contre le journal Le Monde
avait lieu ce jeudi 6 novembre 2014 au palais de justice de Paris.
L’équipe d’ERTV était sur place.




Suite: study

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Proces-du-Professeur-Faurisson-contre-le-journal-Le-Monde-les-images-d-ERTV-28983.html

Historiascopie est une émission vidéo qui explore en profondeur, et avec exactitude,
les derniers grands secrets de l'Histoire.
Robert Faurisson évoque dans cet épisode son entrevue avec Ariane Chemin
du journal "Le Monde"...

Le verdict du procès en appel de Robert Faurisson ,qui s'est déroulé le 6 novembre 2014 ,
contre le journal "Le Monde" et Ariane Chemin, tombera le 18 décembre 2014.
study
http://mereedrante.over-blog.net/2014/11/historiascopie-avec-robert-faurisson.html

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2067
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 50
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Re: Comment Raul Hilberg trompe ses lecteurs sur l'"Holocauste".   Jeu 11 Déc - 11:49

Auschwitz : La surprenante vérité occultée.


Suite : study scratch

http://quenelplus.com/videos/auschwitz-la-surprenante-verite-occultee.html

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Pourquoi les historiens refusent-ils de faire un débat avec les révisionnistes ?   Lun 26 Jan - 18:55

Pourquoi les historiens refusent-ils de faire un débat avec les révisionnistes ? Shocked

Ecoutez donc les arguments de la version officielle (défense de sourire !) Very Happy

Meree Drante Hypocresia :
study
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Meree-Drante-Hypocresia-30549.html

On comprend mieux l'instauration d'une loi-muselière
pour embastiller les révisionnistes....


_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2067
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 50
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Re: Comment Raul Hilberg trompe ses lecteurs sur l'"Holocauste".   Ven 20 Fév - 13:52

Édito : "L'histoire, la vraie, sera écrite par les révisionnistes"

Vincent Reynouard réagit aux récents propos d'un ancien Waffen SS d'Oradour.
Il explique pourquoi ce n'est ni avec des "témoignages" ni avec des "aveux"
qu'on écrit l'histoire objective.
L'historien doit tout d'abord se préoccuper d'établir la matérialité des faits.



study

https://www.youtube.com/watch?v=BkS3mbGCBq0&feature=youtu.be

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Les falsifications d’Auschwitz d’après un dossier de "L'EXPRESS".   Dim 28 Fév - 11:09


Les falsifications d’Auschwitz d’après un dossier de "L’Express".




« Auschwitz : la mémoire du mal ».

C’est sous ce titre que L’Express présente un dossier de vingt pages
sur le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau [1].
Éric Conan est le principal responsable de ce dossier qui, tout en reprenant
la thèse habituelle de l’extermination des juifs, tend à donner raison aux révisionnistes
sur deux points principaux :
- on a beaucoup exagéré le nombre des morts et, sur le chapitre de la « chambre à gaz »
qu’on visite à Auschwitz-I, on a eu recours aux « falsifications »,
au « travestissement » et à « l’artifice ».

Article de L'EXPRESS du 19/01/1995 :
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-memoire-du-mal_487340.html

Sur le premier point, le public pourra prendre connaissance du nouveau nombre des morts,
considérablement révisé à la baisse, mais sans qu’on lui révèle quel était l’ancien nombre
(4 millions) et sans qu’on lui dise que ce nouveau nombre (1,5 million) est, lui aussi,
contestable car il résulte non pas d’une enquête historique proprement dite
mais d’une décision de la présidence de la République polonaise !




Sur le second point, le public continuera d’être trompé :

« Pour l’instant, on laisse [la chambre à gaz] en l’état et on ne précise rien au visiteur.
C’est trop compliqué. On verra plus tard »
, a déclaré Krystyna Oleksy,
l’une des responsables du musée national d’Auschwitz.


Colligeons, page après page, les extraits révisionnistes de ce dossier exterminationniste.
Les soulignements sont de notre fait. Nous nous limitons à l’article même d’Éric Conan.


– Pages 54-55, légende de la photographie :
«Nous ne pouvons pas prendre le risque de susciter
de nouvelles accusations de falsification.
»


– Page 57 :

« des bâtiments à l’authenticité déjà bien malmenée [...].
Quelle part de ces vestiges date encore de 1945 ?
Au moins 60 %”, précise Witold Smrek [conservateur général],
agacé par les critiques qui s’élèvent à présent contre quarante années
de préservation-construction d’Auschwitz. [...]
Toutes ces précautions , ce souci de bien faire, de ne pas être taxé de falsification,
illustrent les efforts récents des autorités polonaises pour délivrer
l’ancien camp d’extermination de quarante ans d’une mémoire communiste
qui avait modelé le site jusqu’à en nier la signification.
»
[Commentaire : les communistes sont ici accusés d’avoir été
des négateurs ou des négationnistes.]




– Page 58 :

« La morgue du crématoire servit à cet usage [de gazage homicide]
dans les premiers mois de 1942
»
[Commentaire : É. Conan cherche à minimiser la durée d’activité
de cette embarrassante chambre à gaz qui, selon la version officielle,
aurait fonctionné de l’automne 1941 jusqu’à la fin de l’année 1942].




– Page 60 :

Stefan Wilkanowicz

[vice-président du Comité international du Musée d’État d’Auschwitz] :

« Les plus grosses énormités ont été rectifiées, mais les principales discussions
n’en finissent pas et sont loin d’être tranchées.
Je peux même dire que des débats essentiels, douloureux, parfois imprévus,
ne font que commencer !
»


« Le Comité international a tout de même été contraint, il y a seulement quelques semaines,
de mettre un terme à une controverse qui durait depuis cinq ans.
Il vient de remplacer, pour les prochaines cérémonies du cinquantième anniversaire,
la plaque commémorative de Birkenau (en vingt langues) qu’il avait fait immédiatement
déposer en 1990.
Elle était le signe le plus visible et le plus gênant de l’emprise communiste sur le site.

On pouvait, en effet, y lire :

“Ici, de 1940 à 1945, quatre millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont été torturés
et assassinés par les meurtriers hitlériens
”.
Non seulement le chiffre était grossièrement erroné, mais le texte ne faisait
aucune allusion à l’identité juive de 90 % des victimes. [...] »

« Pendant des dizaines d’années, cette négation du judéocide fut
l’une des constantes de l’approche stalinienne. »

[Commentaire :
Pendant quarante ans, les grands de ce monde, y compris Valéry Giscard d’Estaing
et le pape Jean-Paul II, ont cautionné ce chiffre mensonger de quatre millions
en venant s’incliner devant les dix-neuf , et non les vingt , plaques commémoratives.
Les communistes sont, ici, à nouveau accusés d’avoir « nié » le « génocide des juifs ».
En réalité, ils ont bel et bien mentionné les juifs parmi les victimes,
allant jusqu’à leur consacrer un pavillon particulier dans le musée.
Selon l’usage, É. Conan accuse les communistes pour décharger les juifs.]



– Page 62 :

[Commentaire :
É. Conan explique que, pendant cinq ans, on s’est disputé sur le nouveau chiffre
à inscrire sur le monument de Birkenau. Il dit :]

«Selon les évaluations les plus sérieuses, celles de Raul Hilberg,
Franciszek Piper et Jean-Claude Pressac , de 800.000 à 1,2 million de personnes
ont été assassinées à Auschwitz, dont de 650.000 à 1 million de juifs

[Commentaire : ces totaux sont ceux des morts et non des assassinés.
En 1993, J.-C. Pressac évaluait le nombre des morts à 775.000,
chiffre arrondi à 800.000 [2], mais, l’année suivante,
il révisait ces chiffres à la baisse : de 630.000 à 710.000 morts et,
parmi ceux-ci, de 470.000 à 550.000 juifs gazés [3].
F. Piper, lui, évalue le nombre des morts à un chiffre compris entre 1,1 et 1,5 million [4].
Par conséquent, les estimations du nombre des morts vont de 630.000 à 1,5 million,
ce qui donne une idée du caractère spéculatif de ces estimations.]



« La discussion fut tendue. La solution logique consistait à reprendre l’estimation,
1,1 million de tués, dont 960.000 juifs , établie par le département d’histoire du musée
et issue de dix ans de travaux de Franciszek Piper.
Ou à n’indiquer aucun chiffre, comme le proposait le musée.
Serge Klarsfeld suggérait de ne pas mentionner de chiffre global, inconnu [...].
Stefan Wilkanowicz, en bon conciliateur, avait proposé la formule :
Plus d’un million”.
Faute d’accord au sein du comité, l’affaire fut finalement tranchée à la chancellerie
de la présidence de la République : 1,5 million”.
Il n’y eut, en revanche, aucune discussion sur la nécessité de combler l’“oubli”
à propos de l’identité juive de la majorité des victimes.

Le texte définitif est explicite :

“Que ce lieu où les nazis ont assassiné un million et demi d’hommes,
de femmes et d’enfants, en majorité des juifs de divers pays d’Europe,
soit à jamais pour l’humanité un cri de désespoir et un avertissement. »



– Page 68 :

« Autre sujet délicat : que faire des falsifications léguées par la gestion communiste ?
Dans les années cinquante et soixante, plusieurs bâtiments, qui avaient disparu
ou changé d’affectation, furent reconstruits, avec de grosses erreurs,
et présentés comme authentiques
.
Certains, trop “neufs”, ont été fermés au public.
Sans parler de chambres à gaz d’épouillage présentées parfois
comme des chambres à gaz homicides.

Ces aberrations ont beaucoup servi aux négationnistes qui en ont tiré l’essentiel
de leurs affabulations.
L’exemple du crématoire-I, le seul d’Auschwitz-I, est significatif.
Dans sa morgue fut installée la première chambre à gaz.

Elle fonctionna peu de temps, au début de 1942 :

- l’isolement de la zone, qu’impliquaient les gazages, perturbait l’activité du camp.
Il fut donc décidé, à la fin d’avril 1942, de transférer ces gazages mortels à Birkenau,
où ils furent pratiqués, sur des victimes essentiellement juives, à une échelle industrielle
[Commentaire : É. Conan fait du roman].
Le crématoire-I fut, par la suite, transformé en abri antiaérien, avec salle d’opération.
En 1948, lors de la création du musée, le crématoire-I fut reconstitué
dans un état d’origine supposé
.

Tout y est faux :

- les dimensions de la chambre à gaz, l’emplacement des portes, les ouvertures
pour le versement du Zyklon B, les fours, rebâtis selon les souvenirs
de quelques survivants, la hauteur de la cheminée.
A la fin des années soixante-dix, Robert Faurisson exploita d’autant mieux
ces falsifications que les responsables du musée rechignaient alors à les reconnaître.

Un négationniste américain vient de tourner un film vidéo dans la chambre à gaz
(toujours présentée comme authentique) :

- on l’y voit interpeller les visiteurs avec ses «révélations». Jean-Claude Pressac,
l’un des premiers à établir exactement l’histoire de cette chambre a gaz
et de ses modifications pendant et après la guerre, propose de la restaurer
dans son état de 1942, en se fondant sur des plans allemands qu’il vient de retrouver
dans les archives soviétiques.
[Commentaire : FAUX. R. Faurisson avait trouvé ces plans en 1976
et les avait publiés en 1979 ; ces plans et les ruines actuelles, très parlantes,
prouvent que les révisionnistes avaient raison !]

D’autres, comme Théo Klein [ancien président du Conseil représentatif
des institutions juives de France], préfèrent la laisser en l’état,
mais en expliquant au public le travestissement :

“l’Histoire est ce qu’elle est ; il suffit de la dire, même lorsqu’elle n’est pas simple,
plutôt que de rajouter de l’artifice à l’artifice.”


Krystyna Oleksy, dont le bureau directorial, qui occupe l’ancien hôpital des SS,
donne directement sur le crématoire-I, ne s’y résout pas :
“Pour l’instant, on la laisse en l’état et on ne précise rien aux visiteurs.
C’est trop compliqué. On verra plus tard.”
»

[Commentaire : autrement dit, on a menti, on ment, on mentira.]

- Conclusion -


En quoi peut-on reprocher au Pr Faurisson d’avoir dénoncé
« à la fin des années soixante-dix» tant de falsifications ?

Pourquoi l’a-t-on alors traité de falsificateur ?
Pourquoi, aujourd’hui encore, le traite-t-on de falsificateur
et pourquoi continue-t-on de me poursuivre devant les tribunaux,
où trois procès sont encore pendants pour «contestation» de la vérité historique officielle ?


Le dossier de L’Express constitue une révision de l’histoire mensongère d’Auschwitz.
Bien d’autres révisions de cette histoire sont à venir.
S. Wilkanowicz a raison de déclarer que « des débats essentiels, douloureux,
parfois imprévus, ne font que commencer
».
Il faudra progressivement admettre qu’il n’a pas existé à Auschwitz
la moindre chambre à gaz homicide et que le total des morts,
surtout à cause des épidémies, a dû s’élever à 150.000 personnes.

En attendant, les innombrables visiteurs du crématoire I pourront, d’ores et déjà,
soumettre aux guides la déclaration de Mme Oleksy et exiger des explications
sur l’imposture de la « chambre à gaz ».

19 janvier 1995

Sources :

[1] L'Express, semaine du 19 au 25 janvier 1995, p. 54-73.

[2] J.-C. Pressac, Les Crématoires d'Auschwitz..., p. 148.

[3] J.-C. Pressac, Die Krematorien von Auschwitz..., p. 202.

[4] Y. Gutman and M. Berenbaum (editors),
Anatomy of the Auschwitz Death Camp, p. 71-72.

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Néera

Kouros
Messages : 416
Date d'inscription : 15/03/2010
Age : 37
Localisation : Elis

MessageSujet: Re: Comment Raul Hilberg trompe ses lecteurs sur l'"Holocauste".   Ven 30 Sep - 10:39





Ces activités méconnues à Auschwitz :
orchestre, piscine, cinéma
...


scratch

Ceci est un extrait tiré du documentaire
" Adolf Hitler : The Greatest History Never Told "
(à l'origine dans "Les derniers jours du gros mensonge" d'Eric Hunt,
une critique de "Les derniers jours" de Steven Spielberg) .

Merci à Didi 18 pour la traduction .

Autres vidéos study
https://www.youtube.com/channel/UCuqOMP0WCmxjzK9HmLrtJpA/videos?view=57&flow=grid

Ces personnes mentent-elles dans ce cas présent ?
En tout cas une chose est sûr, tout ce qu'elles racontent ont bien été "officiellement"
une réalité dans le camp de "travail " d'Auschwitz,
à savoir qu'il y avait des aménagements culturels tels une grande bibliothèque,
une salle de cinéma, un orchestre musicale.

Des structures sportives comme un terrain de football,
d'handball, une piscine olympique.

Tout ceci seulement pour satisfaire les gardiens et membres SS ?

Bien sur que non et de nombreux témoins l'affirment.

Le camp d'Auschwitz était un immense complexe si on prend en compte
en plus les usines alentours.

Les détenus étaient de la main d'oeuvre d'une très grande importance
et tout était bon pour garder leur rendement, c'est-à-dire une santé
à minimum correct d'où la présence d'installations sanitaires modernes
pour l'époque, des loisir une maison close bien qu'évidemment
certains détenus avaient plus de privilèges que d'autres.

Certains détenus ont même affirmé préférer être interné que d'être sur le front.


En complément, voir cet article : study

http://stopmensonges.com/jetais-dans-lorchestre-de-birkenau-auschwitz-le-temoignage-de-simon-laks/




https://www.youtube.com/watch?v=Kks2o_HGKRs&list=PLAepsPslZeff5g2KQ2IAyXNS6cH9pjh_b

Autres vidéos : study
https://www.youtube.com/results?search_query=auschwich+piscine

_________________
Amicalement.

Le vrai rebelle a dans sa tête une bibliothèque,
ce n'est qu'à cette condition
qu'il peut se permettre de la brûler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Comment Raul Hilberg trompe ses lecteurs sur l'"Holocauste".   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment Raul Hilberg trompe ses lecteurs sur l'"Holocauste".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Discussions. :: Bibliothèque de l'Agora-