L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

  3 avril 1893 : naissance de Bernard Faÿ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Spartacus

Kouros
Messages : 2077
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 51
Localisation : Les arènes

MessageSujet: 3 avril 1893 : naissance de Bernard Faÿ.   Jeu 3 Avr - 17:24

3 avril 1893 :
naissance de Bernard Faÿ.




« Les Maçons en sommeil pourraient se réveiller.
En les éliminant, nous sommes sûrs qu’ils dormiront pour toujours
»
(Mussolini, 7 octobre 1930)

Bernard Faÿ est né le 3 avril 1893 à Paris.

Il soutient en 1924 une thèse de doctorat ès lettres sur L’Esprit révolutionnaire en France
et aux États-Unis à la fin du XVIIIe siècle.
Il est nommé chargé de cours à la faculté des lettres de Clermont-Ferrand avant
de devenir professeur dans plusieurs universités.

Il devient un spécialiste du XVIIIe siècle, particulièrement des rapports entre la France
et les États-Unis, ce qui l’amène à bien connaître la littérature américaine de son époque.
Il est professeur aux universités de Columbia puis de l’Iowa aux États-Unis et effectue
plus de vingt séjours aux États-Unis durant l’entre-deux-guerres.

Sa brillante carrière universitaire culmine avec son élection en 1932
comme professeur de civilisation américaine au Collège de France, à moins de 40 ans.

Il en est démissionné en septembre 1944.



En 1937, Bernard Faÿ

Bernard Faÿ est nommé administrateur général de la Bibliothèque nationale
le 6 août 1940 à la suite de la destitution, par l’ Etat français, de Julien Cain
qui a deserté la France le 19 juin 1940 à bord du paquebot Massilia et qui est Juif.

Il applique au sein de la Bibliothèque nationale les règlements édictés par le Maréchal Pétain :

- acquisition des bibliothèques appartenant à des communistes ou des Juifs déchus
de la nationalité française, refus des lecteurs juifs, suspension des personnels juifs, etc.

Sa dénonciation du complot judéo-maçonnique semble aux yeux des allemands
suffisamment solides pour que son nom figure dans la liste de noms sélectionnés
proposée le 1er mars 1941 à Otto Abetz pour diriger l’Office central juif.

Bernard Faÿ veut donner à la Bibliothèque nationale une véritable place au sein
du nouveau régime qu’il soutient totalement.
Il remet pour cela au Maréchal Pétain, en 1943, un rapport où est défini le rôle
de la Bibliothèque nationale dans l’effort de redressement national.

Une « Bibliothèque d’histoire de la France contemporaine » (BHFC)
instituée au sein de la BN au début de 1941 et dont la direction est confiée
à Adrien Dansette, est chargée de l’étude des documents
qui ont été confisqués dans les loges maçonniques interdites.
64 000 noms de maçons sont fichés par « l’équipe des sociétés secrètes ».
18 000 noms sont publiés à partir d’août 1941.

3 000 fonctionnaires maçons, infiltrés, perdent alors leur emploi.

Bernard Faÿ joue un rôle très important dans la politique anti-maçonnique de l’Etat français
qui expose l’influence négative sur la France, causant son abaissement tant
sur le plan intérieur qu’extérieur.
D’opinion politique royaliste, Bernard Faÿ appartient au courant contre-révolutionnaire
qui se reconnaît dans le discours rural de l’Etat.

Après les mesures d’interdiction du Grand orient de France et des autres sociétés secrètes,
il est nommé chef du Service des sociétés secrètes (SSS), chargé de recueillir,
de classer et d’étudier toutes les archives saisies dans les loges.



Pour lutter contre ce « parasite monstrueux », Bernard Faÿ publie pendant quatre ans
une revue, Les Documents maçonniques avec comme rédacteur en chef
le catholique traditionaliste Robert Vallery-Radot, qui demontre
la désastreuse influence de la franc-maçonnerie sur la France, il fait tourner un film, Forces ocultes, organise des conférences, une grande exposition au Petit Palais
en octobre-novembre 1941, et crée à Paris un musée permanent des sociétés secrètes.



Bernard Faÿ est arrêté le 19 août 1944 dans son bureau, à la Bibliothèque Nationale.

Le tribunal le condamne aux travaux forcés à perpétuité, à la confiscation de ses biens
et à l’indignité nationale.
Gertrude Stein et Alice B. Toklas interviennent vainement en sa faveur,
convaincues qu’il leur a sauvé la vie pendant l’Occupation.
Après la mort de Gertrude Stein, en juillet 1946, Alice B. Toklas continuera d’intercéder
pour obtenir la grâce de Bernard Faÿ.


Alors qu’il est soigné à l’hôpital d’Angers en 1951, Bernard Faÿ parvient à s’échapper
et à quitter la France pour trouver refuge en Suisse à Fribourg, à la Villa Saint Jean.

Il enseigne au Collège Saint-Michel. Il est gracié en 1959 par le président Coty.

Bernard Faÿ a utilisé le nom de plume d’Elphège du Croquet de l’Esq.

Il décède le 31 décembre 1978 à Tours.

Une messe de requiem est célébrée à Paris, en l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet,
par Mgr Ducaud Bourget, en présence de Mgr Lefebvre.


_________________
 

L'autre Histoire :
"qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche."

http://sansconcessiontv.org/

http://robertfaurisson.blogspot.it/2014/12/une-grande-dame-allemande-ouvre-la.html
Revenir en haut Aller en bas
 

3 avril 1893 : naissance de Bernard Faÿ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Hadès :: In Mémoriam-