L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

 22 mai 1988 : mort de Giorgio Almirante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Spartacus

Kouros
Messages : 2077
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: 22 mai 1988 : mort de Giorgio Almirante.   Jeu 22 Mai - 8:43

22 mai 1988 :
mort de Giorgio Almirante.







Giorgio Almirante nait le 27 juin 1914
à Salsomaggiore en Émilie-Romagne
.


Giorgio Almirante provient d’une famille d’acteurs et de patriotes.

A Turin, il passe sa maîtrise de lettres en 1937, avec un mémoire sur la lecture
de Dante au XVIIe siècle.
Parallèlement à ses études, il commence une carrière de journaliste,
collaborant au quotidien fasciste Il Tevere (Le Tibre),
où il travaille jusqu’en 1943, date à laquelle il en est le rédacteur en chef.

Il est signataire en 1938 du Manifeste sur la race,
il est secrétaire de rédaction jusqu’en 1942 de la revue La défense de la race.

Après avoir pris part à la Campagne d’Afrique du Nord,
Almirante adhère à la République sociale,
créée au lendemain de l’armistice du 8 septembre 1943.
Il passe à Salò et s’engage dans la Garde nationale républicaine
avec le grade de capomanipolo.
D’abord chef de cabinet du ministre de la Culture populaire de Mussolini,
il devient lieutenant de la brigade noire dépendant de ce même ministre.
C’est dans les rangs de cette entité qu’il va lutter contre les résistants,
notamment en Val d’Ossola et dans la région de Grosseto.

Giorgio Almirante passe dans la clandestinité, du 25 avril 1945,
date de l’armistice définitif, jusqu’en septembre 1946.

Le 26 décembre 1946, il participe à Rome à la création du MSI,
qu’il dirige jusqu’en 1950, puis à nouveau de 1969 à 1987.



Il entre à la Chambre des députés dès la première législature en 1948
et est systématiquement réélu jusqu’à sa mort.

Pendant sa longue permanence à la tête du MSI, Almirante sut faire valoir sa personnalité
posée et consensuelle, indispensable dans un parti au sein duquel,
surtout après la fusion avec les royalistes en 1971, militent des personnalités
aux origines politiques extrêmement diverses et aux caractères tout aussi variés.
Il est l’artisan de ce qui a été défini comme la « politique du costume croisé »,
à mi-chemin entre l’héritage fasciste et l’ouverture sur le système.


Au début des années 1970, par respect pour la discipline de parti,
il s’exprime contre l’introduction du divorce.
Sa position d’ouverture avait en effet été mise en minorité au sein du MSI
pendant les discussions.
Lui-même bénéficiera des possibilités offertes par la loi Fortuna-Baslini pour divorcer
de Gabriella Magnatti, sa première femme, et se remarier avec Assunta Stramandinoli,
veuve du marquis de Médicis
mais qu’il a connue à l’époque où ils étaient encore mariés.

En 1972, grâce notamment à la fusion avec le parti royaliste (PDIUM),
le MSI obtint son meilleur score aux élections législatives sous l’étiquette
MSI-Droite Nationale, avec 56 députés et 26 sénateurs.



Devenu le principal symbole de la droite anti-communiste, Almirante est souvent attaqué
par les forces de gauche, et notamment celles d’extrême-gauche, qui l’accusent entre autres
d’avoir été un « fusilleur » sous la République de Salò.
Almirante répondit à ces accusations par procès et par la publication d’un livre,
Autobiographie d’un fusilleur :

« Un titre doublement menteur puisque ce n’est pas une autobiographie
et que je ne suis pas un fusilleur
».




(En 1973, le Front National
s’ inspire de la flamme du MSI pour créer son emblème.)


Le Procureur général de Milan de l’époque décide alors de demander à la Chambre
l’autorisation d’engager une procédure contre lui pour tentative de reconstitution
du Parti Fasciste.
Celle-ci est accordée le 24 mai 1973 mais l’enquête ne débouche sur rien
et l’affaire est classée.

Vers la fin des années 1970, en pleine crise du terrorisme,
les fameuses Années de plomb, Almirante prend parti pour le rétablissement
de la peine de mort pour les terroristes reconnus coupables d’assassinat.

Il s’oppose aussi à la légalisation de l’avortement en Italie.


Son état de santé le contraint en 1987 à abandonner la direction du parti
à son dauphin Gianfranco Fini, alors secrétaire du Front de la Jeunesse du MSI.
Ce choix revenant à couper les ponts avec le passé,
car « Personne ne pourra traiter de fasciste quelqu’un né après-guerre. »
Fini dira de lui qu’il était « un grand Italien » et
« le leader de la génération qui a refusé de se rendre. »




Il meurt à Rome, le 22 mai 1988,
après une opération subie à Paris
.


La cérémonie de ses obsèques se tient à Rome, dans l’église de la piazza Navona.
Il est inhumé au cimetière communal de Campo Verano de Rome.















Source : study
http://la-flamme.fr/category/non-classe/

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas
 

22 mai 1988 : mort de Giorgio Almirante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Hadès :: In Mémoriam-