L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

  5 septembre 1914 : mort de Charles Péguy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 50
Localisation : Les arènes

MessageSujet: 5 septembre 1914 : mort de Charles Péguy.   Ven 5 Sep - 8:59

5 septembre 1914 :
mort de Charles Péguy.





Charles Pierre Péguy est né à Orléans le 7 janvier 1873.

Entré à l’École normale supérieure, il y affine ses convictions socialistes,
selon une vision personnelle faite de rêve de fraternité et de convictions tirées
de sa culture chrétienne.



En février 1897
, il écrit son premier article dans la Revue socialiste,
et en juin 1897, achève d’écrire Jeanne d’Arc, pièce de théâtre ;
œuvre en vue de laquelle il a effectué un important travail de documentation.



Sur la Commune de Paris, Charles Péguy a écrit dans Notre jeunesse :

« Le 18 mars même fut une journée républicaine,
une restauration républicaine en un certain sens, et non pas seulement
un mouvement de température, un coup de fièvre obsidionale,
mais une deuxième révolte, une deuxième explosion de la mystique républicaine
et nationaliste ensemble, inséparablement patriotiques
»



Pour Péguy, la République se doit de poursuivre, par son organisation,
ses exigences morales et donc son énergie, l’œuvre de progrès de la monarchie
au service du peuple tout entier, et non pas au service de quelques-uns ,
comme la IIIe République le faisait, à cause de la faiblesse de son exécutif
et de l’emprise abusive des partis.



En 1912, touché par la maladie de l’un de ses enfants, il part en pèlerinage à Chartres,
du 14 au 17 juin, parcourant 144 km en trois jours ;
Alain-Fournier l’accompagne sur une partie du chemin.
Il fait à nouveau ce pèlerinage en 1913, du 25 au 28 juillet.

Il écrit :

« … J’ai tant souffert et tant prié … Mais j’ai des trésors de grâce,
une surabondance de grâce inconcevable
»




Lieutenant de réserve, il part en campagne dès la mobilisation en août 1914,
dans la 19e compagnie du 276e régiment d’infanterie.


Il meurt au combat la veille de la bataille de la Marne,
tué d’une balle au front, le samedi 5 septembre 1914 à Villeroy
,
alors qu’il exhortait sa compagnie à ne pas céder un pouce
de terre française à l’ennemi.



(Memorial à Villeroy-sur-Marne. Le nom de Péguy se trouve en haut à droite)



(Un monument et un calvaire indiquent l’endroit précis où Peguy est tombé)

Il est également connu sous les noms de plume de Pierre Deloire et Pierre Baudouin.



Chant de France:
Heureux ceux qui sont morts
. Par Charles Peguy.

La version du musicien Jehan Alain, partageant la même foi
et le même amour de la patrie que Péguy est la plus célèbre.
Comme Péguy, Jehan Alain est mort au front, le 20 juin 1940.






Le 3e couplet ne fait pas partie de toutes les versions.
On retrouve parfois comme titre Les épis mûrs.

Extrait du poème study

" Vous nous voyez debout parmi les nations.
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle.
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions.

Vous nous voyez marcher parmi les nations.
Nous battrons-nous toujours pour quatre coins de terre.
Ne mettrons-nous jamais sur la table de guerre
Que des cœurs pleins de morgue et de rébellions.

— Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle,
Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre.
Heureux ceux qui sont morts pour quatre coins de terre.
Heureux ceux qui sont morts d’une mort solennelle.

Heureux ceux qui sont morts dans les grandes batailles,
Couchés dessus le sol à la face de Dieu.
Heureux ceux qui sont morts sur un dernier haut lieu,
Parmi tout l’appareil des grandes funérailles.

Heureux ceux qui sont morts pour des cités charnelles.
Car elles sont le corps de la cité de Dieu.
Heureux ceux qui sont morts pour leur âtre et leur feu,
Et les pauvres honneurs des maisons paternelles.

Car elles sont l’image et le commencement
Et le corps et l’essai de la maison de Dieu.
Heureux ceux qui sont morts dans cet embrassement,
Dans l’étreinte d’honneur et le terrestre aveu.

Car cet aveu d’honneur est le commencement
Et le premier essai d’un éternel aveu.
Heureux ceux qui sont morts dans cet écrasement,
Dans l’accomplissement de ce terrestre vœu.

Car ce vœu de la terre est le commencement
Et le premier essai d’une fidélité.
Heureux ceux qui sont morts dans ce couronnement
Et cette obéissance et cette humilité.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans la première argile et la première terre.
Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre.
Heureux les épis murs et les blés moissonnés.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans la première terre et l’argile plastique.
Heureux ceux qui sont morts dans une guerre antique.
Heureux les vases purs, et les rois couronnés.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans la première terre et dans la discipline.
Ils sont redevenus la pauvre figuline.
Ils sont redevenus des vases façonnés.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans leur première forme et fidèle figure.
Ils sont redevenus ces objets de nature
Que le pouce d’un Dieu lui-même a façonnés.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans la première terre et la première argile.
Ils se sont remoulés dans le moule fragile
D’où le pouce d’un Dieu les avait démoulés.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans la première terre et le premier limon.
Ils sont redescendus dans le premier sillon
D’où le pouce de Dieu les avait défournés.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans ce même limon d’où Dieu les réveilla.
Ils se sont rendormis dans cet alléluia
Qu’ils avaient désappris devant que d’être nés.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont revenus
Dans la demeure antique et la vieille maison.
Ils sont redescendus dans la jeune saison
D’où Dieu les suscita misérables et nus.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans cette grasse argile où Dieu les modela,
Et dans ce réservoir d’où Dieu les appela.
Heureux les grands vaincus, les rois découronnés.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans ce premier terroir d’où Dieu les révoqua,
Et dans ce reposoir d’où Dieu les convoqua.
Heureux les grands vaincus, les rois dépossédés.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans cette grasse terre où Dieu les façonna.
Ils se sont recouchés dedans ce hosanna
Qu’ils avaient désappris devant que d’être nés.

Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés
Dans ce premier terreau nourri de leur dépouille,
Dans ce premier caveau, dans la tourbe et la houille.
Heureux les grands vaincus, les rois désabusés
."


Chant militaire des écoles de Saint Cyr.
Poète, écrivain et patriote chrétien, Péguy est tombé à la bataille de la Marne
le 15 septembre 1914, il est l'auteur de ce chant sont extraites.
Le compositeur Henry Février les mit en musique dès 1915.
Les cyrards incorporèrent ce chant à leur répertoire dans les années soixante-dix
sur une mélodie attribuée à Beauquis.
Ce poème inspira aussi le compositeur Jehan Alain.
Son premier enregistrement est réalisé Par la Promotion Lieutenant Darthenay en 1976.
Les cinq premiers mois de la guerre fuerent les plus meurtriers du conflit.
600 000 de nos compatriotes partis en août en pantalon garance et la fleur au fusil
pour fêter Noël à Berlin ne verront pas l'hiver.








Source : study



http://la-flamme.fr/category/non-classe/

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 50
Localisation : Les arènes

MessageSujet: Re: 5 septembre 1914 : mort de Charles Péguy.   Ven 5 Sep - 16:15


5 septembre 1914 :
Charles Péguy meurt au champ d’honneur.





L’écrivain catholique, poète et essayiste français Charles Péguy, lieutenant de réserve,
part au front dès le début de la Grande guerre.

Servant dans la 19e compagnie du 276e régiment d’infanterie.
il est tué par une balle allemande durant les combats de la bataille de l’Ourcq
à la veille de la première bataille de la Marne, le 5 septembre 1914 près de Meaux.


Suite : study
http://www.egaliteetreconciliation.fr/5-septembre-1914-Charles-Peguy-meurt-au-champ-d-honneur-27663.html

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas
 

5 septembre 1914 : mort de Charles Péguy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Hadès :: In Mémoriam-