L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

 17 juillet 1918 : assassinat du Tsar Nicolas II de Russie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Spartacus

Kouros
Messages : 2077
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: 17 juillet 1918 : assassinat du Tsar Nicolas II de Russie.   Jeu 17 Juil - 10:08


17 juillet 1918 :
assassinat du Tsar Nicolas II de Russie.






Le 16 juillet au soir, Iourovski (membre du soviet de l’Oural)
fourni des pistolets à ses hommes.
Après minuit, il demanda aux Romanov et à leurs domestiques
(Evgueni Botkine, Anna Demidova, Ivan Kharitonov et Aloïs Troupp) de se préparer
à être transférés dans un lieu plus sûr.
Tout le monde descendit par les escaliers intérieurs jusqu’au sous-sol.
Le Tsar portait son fils dans ses bras.
Il y avait deux chaises, où s’assirent l’empereur et l’impératrice,
Alexis se trouvait sur les genoux de son père, les grandes-duchesses et leurs domestiques
se trouvaient debout à côté du couple impérial.

Iourovski, prétextant qu’il allait chercher un appareil photographique pour prouver
leur bonne santé auprès de Moscou, alla régler les derniers détails du massacre
avec ses hommes de mains, puis il ouvrit la double porte où se trouvaient les prisonniers.
Les douze hommes s’alignèrent sur le seuil en trois rangs.

Dehors, le chauffeur du camion mit le moteur en marche pour couvrir le bruit des détonations.

Au premier rang des tueurs, Iourovski sortit un papier et se mit à le lire rapidement :

« Du fait que vos parents continuent leur offensive contre la Russie soviétique,
le comité exécutif de l’Oural a pris le décret de vous fusiller
. »

La fusillade se déchaîna aussitôt, dans le désordre le plus absolu.
Il n’était plus question de préséance révolutionnaire :

- la plupart des soldats visèrent le tsar.

Le choc des multiples impacts le projeta en arrière et il s’effondra, mort sur le coup.
Alexandra et la grande-duchesse Olga eurent à peine le temps d’esquisser un signe de croix
avant de tomber à leur tour, ainsi que Troupp et Kharitonov.

Dans la fumée de la poudre qui emplissait la pièce, le tsarévitch effondré par terre,
faisait preuve, selon Iourovski, d’une « étrange vitalité » :

- il rampait sur le sol en se protégeant la tête de la main.

Nikouline, maladroit ou trop énervé, vida sur lui un chargeur sans réussir à le tuer.

Iourovski dut l’achever de deux balles dans la tête.

Le sort des grandes-duchesses fut encore plus horrible :

- les projectiles ricochaient sur leurs corsets où elles avaient cousu des bijoux
et des pierres précieuses pour les dissimuler aux gardiens

Selon son témoignage, Kabanov alla chercher une baïonnette en forme de couteau
d’une Winchester pour les achever.
D’autres l’imitèrent.

Les victimes sont au nombre de onze
:

- Nicolas II, sa femme Alexandra Fedorovna,
ses quatre filles Olga, Tatiana, Maria et Anastasia, son fils Alexis,
le médecin de la famille Ievgueni Botkine, la femme de chambre Anna Demidova,
le valet de chambre Alexeï Trupp et le cuisinier Ivan Kharitonov.

Aussitôt l’exécution terminée, les corps sont chargés dans un camion et emmenés
à un ancien puits de mine, dans le bois de Koptiaki, où ils sont jetés
après avoir été dépouillés de leurs vêtements et de leurs bijoux
.
Iourovski s’avise vite cependant que les Blancs ne tarderont pas à les retrouver.
La nuit suivante, aidé d’un autre commando, il repêche les cadavres
et les emmène plus loin dans la forêt.
À un moment, le camion s’enlise définitivement dans le sentier
et il décide de les enterrer sur place.
Après avoir fait brûler deux corps, les hommes de Iourovski préparent
une fosse commune pour les autres.
Ils y installent les corps, les aspergent d’acide sulfurique pour empêcher leur identification
s’ils étaient retrouvés, puis remplissent la fosse en plaçant, pardessus,
des traverses de chemin de fer.

Deux jours plus tard, Iourovski part pour Moscou, emmenant avec lui les biens des Romanov.
Il est également chargé de convoyer jusqu’à la capitale l’or des banques de l’Oural.
Il expliquera ses actes dans sa confession du 1er février 1934.






Le 14 août 2000, Nicolas II et sa famille sont canonisés par l’Église orthodoxe
de Russie, qui les considère comme martyrs, ils sont également inscrits
dans le martyrologe de l’Église orthodoxe russe
.
Saint-tsar Nicolas est vénéré le 17 juillet ,
le lieu de pèlerinage est situé à Ekaterinbourg en l’église nouvellement bâtie
sur le lieu où furent massacrés Nicolas II et sa famille en 1918.




Source : study



http://la-flamme.fr/category/non-classe/


_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas
 

17 juillet 1918 : assassinat du Tsar Nicolas II de Russie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Hadès :: In Mémoriam-