L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

 29 avril 1901 : naissance d’Olier Mordel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Spartacus

Kouros
Messages : 2075
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 50
Localisation : Les arènes

MessageSujet: 29 avril 1901 : naissance d’Olier Mordel.   Mar 29 Avr - 10:35

29 avril 1901 :
naissance d’Olier Mordel.









Olivier Marie Joseph Mordrelle à l’état civil, nait le 29 avril 1901 à Paris.

En 1919, il adhère au groupe nationaliste Breiz atao (Bretagne toujours)
fondé un an avant par Morvan Marchal.

En 1922
, il devint président de l’Unvaniez Yaouankiz Vreiz
(Union de la jeunesse de Bretagne).
En 1925, alors qu’il est installé à Quimper comme architecte, il lance,
avec le linguiste Roparz Hemon, Gwalarn
(Vent de noroît), supplément littéraire en breton à Breiz Atao,
voué à la renaissance de la langue bretonne, avant de devenir une revue
indépendante de 1926 à 1944.



Il co-signe, avec Roparz Hemon, le manifeste de Gwalarn,
dans le numéro de Breiz Atao (n° 74, février 1925) où apparaît,
en en-tête de la rubrique sur la vie du parti, le hevoud,
symbole ressemblant à la croix gammée et choisi pour son aspect païen et pré-chrétien.
Cette année-là se tient aussi le premier congrès interceltique à Dublin où la délégation
bretonne se compose de François Jaffrennou (le barde Taldir),
Olier Mordrel, Morvan Marchal et Youen Drezen.
En 1927, il devient co-président du Parti autonomiste breton (PAB),
puis son secrétaire à la propagande.

Il anime dans les années trente un courant de jeunes architectes d’esprit autonomiste
et tente de créer un style breton moderne.

En 1934, il fonde la revue Stur (Le Gouvernail).
En 1936, il fonde le Bulletin des minorités nationales de France,
ultérieurement dénommé Peuples et Frontières, où sont présentées
des revendications au nom de la Bretagne et des principales minorités nationales européennes.

Le 14 décembre 1938, Mordrel est condamné,
avec François Debauvais,à un an de prison avec sursis pour
« atteinte à l’unité de la nation ».

Avant la déclaration de la guerre entre la France et l’Allemagne, et afin s’échapper
à une arrestation imminente, il part en Allemagne avec sa femme, François
et Anna Debauvais.
Le PNB (Parti national breton, fondé en 1911 par le poète Le Mercier d’Erm),
relancé en 1932 avec F. Debeauvais avec un cap séparatiste (inspiré de la révolution irlandaise)
et donc en rupture avec le régionalisme, est en effet dissous sous le gouvernement
Daladier en octobre 1939 en raison de ses relations supposées
favorables à l’Allemagne nazie.
Les biens du parti sont confisqués et les archives détruites.




En Janvier 1940, les deux fondateurs du PNB adressent une Lettre de Guerre
(Lizer Brezel) à leurs militants en rappelant
qu’ « un vrai Breton n’a pas le droit de mourir pour la France ».

Ils ajoutent :

« Nos ennemis depuis toujours et ceux de maintenant sont les Français,
ce sont eux qui n’ont cessé de causer du tort à la Bretagne
».
Ils engagent aussi des pourparlers à Berlin « pour tenter d’y jouer
la carte de l’indépendance bretonne dans l’éventualité probable
d’une défaite de la France
»

en se réclamant d’un « Gouvernement breton en exil
» (Bretonische Regierung).

En mai 1940, François Debauvais et lui sont jugés par contumace par le tribunal militaire
de Rennes pour « atteinte à la sécurité extérieure de l’État
et à l’intégrité du territoire, maintien ou recrutement d’un groupe dissous,
provocation de militaires à la désertion et à la trahison
».

Ils sont dégradés militairement et condamnés à mort.

Le 1er juillet 1940, Olier Mordrel revient en Bretagne,
suite à l’entrée des Allemands en France.

Mordrel, malgré sa mise à l’écart, est néanmoins en 1942 autorisé à faire reparaître
sa revue des années 30, Stur.
En 1943, il rencontre régulièrement à Rennes Louis-Ferdinand Céline.
Il fait partie de Radio Paris.
Mordrel quitte Rennes au printemps 44 pour Paris où il tente d’échafauder un plan
pour gagner un pays neutre :

- il veut y créer un Comité national en exil … Mais, le 13 août 44,
il prend le chemin de l’exil, d’abord en Allemagne, puis en Autriche et en Italie.

Dans ses mémoires, Olier Mordrel dit avoir négocié le 16 février 1945 une alliance
avec le parti de Doriot (PPF), contre la reconnaissance d’une indépendance bretonne
au sein d’une fédération « de type suisse ».

Il est condamné à mort par contumace en juin 1946.
Il part d’abord pour le Brésil, puis l’Argentine, avant de trouver refuge en Espagne.
Il écrit dans la revue Ar Vro, sous le pseudonyme de Brython.
Il revient en France, en 1972, collabore à La Bretagne réelle,
sous le pseudonyme d’Otto Mohr et édite divers livres,
dont Waffen SS d’Occident.

Le nationaliste breton, un temps proche de la Nouvelle droite,
Yann-Ber Tillenon le nomme en 1983 Président d’honneur,
tout comme Goulven Pennaod, du cercle Kelc’h Maksen Wledig
(du nom de l’Empereur Maxime, « descendu » de Bretagne insulaire en compagnie
de Conan Meriadec, le premier roi de Bretagne ).

Il meurt le 25 octobre 1985 à Léchiagat.





Source : study
http://la-flamme.fr/category/non-classe/

_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas
 

29 avril 1901 : naissance d’Olier Mordel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Hadès :: In Mémoriam-