L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

 De la joie d’être fasciste : Robert Brasillach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Spartacus

Kouros
Messages : 2054
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 50
Localisation : Les arènes

MessageSujet: De la joie d’être fasciste : Robert Brasillach   Ven 22 Aoû - 13:20

De la joie d’être fasciste. study




" Ainsi, de ces divers éléments, se formait ce que nos adversaires appelaient le fascisme
et que nous avions fini par nommer ainsi.
Car ces mots étaient alors couramment employés, dans l’immédiate avant-guerre.
Et les éléments de notre fascisme à nous n’étaient pas difficiles à énumérer.


Nous savions, à travers l’univers, ce qu’étaient tant de jeunes gens qui,
avec toutes les différences nationales, nous ressemblaient.
Certains d’entre eux avaient souffert de la guerre enfants,
d’autres de révolutions dans leur pays, tous de la crise.

Ils savaient ce qu’est leur nation, son passé, ils voulaient croire à son avenir.
Ils voyaient miroiter sans arrêt devant eux le scintillement impérial.
Ils voulaient une nation pure, une race pure.
Ils aimaient souvent à vivre ensemble dans ces immenses réunions d’hommes
où les mouvements rythmés des armées et des foules semblent les pulsations d’un vaste cœur.


Ils ne croyaient pas aux promesses du libéralisme, à l’égalité des hommes,
à la volonté du peuple.
Mais ils croyaient que du chercheur indépendant au chef d’industrie, au poète, a
u savant ou au manœuvre, une nation est une, exactement comme est une l’équipe sportive.
Ils ne croyaient pas à la justice qui règne par la force.
Et ils savaient que de cette force pourra naître la joie.


Car l’extravagance des adversaires du fascisme se trouve avant tout
dans cette méconnaissance totale de la joie fasciste.
Joie qu’on peut critiquer, joie qu’on peut même déclarer abominable et infernale,
si cela vous chante, mais joie.


Le jeune fasciste, appuyée sur sa race et sur sa nation, fier de son corps vigoureux,
de son esprit lucide, méprisant des biens épais de ce monde, le jeune fasciste dans son camp,
au milieu des camarades de la paix qui peuvent être les camarades de la guerre,
le jeune fasciste qui chante, qui marche, qui travaille, qui rêve,
il est tout d’abord un être joyeux.


Avant de le juger, il faut d’abord savoir qu’elle existe, et que le sarcasme ne l’entamera pas.
Je ne sais pas si, comme l’a dit Mussolini, « le XXè siècle sera le siècle du fascisme »,
mais je sais que rien n’empêchera la joie fasciste d’avoir été, et d’avoir tendu les esprits
par le sentiment et par la raison.

Le fascisme n’était pas pour nous , cependant, une doctrine politique.
Il n’était pas davantage une doctrine économique.
Il n’était pas l’imitation de l’étranger, et nos confrontations avec les fascismes étrangers
ne faisaient que mieux nous convaincre des originalités nationales, donc de la nôtre.


Mais le fascisme, c’est un esprit.
C’est un esprit anticonformiste d’abord, antibourgeois, et l’irrespect y avait sa part.
C’est un esprit opposé aux préjugés, à ceux de la classe comme à tout autre.
C’est l’esprit même de l’amitié, dont nous aurions voulu qu’il s’élevât jusqu’à l’amitié nationale."




Robert Brasillach
Notre avant-guerre (1940)









_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas
 

De la joie d’être fasciste : Robert Brasillach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Discussions. :: Académie :: Histoire. :: Les Collaborations.-