L' Agora

Forum politique de libre expression & historique sans tabou.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Bienvenue sur le forum de L'AGORA, ici, le livre de notre Histoire a toutes ses pages....

(Noël 1941​)

Exemple de quelques pages d'Histoire "occultées" dans nos livres d'Histoire.... JO 1936 à Berlin : (Au dernier moment, toutefois, le comité américain, qui craignait les équipes hollandaise et allemande, revint sur sa décision. J. Owens et R. Metcalfe furent choisis aux dépens des deux athlètes… juifs. (S. Stoller et M. Glickman)(voir photo suivante) Le Bétar en uniforme avec son drapeau à Berlin: "En Histoire, la croûte, c’est le mensonge en lui-même, le pus, c’est l’occultation qui l’accompagne. N’hésitons pas à inciser et à tout purifier …"


Le saviez-vous ? Shocked

" Les Juifs déclarent la guerre aux Allemands en 1933."

"La Judée déclare la guerre à l'Allemagne"
Discours d'Adolf Hitler contre le Nouvel Ordre Mondial.

Le saviez-vous ? Shocked
Qu'est-ce que le fascisme ? scratch - Petite leçon rapide sur le fascisme.
« Quatre années d’Allemagne d’Hitler vues par un étranger » de Cesare Santoro. study

Affiche de propagande NS: (" On y voit une série d'animaux saluer Goëring.En haut à droite: un signe disant " Vivisection interdite" ( vivisection verboten ). (" Les animaux de laboratoires saluant Hermann Göring" )

Ces Nazis Noirs qui soutenaient Hitler. scratch
La liberté d'expression au "pays des Droits de l'Homme", c'est ça.... />
...hélas, d'autres "démocraties" embastillent ses citoyens pour délit d'opinion,voyez cette vidéo >
C'est un proverbe populaire utilisé par Shakespeare: "Henry IV", Première Partie, Acte III, scène 1, page 640 édition La Pléiade, traduction de Victor Hugo: << Dites la vérité, et vous humilierez le diable. >>
Ursula Haverbeck explique pourquoi l'Holocauste est le plus grand et le plus persistant mensonge de l'Histoire.
Ursula Haverbeck, 87 ans, est condamnée à dix mois de prison ferme !
Ursula Haverbeck, surnommée en Allemagne la « mamie nazie », a soutenu lors de son procès que « le camp d’Auschwitz n’a pas été un lieu d’extermination».
L'interview Vérité de Robert Faurisson à Méta Tour.
Démocratie dictatoriale : Wolfgang Fröhlich, en prison depuis 10 ans pour délit d’opinion. scratch
Udo Voigt (NPD): Violations des droits de l'homme en Europe : Dieudonné, Fröhlich, Haverbeck.

"Qui ne gueule pas la vérité, quand il sait la vérité, se fait complice des menteurs et des faussaires"​ (Charles Péguy)

« Débattre avec quelqu'un,c'est prendre le risque de changer d'avis » (Raymond Aron)

"L'Histoire est du vrai qui se déforme,et la légende du faux qui s'incarne" (Jean Cocteau)

DEVOIR DE MEMOIRE = DRESDE, les 13, 14 et 15 FEVRIER 1945.

" Dresde : Crime contre l'humanité,impuni à ce jour...."

"Souvenons-nous: Dresde 13,14,15 février 1945"

(Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004 study ).

HELLSTORM - Tempête Infernale:ce film racontel'histoire que les vainqueurs,encore à ce jour, ne veulent pas que vous sachiez...
6 août 1945 : "Barbarie démocratique : Hiroshima " study

« Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite. » (Charles Péguy)

"Qui n'entend qu'un son, n'entend qu'une cloche, écoutons les deux sons de cloche..."

Claude Sarraute: "notre shoa ont l'a vendu au monde entier".
Ayatollah Khamenei - "Les temps sombres sont devant nous "...
Un rabbin anti-sioniste : « la shoah a été créée par des sionistes. »

" Le professeur Faurisson a eu ​85 ans ​le 25 janvier​ 2014. Voici la vidéo qu'a composée pour lui un de nos correspondants allemands, que nous félicitons également "

" 1990, 45 ans après Nuremberg,les Sovietiques reconnaissent l'assassinat des officiers polonais dans la forêt de Katyn...."

" Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...."

L'avis de nos présidents de la république :

Nagasaki et Oradour: où est la vraie barbarie ?
SLU9AQIH6UU
Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la Vérité et de la dire ».
Les Derniers Jours du Grand Mensonge... Shocked Aucun Juif gazé - 'I'm With You'... scratch
Un valeureux guerrier pour la Vérité !! cheers

Partagez | 
 

 L'Afrique réelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: L'Afrique réelle.   Jeu 3 Avr - 9:06

Sommaire : afro



Actualité :

- Le Nigeria, pays « émergent » ou pays en cours de désintégration ?

- La Tripolitaine et la Cyrénaïque peuvent être indépendantes



Longue durée :

Sahel : le grand retour du Maroc



Dossier :

Libye, Mali, Centrafrique : trois échecs politiques



Histoire :

Génocide du Rwanda : où en est l’historiographie ?



Editorial de Bernard Lugan
:



Ces dernières années, la France a mené trois opérations militaires d’envergure en Afrique.
Leurs résultats politiques sont autant d’échecs :



1)
En Libye, l’incompréhensible « croisade pour la démocratie » lancée par M.M. BHL et Sarkozy
a provoqué le chaos.
Le pays est aujourd’hui dans une situation de guerres régionales, tribales, claniques,
religieuses et mafieuses.
Un espace inespéré s’est ainsi ouvert pour Aqmi et toutes les forces terroristes qui
prospèrent désormais au milieu de l’anarchie ambiante avec des répercussions
dans toute la zone sahélo saharienne comme nous l’avons observé au Mali.

Si le cataclysme régional ne s’est pas encore produit c'est parce que le Tchad
du président Déby constitue un maillon de résistance. Pour combien de temps encore ?

Là est toute la question car la situation du pays est plus que complexe :

- Au Sud, les évènements de Centrafrique vont immanquablement connaître
une contagion dans les régions limitrophes frontalières.

- A l’Est, la question du Darfour est toujours brûlante.

- A l’Ouest, le Niger apparaît bien fragile.

- Au Sud-Ouest, le jihad de Boko Haram s’étend chaque jour un peu plus.

- Au Nord, la tâche grise du Sahara libyen s’enfonce à l'intérieur du Tchad
par le biais de la question toubou.



2)
Au Mali, après avoir bloqué les colonnes d’Ansar Eddine qui fonçaient sur Bamako,
Paris n’a pas voulu conditionner la reconquête de Gao et de Tombouctou
à l’acceptation par les autorités maliennes de l’impératif d’un changement constitutionnel
qui aurait une fois pour toutes réglé le problème nord-sud.
Tous les ingrédients d’un futur conflit demeurent donc.



3)
En Centrafrique, au mois de mars 2013, François Hollande a ordonné à l’armée française
présente à Bangui de laisser les pillards du Seléka prendre la ville alors que,
depuis plusieurs mois, il aurait été facile de les « traiter » par une opération limitée et ciblée.

Résultat :

les chrétiens, 95% de la population de souche -, furent persécutés.

Début 2014, face au désastre humanitaire, le président français décida finalement d’intervenir,
mais en ne donnant à nos forces ni les moyens nécessaires, ni une mission claire
et en prenant bien soin de ne désigner ni l’ « ami », ni l’ « ennemi ». Résultat :

- les bandes du Séléka se sont repliées vers le Nord avec armes et bagages et adossées
au Soudan, elles ont fait du triangle de Birao une zone de déstabilisation de toute la sous-région.


Source : study elephant
www.bernard-lugan.com

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Re: L'Afrique réelle.   Lun 5 Mai - 13:36

Numéro spécial : l'arc de crise de l'Afrique centrale. afro elephant

- Le nord du Nigeria : d’une crise interne à un abcès régional,

- Le fragile verrou tchadien,

- Les trois guerres du Soudan,

- La guerre du Kivu et la déstabilisation de la RDC,

- RCA : D'une guerre ethnique a une guerre religieuse menaçant les équilibres régionaux,

- Les quatre verrous de l’Afrique sahélo-saharienne.

Editorial de Bernard Lugan : study

Ce numéro spécial de l’Afrique Réelle est en totalité consacré
aux crises de l’Afrique centrale.
Il est construit autour de cartes qui permettent de comprendre et d’expliquer tout à la fois
les différents conflits qui ravagent actuellement cette zone immense et les risques
de contagion qu’ils contiennent.

Après la région saharo-sahélienne, une nouvelle ligne de fracture s'est en effet ouverte
en Afrique centrale.
Elle court depuis le Nigeria à l'Ouest jusqu'à la région du Kivu à l'Est, touchant le nord
du Cameroun, les deux Soudan et la RCA.

Or, cet arc de crises est au contact de trois zones instables ou secouées par des conflits
permanents et le plus souvent résurgents :

- la région saharo-libyenne, le Tchad et la Somalie.

Pour le moment ces conflits sont spécifiques à des régions ou à des peuples ;
ils sont donc localisés et circonscrits.
Le risque serait leur coagulation ou du moins leur porosité.
Afin d’éviter ce danger, ou du moins pour le limiter, quatre verrous devront être tenus :

- les Iforas, la Passe Salvador, le nord du Cameroun et la région de Birao en Centrafrique.
Une carte est consacrée à cette question.

Dans les années à venir, c'est toute la région qui devra être étroitement surveillée
par les forces françaises dont la principale mission est d’ores et déjà très claire :

- maintenir ou rétablir l’étanchéité entre ces divers foyers crisogènes
afin d’éviter leur engerbage.

Nos Armées vont donc avoir besoin de moyens supplémentaires en hommes et en matériel.
De nouvelles emprises permanentes sont nécessaires avec des forces pré-postionnées
sans lesquelles il est vain de prétendre vouloir mener une politique de présence dissuasive.
La politique qui devra être suivie sera donc l’exact contraire de celle qui avait été définie
par le président Sarkozy et qui passait par le quasi dégagement de nos bases,
prélude à un transfert de responsabilité aux Etats-Unis.
Aujourd’hui, alors que le bilatéralisme a largement montré son efficacité,
notamment au Mali, le Livre Blanc consacre trop peu de place à l’Afrique sud
saharienne, hormis l’habituel et consensuel appel à la lutte contre le terrorisme.

L’actuel gouvernement français, pourtant apparemment conscient des enjeux régionaux,
ne pourra plus continuer à raboter les moyens de nos Armées car c’est de leur augmentation
qu’il faut au contraire parler s’il veut qu’elles puissent remplir les difficiles missions
qui les attendent en Afrique.

Inutile en effet de compter sur les Européens.
Leur aide lors de l’Opération Serval fut anecdotique ; quant à leur engagement en RCA,
sur le terrain, dans le cadre de l’opération Eufor-RCA, il s’apparente
à un « inventaire à la Prévert » :

- une section d’infanterie estonienne et une autre lithuanienne, une compagnie georgienne,
50 hommes des forces spéciales espagnoles plus 25 Gardes civils, une trentaine d’Italiens,
une poignée de gendarmes polonais et quelques Finlandais…

Source : study
http://bernardlugan.blogspot.fr/p/abonnement-reabonnement.html

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas

Héraclius

Kouros
Messages : 722
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 51
Localisation : Athèna

MessageSujet: Journal du 1er septembre 2014.   Mer 3 Sep - 10:56





Pour vous abonner à l’Afrique Réelle et recevoir le numéro
: study elephant

http://bernardlugan.blogspot.fr/p/abonnement-reabonnement.html





- Sommaire -



Actualité :

- Libye-Nigeria : deux situations hors contrôle,

- Le sommet USA-Afrique : grands mots, promesses creuses, arrogance,
égoïsme et hypocrisie,



Rwanda :

Trois questions sans réponse à propos du génocide



Dossier : Centrafrique elephant

- Quand la colonisation libérait les populations du sud du Tchad et de la Centrafrique

- Une histoire contemporaine chaotique

- L'engrenage fatal (2011-2014)

- Quel président pour la nouvelle Centrafrique ?



Editorial de Bernard Lugan :



" Deux trous béants se creusent actuellement sous nos pieds, l'un en Libye, l'autre au Nigeria.
Le premier qui est ouvert à nos portes menace d'engloutir l'Egypte, la Tunisie et l'Algérie ;
le second va immanquablement déstabiliser la zone tchado-nigériane.



Le chaos libyen a un responsable
dont le nom est Nicolas Sarkozy.
Pourquoi ce dernier a t-il cédé aux chants de la sirène BHL ?
Pourquoi a-t-il fait de l'armée française le bras armé du Qatar ?
Pourquoi, et alors qu'il avait été mis en garde solennellement,
notamment par le président Idris Déby Itno, a-t-il décidé de disloquer le fragile équilibre
politico-tribal libyen ?
Pourquoi a-t-il obstinément refusé les médiations de l'Union africaine ?
Pourquoi a-t-il rejeté le plan de sortie de crise proposé par Jacob Zuma qui passait
par le retrait du colonel Kadhafi et le transfert du pouvoir à son fils Seif al-Islam ?
Pourquoi l'ordre fut-il donné à l'aviation française de tronçonner le convoi de ce dernier,
le livrant ainsi à ses bourreaux de Misrata qui le sodomisèrent avec une baïonnette,
crevèrent les yeux et coupèrent les mains et les pieds d'un de ses fils ?


L'histoire lèvera peut-être le voile sur cette colossale faute politique que fut
l'intrusion française dans la guerre civile libyenne et dont les conséquences
vont devoir être supportées durant de longues années par des dizaines de millions
d'habitants de la région.



Les évènements du Nigeria rappellent quant à eux avec force que les courbes du PIB
ne sont que des mirages.
Que n'avons-nous pas entendu à propos de l' « eldorado du Nigeria »,
ce géant dans lequel il était urgent d'investir en raison de ses courbes de croissance
qui faisaient se pâmer ceux qui n'ont d'yeux que pour les chiffres ?

La réalité est que le Nigeria n'existe pas, que cet Etat-fiction est plongé dans une atroce
guerre civile ethno-religieuse qui aboutira peut-être même à un redécoupage frontalier régional.

En effet :



1)

Au XIXe siècle, le nord de l'actuel Nigeria était englobé dans le puissant califat jihadiste
de Sokoto qui s’étendait du Niger au Cameroun et sur une petite partie du Tchad.



2)

Les frontières entre le Nigeria, le Cameroun et le Tchad qui proviennent d’accords
entre Britanniques, Allemands et Français ne tiennent aucun compte des implantations ethniques car elles furent dessinées afin que les trois empires aient chacun une « fenêtre »
sur le lac Tchad.



3)

Les réalités géographiques, anthropologiques, ethniques, historiques et religieuses
font de cette région un foyer favorable aux islamistes de Boko Haram dont l’influence
s’étend à toute la zone peuplée par des populations haoussa-peul-kanouri.



Dans le numéro de février 2012 de l’Afrique Réelle, je posais une question
:

la désintégration du Nigeria est-elle en marche ?

Trente mois plus tard nous sommes en présence d’une véritable sécession jihadiste
car le nord du pays a été soustrait à l’autorité de l’Etat, l’administration fédérale
chassée et remplacée par celle des islamistes ; quant à l'armée, soit elle se terre
dans ses casernes, soit elle se livre à des représailles aveugles sur les populations,
ce qui achève de pousser ces dernières dans les bras de Boko Haram.

_________________

Responsable du
Service de Sécurité

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'Afrique réelle.   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Afrique réelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L' Agora :: Discussions. :: Oikoumene :: Actualités :: Politique internationale.-